Go to main content

Liban

Au Liban, les équipes de Handicap International viennent en aide aux réfugiés syriens par des actions d’urgence, notamment en leur donnant accès à des soins de rééducation, des prothèses et des orthèses. Un programme de développement travaille parallèlement à améliorer la participation des personnes handicapées et vulnérables à la vie de leur communauté. 

Liban - Fillette syrienne de 8 ans blessée suite à un bombardement et aidée par handicap International.

© Elias Saade / Handicap International

Actions en cours

Plus d’un million de Syriens, dont la moitié sont des enfants, ont trouvé refuge au Liban pour fuir le conflit qui dure depuis 6 ans. La majorité de ces réfugiés est éparpillée dans des petits appartements, abris collectifs, maisons inoccupées, abris de fortune... et ne dispose d’aucune ressource.

Handicap International intervient auprès de ces réfugiés depuis l'été 2012, notamment au Nord Liban et dans la vallée de la Bekaa. L’association a déployé des « points relais Handicap et Vulnérabilité », fixes et mobiles. Leur rôle : identifier et accompagner les personnes les plus vulnérables, dont les personnes handicapées, pour leur apporter l'aide spécifique dont elles ont besoin (distribution de béquilles, fauteuils roulants, fourniture de prothèses, soins de kinésithérapie, appui psychosocial...) et les orienter vers d'autres organisations si nécessaire. L'association fournit également des soins de kinésithérapie et des appareillages aux hôpitaux et cliniques qui accueillent des réfugiés syriens blessés.

Plus de 139 000 réfugiés syriens ont déjà bénéficié de ces actions au Liban.

Handicap International mène par ailleurs des activités de déminage dans le Nord du pays suite au conflit israélo-libanais de 2006, de soutien psychologique et psychosocial pour les enfants réfugiés palestiniens et d'accompagnement des associations de personnes handicapées afin qu’elles puissent défendre leurs droits. 

Paroles du terrain

"Votre aide a renforcé notre motivation"
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation Urgence

"Votre aide a renforcé notre motivation"

Talal et sa famille sont réfugiés au Liban depuis le début de la guerre en Syrie. L’année dernière, le père de famille a été victime d’un grave accident et est aujourd'hui partiellement paralysé. Handicap International l’accompagne avec des soins de kinésithérapie.

Le quotidien de Mariam, kinésithérapeute au chevet des réfugiés syriens
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation

Le quotidien de Mariam, kinésithérapeute au chevet des réfugiés syriens

La guerre qui déchire la Syrie depuis bientôt sept ans a provoqué des mouvements de population sans précédent. On compte plus de 5 millions de réfugiés syriens dans les pays limitrophes, dont plus d’un million rien qu'au Liban. Mariam travaille comme kinésithérapeute pour Handicap International dans le pays depuis le lancement de la réponse d’urgence de l’association. Elle raconte son quotidien au chevet des réfugiés, elle qui voit concrètement sur le terrain l'énorme différence que la réadaptation apporte dans la vie des personnes touchées par le conflit.

Fayez, 3 ans, fait d'énormes progrès
© E. Fourt / Handicap International
Réadaptation

Fayez, 3 ans, fait d'énormes progrès

Fayez, 3 ans seulement, a été victime d’un attentat-suicide en Syrie cette année. Lui et ses parents se sont réfugiés au Liban. Partiellement paralysé à son arrivée dans le pays, le petit garçon a été pris en charge par une équipe de Handicap International qui lui prodigue des soins de réadaptation. Avec l'aide de Mariam, sa kinésithérapeute, il fait beaucoup de progrès et peut à nouveau marcher.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Les réfugiés syriens représentent plus d’un quart de la population libanaise. Craintes et tensions apparaissent dans un pays de plus en plus fragilisé.

Conflit syrien

Six ans après le début de la guerre civile, les combats en Syrie se poursuivent et obligent des milliers de personnes à se réfugier au Liban. On compte plus d’un million de réfugiés syriens dans le paysdont un nombre  important de personnes vulnérables.

Selon une étude menée en avril 2014 par Handicap International au Liban et en Jordanie, en collaboration avec HelpAge International, 5,7 % des réfugiés, soit plus de 90 000 personnes, présentent des blessures graves[1]. Trois blessures sur quatre donneront lieu à un handicap permanent en raison de leur gravité et du manque de prise en charge médicale.

Réfugiés palestiniens

Le Liban accueille une importante communauté de réfugiés palestiniens. Selon l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient en 2013, environ 455 000 réfugiés palestiniens vivent actuellement au Liban. 53 % d'entre eux vivent dans des camps, l’autre partie vivant dans des lieux de regroupement non officiels. Cette communauté est plus ou moins reconnue par les autorités libanaises. L'accès de ces personnes aux services de santé et d'éducation du pays demeure particulièrement difficile.

Présence de mines et de restes explosifs de guerre

Quinze années de guerre civile (1975-1990), ainsi que des conflits armés  en 2006 et 2007 ont laissé un lourd héritage au Liban. Rien qu’au cours de l'été 2006, Israël déversait plus de 4 millions de sous-munitions en moins de 72 heures sur le territoire libanais. Aujourd'hui encore, des centaines de milliers de sous-munitions non explosées menacent la population.

Handicap International mène des opérations de déminage depuis 2006 au Liban. Aujourd’hui, ses équipes de démineurs sont déployées dans des régions agricoles, dans le Nord du pays.

Droits des personnes handicapées

La réponse aux besoins des personnes handicapées est principalement centrée sur l'offre de services spécialisés, fournis en grande partie par des organisations locales. Des efforts sont réalisés en faveur de leurs droits, notamment à travers des modifications législatives pour permettre aux citoyens handicapés de vivre comme les autres et de jouir des mêmes droits. La mise en œuvre de politiques et de moyens pour résoudre les problèmes liés au handicap n'est cependant pas encore systématique, en particulier dans les régions les plus pauvres ou isolées. De façon générale, l'accès des personnes handicapées aux services de santé, d'éducation ou de protection sociale est très limité dans les régions rurales.

 


[1] Hidden Victims of the Syrian Conflict: Disabled, Injured and Older Refugees.

Nos actions
pays
par pays

Pétition contre le bombardement des civils

389 354 signatures

Objectif 1 000 000

Stop bombing logo