Goto main content
 
 

Ouragan Matthew : « L’accès aux populations affectées, notre priorité absolue »

Urgence
Haïti

Les équipes de Handicap International déjà présentes en Haïti sont à pied d’œuvre pour évaluer les dégâts et les besoins essentiels des populations affectées par l'ouragan Matthew. Une équipe arrive en renfort dans le pays jeudi 6 octobre à 18h (heure locale) pour organiser la réponse d'urgence et faciliter l’accès des organisations humanitaires aux zones les plus durement touchées. Précisions d'Audrey Lecomte, coordinatrice de l'équipe d'urgence de Handicap International.

Audrey Lecomte (troisième à partir de la gauche), coordinatrice de l'équipe de Handicap International avant le départ en Haïti

Audrey Lecomte (troisième à partir de la gauche), coordinatrice de l'équipe de Handicap International avant le départ en Haïti | © B. Almeras / Handicap International

Quelle est la situation en Haïti ?

portrait d'Audrey Lecomte, coordinatrice de l'équipe d'urgence de Handicap International en Haïti © Handicap InternationalAudrey Lecomte : Elle est très difficile à évaluer pour le moment, très peu d’informations nous remontent des zones les plus touchées. La plupart des organisations humanitaires n’ont pas pu avoir accès aux zones côtières, celles qui étaient directement sur la trajectoire de l’ouragan Matthew. L’axe principal, la route nationale 2, est coupé au niveau de Petit Goâve. Enfin, les réseaux de télécommunication sont extrêmement perturbés.

Quels vont être les axes d’intervention de Handicap International ?

Notre premier axe d’intervention est d’abord d’évaluer les besoins sur place, particulièrement pour les familles qui ont été touchées par l’ouragan. À Port-au-Prince, des équipes de Handicap International sont déjà en train d’évaluer les conséquences de l’ouragan sur les populations déplacées suite au séisme de 2010 et qui vivent encore dans des camps à proximité de la ville.

Notre deuxième axe est de faciliter l’accès aux zones et aux populations affectées. C’est une priorité absolue pour l’ensemble des acteurs humanitaires dans les jours à venir. Compte tenu de notre savoir-faire, des agences des Nations unies ont fait appel à notre association pour leur apporter un appui logistique.

Quelles sont les conséquences sur la vie des Haïtiens ?

Il y a des conséquences à traiter le plus rapidement possible : la prise en charge rapide des personnes blessées avec des soins de réadaptation physique ; l’accès à l’eau potable, l’accès à des abris sont également des besoins essentiels auxquels il faut apporter une réponse immédiate.

Suite aux inondations, il y a aussi des risques à plus long terme : les champs ont été détruits, une bonne partie de la population risque d’être privée de moyens de subsistance. L’eau stagnante comporte un risque de propagation d’épidémies : le choléra et la dengue, des maladies déjà très présentes en Haïti, risquent de connaître une nouvelle flambée.

Il faudra s’assurer que les populations affectées reçoivent rapidement de l’aide alimentaire et de quoi se prémunir de ces maladies, des médicaments, des moustiquaires, des sels de réhydration orale.

« L’impact de l’ouragan Matthew risque de fragiliser les populations locales à long terme » 
Gaëlle Vandeputte, chargée de projets pour Handicap International en Haïti 
Portrait de Gaëlle Vandeputte, chargée de projets pour Handicap International en Haïti © Handicap International« L’ouragan Matthew affecte une population qui est déjà régulièrement exposée aux catastrophes naturelles et ne s’est pas encore remise du tremblement de terre meurtrier de janvier 2010. Cette catastrophe a particulièrement touché la partie sud du pays, entraînant la destruction de nombreuses productions agricoles et privant la population locale de sources de revenus essentielles. L’impact de cet ouragan risque donc de fragiliser encore davantage les plus vulnérables, à long terme. »

Lire aussi : 

Publié le : 5 octobre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Réduction des risques de catastrophe : un besoin humanitaire croissant
© B. Almeras / HI
Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population Urgence

Réduction des risques de catastrophe : un besoin humanitaire croissant

La fréquence et l'intensité des catastrophes naturelles ne cessent d'augmenter. Les populations vulnérables et les pays à faible revenu en subissent les plus grandes conséquences. Explications à l'occasion de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe, le 13 octobre.

"Notre objectif est de minimiser l'impact des catastrophes"
© HI / photo d'archive
Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population Urgence

"Notre objectif est de minimiser l'impact des catastrophes"

Alors que le nombre de catastrophes naturelles ne cesse d'augmenter, Jennifer M'Vouama, chargée de plaidoyer pour la réduction des risques de catastrophes à Handicap International, explique l'importance de l'inclusion dans la réponse des ONG.

Haïti : deux mois après le séisme, l'action d'urgence continue
© R. Crews / HI
Réadaptation Urgence

Haïti : deux mois après le séisme, l'action d'urgence continue

Le séisme qui a frappé Haïti le 14 août 2021 a fait des milliers de victimes et provoqué une désolation généralisée dans le pays. Rapidement intervenue, Handicap International a déjà prodigué 1 200 séances de réadaptation aux blessés. L'association poursuit son action d'urgence auprès des plus vulnérables.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris