Go to main content

Inondations au Sri Lanka : "L’accès à l’alimentation et à l’eau potable est une priorité"

Urgence
Sri Lanka

Suite aux inondations et glissements de terrain provoqués par le cyclone Roanu qui a frappé le Sri Lanka le 15 mai, Handicap International prépare une intervention afin de venir en aide aux plus vulnérables, notamment les personnes handicapées.

Handicap International mène une évaluation de la situation des villages du district de Kegalle au Sri Lanka, affectés par les inondations et glissements de terrain suite au passage du cyclone Roanu. Certains ont perdu leurs proches. De nombreuses personnes ont perdu leurs plantations et vivent dans des abris provisoires. Il est essentiel de s’assurer qu’ils ont accès à l’alimentation et qu'ils pourront retrouver des moyens de subsistance.

© S. Krishanthi / Handicap International

Plus de 100 personnes décédées, 300 000 affectées et 21 000 déplacées dans des logements temporaires, le cyclone Roanu a entraîné les pires inondations connues depuis 25 ans au Sri Lanka. En collaboration avec le gouvernement et d’autres organisations humanitaires, Handicap International a mené une évaluation afin d’identifier les besoins des populations affectées. 

« Dans les districts urbains, comme à Colombo, la capitale, les déchets s’amoncellent. Nous craignons une épidémie de dengue*. La priorité est d’assurer l’accès à l’eau potable et aux services d’hygiène aux populations affectées », explique Matteo Caprotti, directeur de Handicap International au Sri Lanka. 

Une catastrophe pour l'agriculture

Dans les zones rurales, de nombreuses maisons et productions agricoles ont été endommagés. « L’ampleur exacte des dégâts n’est pas encore connue, mais il est essentiel que les populations puissent se nourrir et retrouver de nouveaux moyens de subsistance. Certains agriculteurs ont perdu tous leurs girofliers, champs de riz et plantations de thé », poursuit-il.

Suite à cette évaluation, Handicap International planifie une collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) afin de s’assurer que les personnes les plus vulnérables affectées par la catastrophe puissent avoir accès à l’alimentation. Cette intervention sera menée dans les quatre districts les plus touchés du pays : Colombo, Kegalle, Ratnapura et Gampaha. 

* Infection virale transmise par les moustiques.

Publié le : 1 juin 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles
© AFP photo / Adek Berry
Urgence

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles

Les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction*, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10 000 le nombre de blessés et à 800 celui des personnes portées disparues.

Tsunami : plus de 190 000 personnes ont besoin d’aide
© CIS-Timor / HI
Urgence

Tsunami : plus de 190 000 personnes ont besoin d’aide

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie le 28 septembre, causant plus de 1 400 décès et 2 500 blessés graves. Handicap International a envoyé une équipe d’experts urgentistes en renfort et coordonne sa réponse avec les organisations locales.

Innovation : le défi de HI pour cartographier des zones à risque
© Caroline Fréchard / HI
Solidarité Urgence

Innovation : le défi de HI pour cartographier des zones à risque

Handicap International et crowdAI ont lancé le "Mapping Challenge" pour cartographier des zones à risque de catastrophe humanitaire. Quelque 50 chercheurs ont planché sur 720 algorithmes développés puis testés. Les cinq meilleures solutions ont été présentées le 4 octobre à Turin à la Conférence internationale sur la science des données et l’analytique avancée.