Goto main content
 
 

Contre les bombardements de civils, une mobilisation parlementaire inédite en Europe

Stop aux bombardements des civils
International

Alors que les bombardements détruisent la vie de milliers de civils en Syrie, au Yémen et plus récemment dans la bande de Gaza et en Israël, des parlementaires d’au moins cinq pays européens participent le 27 mai à une conférence organisée à l’initiative de parlementaires français et allemands. Objectif : faire pression sur les gouvernements afin qu'ils s’engagent à résoudre les souffrances causées par l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

Une famille devant des immeubles détruits en Irak suite à des bombardements

Que ce soit en Syrie, au Yémen, en Irak, à Gaza... les civils sont les premières victimes des bombardements. | © Shwan Nawzad / HI

Le 27 mai 2021, des parlementaires d’au moins cinq pays européens et de différentes couleurs politiques unissent leur voix pour pousser les gouvernements à s’engager dans la lutte contre les bombardements des civils. Après l’appel franco-allemand signé par 210 parlementaires en mars dernier, et la première résolution au monde contre les bombardements des civils votée par le Parlement belge en avril dernier, la diplomatie parlementaire continue.

Ce moment politique important intervient dans la dernière ligne droite du processus diplomatique en cours contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. Celui-ci devrait aboutir à une déclaration politique internationale avant la fin de l’année.

Accord international avant fin 2021

La conférence interparlementaire du 27 mai est une étape importante dans la mobilisation des États pour un accord international ambitieux destiné à résoudre les souffrances causées par les armes explosives en zones peuplées. Cet accord international, qui prendra la forme d’une Déclaration politique, devrait voir le jour avant la fin de l’année 2021. Le texte de cet accord est actuellement en négociation entre les États. Un dernier round de négociation aura lieu à l’automne prochain.

Handicap International et les parlementaires appellent les États à s’engager concrètement dans le processus diplomatique.

À l’occasion de cette conférence, les parlementaires présenteront notamment une déclaration conjointe appelant leurs gouvernements respectifs à s’engager concrètement et fermement dans la lutte contre le bombardement des civils.

Les conséquences sur les civils minimisées

Dans leurs dernières contributions écrites au texte de la Déclaration politique, certains États, notamment la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et la Belgique minimisent les conséquences systématiques sur les civils liés à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. Ces États proposent des solutions pour la plupart déjà existantes dans le Droit international humanitaire. Ce positionnement risque d’affaiblir considérablement l’avancée majeure de cette déclaration politique qui vise à mieux protéger les civils en situation de conflit.

La seule solution considérée aujourd’hui comme réaliste et efficace, notamment par le Secrétaire général de l’ONU et le Comité International de la Croix-Rouge, est d’éviter tout recours aux armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées. Une solution à ce stade farouchement combattue par la France et certains de ses partenaires de l’OTAN.

Handicap International appelle le Gouvernement français à changer sa position sur le texte en proposant une contribution qui aura des impacts concrets sur le terrain et permettra de protéger efficacement les civils.


Logo signature de pétitionChacun peut s'engager à son niveau : nous avons besoin du soutien de la société civile pour porter la voix des victimes de bombardements et faire pression sur les gouvernements. Signez la pétition !

Protéger les civils : un enjeu humanitaire plus que jamais d’actualité 
Les bombardements continuent de détruire la vie de milliers de civils en Syrie, au Yémen et plus récemment dans la bande de Gaza et en Israël… En 2020, pour la dixième année consécutive, 90 % des victimes d’armes explosives en zones peuplées sont des civils. L’utilisation d'armes explosives dans des zones urbaines entraîne des conséquences humanitaires systématiques sur les populations civiles. Les armes explosives tuent et blessent les civils, provoquent des traumatismes psychologiques lourds, détruisent des infrastructures vitales comme des écoles, des centres de santé ou des routes, forcent les populations à fuir… Les bombardements laissent également des restes explosifs de guerre qui menacent la vie des civils longtemps après les combats. Il est plus que jamais nécessaire d’aboutir à une déclaration politique forte afin de protéger les civils.
Publié le : 26 mai 2021
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : donateurs@france.hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : le scénario cauchemardesque des villes bombardées et pilonnées
© Till Mayer / HI
Stop aux bombardements des civils

Ukraine : le scénario cauchemardesque des villes bombardées et pilonnées

Par la voix de sa Directrice du Plaidoyer, Handicap International a réagi avec indignation à la récente frappe aérienne russe qui a touché un centre commercial bondé dans le centre de l'Ukraine, et dont les civils sont encore et toujours les premières victimes.

Les États-Unis adoptent une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante Mines et autres armes

Les États-Unis adoptent une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante

L'administration Biden a annoncé le 22 juin l’adoption d’une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante, interdisant au Département de la Défense de développer, d'utiliser ou de transférer ces armes.

Les États finalisent l'accord international sur les bombardements en zones peuplées
© HI
Mines et autres armes

Les États finalisent l'accord international sur les bombardements en zones peuplées

Les États se sont mis d'accord le 17 juin dernier sur une version finale de l'accord international sur l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Le texte devrait être adopté à l'automne.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris