Goto main content
 
 

Les députés en Europe contre les bombardements des civils

Stop aux bombardements des civils
International

Plus de 170 membres de 4 parlements nationaux appellent leurs gouvernements à s'engager fermement et concrètement contre les bombardements en zones peuplées.

Capture d'écran de la conférence interparlementaire en ligne du 27 mai organisée par Handicap International

Conférence interparlementaire en ligne organisée le 27 mai 2021 par Handicap International | © HI

Cet appel fait suite à une conférence en ligne organisée par Handicap International le 27 mai dernier afin de mobiliser les États contre les bombardements des civils.

39 députés d'Allemagne, d'Autriche, de Belgique, de France et du Royaume-Uni parmi un total de 80 participants étaient présents à cette conférence interparlementaire sur l'initiative de Handicap International. Les députés cherchent à mobiliser le soutien de leurs États en faveur d'un accord international ambitieux pour lutter contre les dommages causés par l'utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Appel conjoint des parlementaires

À la fin de la conférence, 172 parlementaires (Allemagne, Belgique, France et Luxembourg) ont signé un appel conjoint, appelant leur gouvernement à « soutenir l'élaboration d'une déclaration politique internationale visant à renforcer la protection des civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, et à renforcer l'assistance aux victimes de ces pratiques ». L’appel est toujours ouvert à signature.

> Lire l'appel conjoint des parlementaires (PDF)

« Nous nous réjouissons de l'engagement de tant de députés. Les gouvernements européens ne doivent pas fuir leurs responsabilités : dans les conflits armés, 9 victimes sur 10 des armes explosives en zone urbaine sont des civils. C'est inacceptable. Les États ont une occasion historique de changer les choses. »

Alma Taslidžan Al-Osta, responsable Plaidoyer Désarmement à Handicap International

Dernière étape d'un processus diplomatique

Le projet d'accord international contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées en est à sa phase finale de négociation entre les États, les agences des Nations unies, les organisations internationales et la société civile. Un dernier cycle de négociations aura lieu à l'automne prochain. Ensuite, l'accord international doit être adopté par les États d'ici la fin de l'année 2021.

Ce processus diplomatique a débuté en octobre 2019, impliquant jusqu'à présent plus de 70 États.

Le Secrétaire général des Nations unies et le Comité international de la Croix-Rouge ont appelé les États à éviter toute utilisation d'armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées. L’objectif est de créer une présomption contre l'utilisation des armes explosives lourdes dans les zones peuplées.

Certains États, comme la France ou le Royaume-Uni, s'opposent à cette solution. Handicap International appelle les gouvernements réticents à changer leur position sur la formulation de la déclaration et à apporter une contribution qui aura un impact concret sur le terrain et assurera une protection efficace des civils.

Un problème humanitaire majeur

Les bombardements continuent de détruire la vie de milliers de civils en Syrie, au Yémen et plus récemment dans la bande de Gaza et en Israël... Entre 2011 et 2020, 91% des victimes des armes explosives en zones peuplées étaient des civils. L'utilisation des armes explosives en zones urbaines a des conséquences humanitaires systématiques pour les populations civiles.

Les armes explosives tuent et blessent les civils, provoquent de graves traumatismes psychologiques, détruisent les infrastructures vitales telles que les écoles, les centres de santé et les routes, et obligent les gens à fuir. Les bombardements laissent également des restes explosifs de guerre qui menacent la vie des civils longtemps après la fin les combats. Il est plus que jamais indispensable d'adopter une déclaration politique forte pour protéger les civils.


Logo signature de pétitionChacun peut s'engager à son niveau : nous avons besoin du soutien de la société civile pour porter la voix des victimes de bombardements et faire pression sur les gouvernements. Signez la pétition !

Publié le : 1 juin 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Dans les coulisses de HI : atténuer l’impact des conflits
© G. Dubourthoumieu / HI
Mines et autres armes

Dans les coulisses de HI : atténuer l’impact des conflits

Le département Réduction de la violence armée de Handicap International supervise le déminage, l’éducation aux risques et la transformation de conflit, des activités indispensables après une guerre. Découvrez les coulisses avec Perrine Benoist, directrice du département.

+ 30 % de victimes d’armes à sous-munitions en trois ans
© Said Khlaifat / HI
Mines et autres armes

+ 30 % de victimes d’armes à sous-munitions en trois ans

Publié le 15 septembre, le rapport 2021 de l'Observatoire des armes à sous-munitions a enregistré au moins 360 nouvelles victimes dans le monde en 2020. Soit une augmentation de 30 % depuis 2018, principalement due à l’utilisation de ces engins lors du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan en octobre 2020.

Léa Bayekula : "Donner plus de visibilité au handicap"
© Alexandra Bertels / HI
Inclusion

Léa Bayekula : "Donner plus de visibilité au handicap"

Sportive de haut niveau, Léa Bayekula s'est spécialisée en athlétisme. Elle compte utiliser sa position d'ambassadrice de Handicap International pour sensibiliser le public à l'inclusion des personnes handicapées.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris