Go to main content

Sondos, 9 ans, veut devenir médecin

Secourir les déplacés/réfugiés Urgence
Liban Syrie

Sondos, 9 ans, vient de la région de la Ghouta en Syrie. Elle et sa famille ont été victimes d’un bombardement et ont trouvé refuge au Liban. La fillette a bénéficié de séances de soutien psychologique dispensées par Handicap International. En vidéo, elle raconte son histoire et confie son rêve pour l'avenir.

Sondos, jeune Syrienne de 9 ans, raconte en vidéo son histoire

© Philippe de Poulpiquet / HI 2017

© Philippe de Poulpiquet / HI 2017

Quatre fillettes sont accroupies sur un tapis, dans un petit appartement situé dans un village libanais. Elles font de la pâte à modeler et discutent joyeusement avec deux membres de Handicap International. À première vue, rien ne distingue Sondos et ses sœurs d’autres enfants de leur âge. La petite fille modèle une maison. Christelle, psychologue, explique : « Si cette activité paraît être un simple jeu, c’est en fait bien plus que ça. Cela permet aux filles de reconstruire symboliquement tout ce qu’elles ont perdu. Et de parler de ce qui leur est arrivé, avec nous »

« Nous les aidons à aller mieux »

Arrivées avec leurs parents fin 2016 au Liban, Sondos et ses sœurs sont encore très traumatisées par ce qu’elles ont vécu en Syrie. Leur maison a été bombardée et beaucoup de personnes de leur famille ont été blessées. Ce jour-là, la jambe de Sondos a également été fracturée par des éclats d’obus. « Elles font encore beaucoup de cauchemars et souffrent toutes d’énurésie. Nous les aidons à aller mieux à travers différentes activités ludiques adaptées aux enfants », ajoute la psychologue de Handicap International.

« Je n’ai plus peur d’étudier »

Sondos parle également avec Christelle des autres bombardements dont elle a été témoin en Syrie. « Quand il y avait des avions dans le ciel, nous n’allions pas à l’école. Nous avions peur et nous restions chez nous. Mais je me souviens d’un jour, où les avions sont apparus plus tard que d’habitude. Et l’école juste en face de la mienne a été bombardée… » La petite fille serre son ours en peluche dans ses bras et ajoute : « Même si mon pays me manque beaucoup, ici au moins, les avions ne sont plus là et je n’ai plus peur d’étudier. »


Urgence dans la Ghouta Orientale

Au cours des dernières semaines, la situation en Syrie n’a fait qu’empirer… D’intenses bombardements dans la région de la Ghouta Orientale ont récemment provoqué la mort de centaines d’enfants et de civils innocents.
Les écoles et les hôpitaux sont visés et il y a quelques semaines, c’est le centre de réadaptation physique d'une organisation partenaire de Handicap International qui a été totalement détruit. Ces bombardements incessants rendent la situation humanitaire de plus en plus critique. Privés de soins, de nourriture et d’abris… les populations sont en danger de mort !
Pour leur venir en aide, Handicap International, aux côtés du Conseil de sécurité de l'ONU et d'autres organisations humanitaires – syriennes et internationales – appelle à un cessez-le feuAujourd’hui, plus que jamais, les Syriens ont besoin de votre solidarité !

Publié le : 6 mars 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Yémen : « Nous faisons face à beaucoup de cas d’amputation » Solidarité Urgence

Yémen : « Nous faisons face à beaucoup de cas d’amputation »

Le conflit et le blocus imposé en novembre 2017 par la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite ont des effets dévastateurs sur les Yéménites. Handicap International apporte des soins de réadaptation, une aide psychologique et distribue des aides à la mobilité. Maud Bellon, directrice de l’association au Yémen, décrit la situation.

Typhon Haiyan, 5 ans après
© Till Mayer / HI
Urgence

Typhon Haiyan, 5 ans après

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan frappait les Philippines et affectait plus de 15 millions de personnes. Cinq ans après le début de son intervention, Handicap International soutient toujours les victimes de la catastrophe.

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles
© AFP photo / Adek Berry
Urgence

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles

Les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction*, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10 000 le nombre de blessés et à 800 celui des personnes portées disparues.