Go to main content

Pyramides de chaussures : pourquoi se mobiliser avec Handicap International ?

Mines et autres armes Solidarité
France

Nouveautés 2018, raisons de venir, soutenir HI... Trois questions à Julie Coquillat, chef de projet Pyramides de chaussures pour l’association.

Lancer de chaussures lors d'une précédente édition des Pyramides

Lancer de chaussures lors d'une précédente édition des Pyramides | © Claire Sousbie / HI

En 2018, quelles sont les nouveautés des Pyramides de chaussures ?

Portrait de Julie Coquillat de Handicap InternationalNouveauté cette année, l’événement part en tournée en France tout au long du mois de septembre. Chaque week-end, dans trois villes, des Pyramides s’élèveront pour inviter le public à se mobiliser contre les bombardements des civils

En plus d’être invité à lancer traditionnellement une paire de chaussures pour soutenir les victimes de conflits et à signer la pétition, le public sera plongé au cœur d’expériences immersives. À travers la réalité virtuelle, des démonstrations de déminage, une nouvelle exposition interactive et la rencontre de professionnels du terrain, chacun sera amené à s’imaginer le parcours d’une victime et à agir à son échelle pour dire STOP aux bombardements des civils.

À Paris et à Lyon, ce sont les victimes d’armes explosives elles-mêmes qui interpelleront le grand public et les décideurs à travers une installation photographique d’ampleur, menée en collaboration avec l’artiste JR : la mise en place de 90 portraits géants rappellera que les conséquences des bombardements ont des visages.

Pourquoi venir aux Pyramides de chaussures, même un petit moment ?

Je vois principalement trois bonnes raisons :

1- La mobilisation citoyenne a déjà fait ses preuves dans le passé.

Dès 1995, l’événement s’est imposé comme le rendez-vous annuel de mobilisation contre les mines antipersonnel et, depuis 2003, également contre les bombes à sous-munitions (BASM). Les Pyramides de chaussures ont contribué à recueillir plus de 2 millions de signatures de pétitions pour faire pression sur les États et obtenir l’interdiction de ces armes qui tuent et mutilent des innocents. Le succès est sans appel : pour la première fois dans l’histoire du Droit international humanitaire, un processus initié par la société civile a abouti à l’interdiction d’armes conventionnelles.

En 2015, face aux conséquences des bombardements sur les civils, Handicap International se mobilise à nouveau, cette fois contre l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées. La Pyramide de chaussures représente chaque année un véritable coup de projecteur sur le sort des milliers de victimes des armes explosives dans le monde. Pour pousser la France et les autres États à respecter leurs engagements, nous avons encore besoin de vous : votre signature est notre arme ! 

2- Découvrir nos actions en faveur des victimes.

Une place publique jonchée de restes explosifs, un ami différent parce qu’il a perdu sa jambe lors d’un bombardement, un pays où les conflits font rage… C’est à cette réalité que le grand public sera sensibilisé cette année. Chacun pourra comprendre et expérimenter à sa façon la question du handicap et des bombardements des civils.

3- Parce qu’on ne peut pas rester les bras croisés.

Chaque jour dans le monde, 90 civils sont victimes de bombardements indiscriminés. En zones urbaines, aujourd’hui théâtres de nombreux combats, les civils représentent 92 % des victimes. Tout au long du mois de septembre, rappelons aux chefs d’États leurs engagements en matière de protection des civils !

Et si on ne peut pas venir aux Pyramides, que peut-on faire pour aider Handicap International ?

Vous pouvez rejoindre notre combat en signant notre pétition internationale et en la diffusant à vos contacts.
Vous pouvez aussi en parler autour de vous, partager l’information sur les réseaux sociaux et invitez un maximum de monde à rejoindre l’aventure en tant que bénévole sur l’une de nos Pyramides
Et bien sûr, pour soutenir Handicap International vous pouvez également faire un don en ligne.

D’ores et déjà, je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à nos actions, votre lecture de cet article est déjà un premier pas. Rappelons que le plus important, c’est le pas suivant !

Julie Coquillat
Chef de projet Pyramides de chaussures

Publié le : 3 septembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils
© HI
Mines et autres armes

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils

Organisée par Handicap International, la conférence régionale contre les bombardements de civils s'est achevée le 6 décembre au Chili. 23 États ont adopté le Communiqué de Santiago, exprimant leur inquiétude sur les effets dévastateurs pour les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

L’Amérique latine contre les bombardements des civils
© Thomas Dossus / HI
Mines et autres armes

L’Amérique latine contre les bombardements des civils

Handicap International organise les 5 et 6 décembre à Santiago au Chili une conférence régionale sur la protection des civils contre les bombardements. Elle réunit 26 États et près de 30 organisations de la société civile et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser ces pays à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre
© Philippe Houilat / HI
Mines et autres armes

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre

Selon un nouveau rapport de l'organisation PAX, les investissements financiers dans la production d'armes à sous-munitions ont été divisés par 3 depuis sa précédente édition. Une baisse record qui ne doit pas masquer le fait que ces armes continuent de mutiler et tuer des civils longtemps après les conflits.