Go to main content

Réadaptation

Pour les personnes mutilées pendant des conflits, victimes de catastrophes naturelles, d'accidents ou diminuées par une maladie, l'appareillage et la rééducation sont les premières étapes vers l'autonomie. Elles sont au cœur des actions de Handicap International.

RD Congo, Francine, 9 ans, a été appareillée par Handicap International après avoir reçu une balle dans le genou

© Martina Bacigalupo - Vu' / Handicap International

La réadaptation physique et fonctionnelle s’inscrit dans un parcours global vers l’autonomie. C’est l’une des missions fondamentales de Handicap International, tant en contexte d’urgence que de développement. Elle est mise en œuvre auprès des personnes présentant des déficiences ou des incapacités, temporaires ou durables, afin de prévenir, ralentir ou compenser la perte fonctionnelle. Refusant les démarches stéréotypées, les équipes de Handicap International analysent les spécificités d’une situation pour identifier les actions et le mode opératoire les mieux adaptés.

L’appareillage, pour vivre debout

Qu'il s'agisse de prothèses*, d'orthèses** ou d'autres types d'aides à la mobilité***, les techniques orthopédiques utilisées par les spécialistes de Handicap International sont adaptées aux matériaux, aux compétences et aux infrastructures disponibles sur place. Parallèlement, la technologie est choisie en fonction du contexte. Ces aides techniques permettent à chacun de retrouver une plus grande autonomie de mouvement. Parce qu'elles doivent s'adapter à l'évolution physique du patient (enfants en croissance), un accompagnement individualisé sur le long terme est nécessaire. L'association travaille ainsi en collaboration avec les structures de santé locales, pour mettre en place des formations reconnues de techniciens orthoprothésistes, et elle soutient la création de centres d'appareillage.

* Appareil qui remplace un membre ou une partie de membre manquant.
** Appareil qui soutient un membre paralysé ou affaibli.
*** Béquilles, déambulateurs, fauteuils roulants.

La rééducation : vers l’autonomie

La marche, la parole, la mobilité du bras... Pour de nombreuses personnes blessées ou appareillées, l'autonomie passe souvent par le réapprentissage de chaque geste de la vie quotidienne. Kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou orthophonistes, les professionnels de santé jouent un rôle essentiel dans ce long rétablissement, mais sont généralement trop peu nombreux dans les pays qui en ont le plus besoin. Pour pallier ces carences, Handicap International facilite ou met directement en place des formations diplômantes pour que ces professionnels deviennent autonomes. Enfin, l’accompagnement de l’entourage proche est souvent indissociable de la prise en charge par les professionnels.

Plus de 15 % de la population mondiale, soit un milliard de personnes, vit avec un handicap.*
En Afrique, on compte en moyenne 2 millions de personnes pour une unité de production en appareillage.**
* Rapport mondial sur le handicap, OMS et Banque Mondiale, 2011.
** Rapport sur la santé dans le monde, OMS, 2003.

Pour aller plus loin

Un centre de référence pour remettre debout les personnes blessées et handicapées
© Jaweed Tanveer / Handicap International
Appareiller et rééduquer

Un centre de référence pour remettre debout les personnes blessées et handicapées

Handicap International gère depuis 20 ans un centre de réadaptation physique à Kandahar dans le Sud de l’Afghanistan. Cet établissement est le seul à fournir des services complets aux personnes handicapées dans toute la région. Visite guidée.

Comment grandir quand une mine vous a pris votre jambe à seulement 5 ans ?
© Jaweed Tanveer / Handicap International
Accompagner les victimes de mines Appareiller et rééduquer

Comment grandir quand une mine vous a pris votre jambe à seulement 5 ans ?

Sayed a été blessé par l’explosion d’une mine artisanale alors qu’il n’avait que 5 ans. Des pièges fréquemment utilisés en Afghanistan, signe des tensions armées qui continuent de meurtrir le pays. Pris en charge par Handicap International après l’amputation de sa jambe gauche, le garçon retrouve progressivement son autonomie.

Qusay, 14 ans : « Je voudrais devenir poète »
© B. Almeras / Handicap International
Appareiller et rééduquer

Qusay, 14 ans : « Je voudrais devenir poète »

Qusay a perdu ses deux jambes suite à un bombardement en Syrie. Handicap International soutient l’adolescent depuis son arrivée en Jordanie et l’a équipé de prothèses. Aujourd’hui, Qusay réapprend à vivre debout, sous le regard admiratif du personnel de l’association et de sa famille.