Go to main content

Inondations au Sri Lanka : "les populations affectées s’entraident"

Accompagner les victimes de mines Améliorer la santé mentale Secourir les victimes
Sri Lanka

Pendant plus de dix jours, le Sri Lanka a été touché par des inondations, affectant presque tout le pays. Handicap International intervient dans le district de Batticaloa, qui avait été sévèrement frappé par le Tsunami en 2004, afin de venir en aide aux plus vulnérables.

Sri Lanka : pendant plus de dix jours, le Sri Lanka a été touché par des inondations majeures. Handicap International vient en aide aux plus vulnérables dans le district de Batticaloa.

© ChildFund

Inondations, glissements de terrain, vents violents : des pluies diluviennes se sont abattues sur le Sri Lanka du 19 au 30 décembre derniers, ravageant 22 des 25 districts du pays. Cette catastrophe a touché plus de 1  million de  personnes, provoqué la mort de 39 personnes et la destruction de 24 000 maisons. Des milliers de Sri Lankais se sont réfugiés chez des proches ou dans des centres d’évacuation. 

« Les districts les plus affectés sont ceux de Batticaloa, Ampara et Trincomalee, à l’Est du pays. Ce sont des zones qui avaient déjà été fortement touchées par le Tsunami en 2004. »
Nancy Rollinson, coordonnatrice d’unité technique au Sri Lanka

Handicap International travaille dans le pays depuis 2003, et notamment à Batticaloa où plus de 480 000 personnes – soit plus de 82% de la population du district, ont été affectées. Parmi elles, plus de 138 000 familles ont perdu tout moyen de subsistance. 50% des plantations de riz et plus de 10 000 maisons ont été détruites. Les populations se sont déplacées massivement. 

Handicap International intervient auprès de 13 000 personnes. L’association a distribué 1 850 kits de produits non-alimentaires aux personnes abritées dans 11 centres d’accueil, ainsi qu’à plus de 200 personnes handicapées (vêtements chauds, médicaments, aides à la mobilité). Elle a aussi fourni des kits d’hygiène aux sinistrés et les sensibilise à l’importance de l’hygiène dans ce type de situation. 

« C’est intéressant de constater que 90 % des Sri Lankais qui ont dû quitter leur domicile se sont rendus chez des proches, plutôt que dans les centres d’évacuation.  Les gens s’entraident réellement et se soutiennent. »

Aujourd’hui, les eaux stagnent encore. Les besoins des populations restent considérables. Handicap International évalue actuellement la nécessité de mener une intervention plus large dans le district de Batticaloa.

Publié le : 16 janvier 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Sri Lanka : la parole aux femmes !
© HI
Droit Insertion

Sri Lanka : la parole aux femmes !

Suite aux années de conflits qui ont déchiré le Sri Lanka, Handicap International a mené un projet avec le soutien du Département d’État américain afin de renforcer la participation des femmes – notamment les femmes handicapées – dans le processus de réconciliation du pays.