Go to main content
 
 

Le chien démineur Rex prend une retraite méritée

Mines et autres armes
République démocratique du Congo Sénégal

Rex, 8 ans, chien détecteur d'explosifs, a pris sa retraite. Un repos bien mérité après plusieurs années de bons et loyaux services pour Handicap International, notamment en République démocratique du Congo et au Sénégal. Grâce à lui, de nombreux accidents par mines ont pu être évités sur le terrain.

Rex, chien détecteur d'explosifs désormais retraité, ici avec Jonathan, son maître-chien démineur en Casamance au Sénégal

Rex, chien détecteur d'explosifs désormais retraité, ici avec Jonathan, son maître-chien démineur en Casamance au Sénégal | © J-J. Bernard / Handicap International

Après plusieurs années de bons et loyaux services comme chien démineur, récemment en République démocratique du Congo et au Sénégal, Rex prend sa retraite. Sa truffe infaillible lui a permis de détecter des dizaines de mines. Pour ses vieux jours, ce berger allemand a été adopté par Boris, logisticien à Handicap international en Afrique de l’Ouest, et sa compagne, qui vivent à Dakar. « À plus de 8 ans, Rex est un vieux pépère maintenant. C’est un bon chien, adorable avec tout le monde. Mais il n’aime pas trop la concurrence des autres mâles… » 

Rex regrettera sans doute sa magnifique collègue de travail Katja, chienne détecteur d'explosifs comme lui, avec qui il a partagé plusieurs missions, même si leur relation était strictement professionnelle. Nous souhaitons à Rex un repos bien mérité !

> Lire "Une journée avec les démineurs en Casamance"

Le chien plus efficace qu'un détecteur de métaux

Grâce à son flair infaillible, un chien est 10 à 15 fois plus rapide qu’un démineur équipé d’un détecteur de métal. En détectant la poudre qu’elles contiennent, le chien permet également de sécuriser des mines qui ne contiennent pas de métal et échappent au détecteur.

> Lire "Chien + homme, un tandem choc pour déminer les terres"

Rex, chien détecteur d'explosifs désormais retraité, ici avec Jonathan, son maître chien démineur en Casamance au Sénégal © J-J. Bernard / Handicap International

Rex, chien détecteur d'explosifs désormais retraité, ici avec Jonathan, son maître-chien démineur en Casmance au Sénégal © J-J. Bernard / Handicap International

Le flair de Rex a permis de découvrir et neutraliser de nombreuses mines en Casamance au Sénégal © J-J. Bernard / Handicap International

Le flair de Rex a permis de découvrir et neutraliser de nombreuses mines en Casamance au Sénégal © J-J. Bernard / Handicap International

Aujourd'hui retraité, Rex coule des jours paisibles avec ses nouveaux maîtres à Dakar © Handicap International

Aujourd'hui retraité, Rex coule des jours paisibles avec ses nouveaux maîtres à Dakar © Handicap International

Publié le : 21 octobre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements de civils : les États reconnaissent enfin l'urgence d'agir
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Bombardements de civils : les États reconnaissent enfin l'urgence d'agir

133 États se sont réunis les 1er et 2 octobre lors de la Conférence de Vienne sur la protection des civils dans les guerres urbaines. Une majorité est prête à travailler sur une déclaration politique visant à mettre fin aux souffrances humaines causées par l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Les discussions qui se tiendront durant les six prochains mois seront décisives.

Civils bombardés : à Vienne, les États doivent prendre leurs responsabilités
© A. Al Osta / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : à Vienne, les États doivent prendre leurs responsabilités

Plus de 90 États participent à la Conférence de Vienne qui a lieu les 1er et 2 octobre. Cette rencontre cruciale marque le début des discussions sur la déclaration politique internationale visant à mettre fin à l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Alma Taslidžan Al-Osta, responsable du plaidoyer à Handicap International, explique les derniers préparatifs.

Handicap International inaugure le Monument au civil inconnu
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Handicap International inaugure le Monument au civil inconnu

Handicap International a inauguré le 26 septembre à Paris le "Monument au civil inconnu" en hommage aux victimes civiles des conflits contemporains et pour dénoncer une pratique intolérable : les bombardements en zones peuplées.