Go to main content

7 ans après le séisme, Handicap International continue d'améliorer la réadaptation en Haïti

Urgence
Haïti

Le 12 janvier 2010, Haïti était dévasté par un tremblement de terre qui a fait plus de 230 000 morts et 300 000 blessés. Handicap International est intervenue dès le lendemain de la catastrophe afin de venir en aide aux victimes. Sept ans plus tard, l’association poursuit son action notamment pour que les Haïtiens puissent accéder à des services de réadaptation de qualité.

Frédéric, victime de l'ouragan Matthew le 4 octobre 2016 en Haïti, est suivi par une kinésithérapeute de Handicap International

© B. Almeras / Handicap International

« Sept ans après le séisme, le pays se relève très lentement et la population est toujours marquée par les séquelles du tremblement de terre. Plus de 46 000 personnes1 affectées par la catastrophe vivent toujours dans 31 camps de personnes déplacées, composés de tentes ou d’abris transitoires, sur fond d’instabilité politique. De plus, l’ouragan Matthew qui a frappé le pays le 4 octobre 2016 a fragilisé une population déjà vulnérable. »

Catherine Stubbe, Directrice de Handicap International en Haïti

Secours immédiat

Suite à cette catastrophe d'une ampleur exceptionnelle, Handicap International a mobilisé à partir de 2010 jusqu’à 600 personnes et a déployé des moyens sans précédent afin d’aider les victimes du séisme. Déjà présente sur place, l'association a dispensé des soins de réadaptation à plus de 90 000 bénéficiaires, appareillé plus de 1 400 personnes2 et distribué plus de 5 000 fauteuils roulants, béquilles et déambulateurs aux personnes handicapées affectées par le séisme. Ses équipes ont également apporté un soutien psychosocial à plus de 25 000 individus. Handicap International a également assuré la construction de plus de 1 000 abris destinés à des familles très vulnérables et acheminé plus de 20 000 tonnes d’aide pour les personnes affectées par la catastrophe.

Des projets durables

Sept ans après ce tremblement de terre d'une violence inouïe, l’association continue de venir en aide à la population haïtienne en développant des actions à long terme. Face à l’absence de compétences locales en réadaptation, l’association a lancé après le séisme la première formation de techniciens en réadaptation. En août 2015, 72 étudiants ont été diplômés3. Aujourd’hui, Handicap International continue de former des techniciens en réadaptation, de renforcer la mise à niveau de professionnels exerçant déjà la profession sans avoir été formés officiellement, facilite l’accès aux services de réadaptation de qualité et soutient4 les structures de santé.

L'association améliore également la prise en charge des enfants abandonnés qui vivent dans des familles d’accueil et des maisons d’enfants5. Elle accompagne plus de 200 personnes – notamment des personnes handicapées – afin qu’elles puissent développer une activité économique, gagner leur vie et faire vivre leur famille, comme en témoignait Maryse en 2016. Handicap International travaille également avec des acteurs locaux de développement économique6 afin qu’ils prennent en compte les personnes handicapées dans leurs actions. Enfin, l'association sensibilise les populations aux dangers de la route et forme des chauffeurs de transports en commun sur les comportements plus sûrs à adopter.

Ouragan Matthew : intervention d’urgence

Parallèlement à ses actions de développement, Handicap International mobilise ses équipes à chaque fois qu’une urgence survient. En octobre 2016, l’association est ainsi venue en aide aux victimes de l’ouragan Matthew (qui a frappé l'île le 4 octobre) qui a affecté plus de 2 millions d'Haïtiens. L’association a mené des soins de réadaptation, distribué des fauteuils roulants, des déambulateurs et des béquilles, a organisé la distribution de kits d’urgence7, de kits d’hygiène et d’articles ménagers essentiels. Elle a également mis en place une plateforme logistique afin de favoriser l’acheminement de l’aide humanitaire par voie maritime ou par la route auprès des populations vivant dans des zones difficilement accessibles. Enfin, Handicap International a identifié les personnes les plus fragiles – chefs de ménage isolés, femmes enceintes, personnes âgées ou handicapées – et accompagné les organisations humanitaires afin que leur soit assuré l'accès aux services humanitaires (soins de santé, éducation, réadaptation, etc.).

> Lire l'article "3 mois après l'ouragan Matthew en Haïti"


1 Selon la matrice de suivi du déplacement Haïti (Inter-Agency Standing Committee)
2 En leur fournissant des orthèses et des prothèses.
3 22 techniciens orthoprothésistes et 50 techniciens en réadaptation.
4 Appui durable (structurel et technique) au développement et au renforcement des capacités des structures préexistantes, de la qualité des services de réadaptions de manière durable dans 5 hôpitaux départementaux et 3 structures de réadaptation.
5 Notamment en apportant un accompagnement au ministère des Affaires sociales et du travail pour renforcer ses mécanismes de protection de l’enfance.
6 Une organisation de la société civile qui apporte un accompagnement social personnalisé aux bénéficiaires des micros projets,  un centre de formation professionnel, une institution de micro finance social et un marché public.
7 Boite à outils, cordes, bâches.

Publié le : 12 janvier 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles
© AFP photo / Adek Berry
Urgence

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles

Les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction*, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10 000 le nombre de blessés et à 800 celui des personnes portées disparues.

Tsunami : plus de 190 000 personnes ont besoin d’aide
© CIS-Timor / HI
Urgence

Tsunami : plus de 190 000 personnes ont besoin d’aide

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie le 28 septembre, causant plus de 1 400 décès et 2 500 blessés graves. Handicap International a envoyé une équipe d’experts urgentistes en renfort et coordonne sa réponse avec les organisations locales.

Innovation : le défi de HI pour cartographier des zones à risque
© Caroline Fréchard / HI
Solidarité Urgence

Innovation : le défi de HI pour cartographier des zones à risque

Handicap International et crowdAI ont lancé le "Mapping Challenge" pour cartographier des zones à risque de catastrophe humanitaire. Quelque 50 chercheurs ont planché sur 720 algorithmes développés puis testés. Les cinq meilleures solutions ont été présentées le 4 octobre à Turin à la Conférence internationale sur la science des données et l’analytique avancée.