Go to main content

Sondos, 9 ans, veut devenir médecin

Secourir les déplacés/réfugiés Urgence
Liban Syrie

Sondos, 9 ans, vient de la région de la Ghouta en Syrie. Elle et sa famille ont été victimes d’un bombardement et ont trouvé refuge au Liban. La fillette a bénéficié de séances de soutien psychologique dispensées par Handicap International. En vidéo, elle raconte son histoire et confie son rêve pour l'avenir.

Sondos, jeune Syrienne de 9 ans, raconte en vidéo son histoire

© Philippe de Poulpiquet / HI 2017

© Philippe de Poulpiquet / HI 2017

Quatre fillettes sont accroupies sur un tapis, dans un petit appartement situé dans un village libanais. Elles font de la pâte à modeler et discutent joyeusement avec deux membres de Handicap International. À première vue, rien ne distingue Sondos et ses sœurs d’autres enfants de leur âge. La petite fille modèle une maison. Christelle, psychologue, explique : « Si cette activité paraît être un simple jeu, c’est en fait bien plus que ça. Cela permet aux filles de reconstruire symboliquement tout ce qu’elles ont perdu. Et de parler de ce qui leur est arrivé, avec nous »

« Nous les aidons à aller mieux »

Arrivées avec leurs parents fin 2016 au Liban, Sondos et ses sœurs sont encore très traumatisées par ce qu’elles ont vécu en Syrie. Leur maison a été bombardée et beaucoup de personnes de leur famille ont été blessées. Ce jour-là, la jambe de Sondos a également été fracturée par des éclats d’obus. « Elles font encore beaucoup de cauchemars et souffrent toutes d’énurésie. Nous les aidons à aller mieux à travers différentes activités ludiques adaptées aux enfants », ajoute la psychologue de Handicap International.

« Je n’ai plus peur d’étudier »

Sondos parle également avec Christelle des autres bombardements dont elle a été témoin en Syrie. « Quand il y avait des avions dans le ciel, nous n’allions pas à l’école. Nous avions peur et nous restions chez nous. Mais je me souviens d’un jour, où les avions sont apparus plus tard que d’habitude. Et l’école juste en face de la mienne a été bombardée… » La petite fille serre son ours en peluche dans ses bras et ajoute : « Même si mon pays me manque beaucoup, ici au moins, les avions ne sont plus là et je n’ai plus peur d’étudier. »

Publié le : 6 mars 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Cyclone Idai : la priorité est de lutter contre les risques d’épidémies
© F. Renoux / HI
Urgence

Cyclone Idai : la priorité est de lutter contre les risques d’épidémies

Les inondations et le manque d’hygiène dans les zones touchées par le cyclone Idai font peser une nouvelle menace sur les populations sinistrées. Handicap International prépare des distributions de kits d’hygiène pour les familles les plus fragiles.

Plus de 400 morts et des populations toujours isolées après le cyclone Idai
© F. Renoux / HI
Urgence

Plus de 400 morts et des populations toujours isolées après le cyclone Idai

Dix jours après le passage du cyclone Idai sur le centre du Mozambique, les communications sont encore très aléatoires avec la ville de Beira, où une équipe de Handicap International évalue les possibilités d’intervention. Témoignage de Fabrice Renoux, envoyé sur place en renfort de l'équipe de l'association.

Cyclone Idai : HI renforce son déploiement pour aider les plus fragiles
© Candido Jesus / HI
Urgence

Cyclone Idai : HI renforce son déploiement pour aider les plus fragiles

Pour faire face à la menace qui pèse sur les personnes les plus vulnérables, Handicap International déploie des renforts supplémentaires au Mozambique après le passage du cyclone Idai le 15 mars.