Go to main content

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique

Déminer les terres
Tchad

En collaboration avec des entreprises spécialisées, Handicap International lance l’expérimentation des drones pour détecter la présence des mines. Les premiers essais auront lieu dans le Nord du Tchad à partir de février 2019. Objectif : cibler plus précisément les zones d’intervention des démineurs et réduire la durée des opérations. Si ces essais sont concluants, il s’agira d’une révolution dans le secteur du déminage.

Vue aérienne de démineurs au Tchad

© Benoit Almeras / HI

Handicap International (HI) va mener des essais de février à octobre 2019 aux alentours de Faya-Largeau, dans le Nord du Tchad, où l’association lance des opérations de déminage. En survolant de vastes zones en un temps très court, les drones permettront de réduire considérablement la durée de ce que les professionnels du déminage appellent "l’enquête non technique" : la phase d’investigation d’un terrain qui permet de déterminer si des mines et des restes explosifs sont potentiellement présents et nécessitent l’intervention de démineurs.

En fournissant des preuves aériennes de la présence ou non de mines et des données de géolocalisation, les drones permettront également d’être plus précis dans la délimitation des zones où doivent intervenir les démineurs, et réduire ainsi le temps de leurs opérations.

Diviser par 10 la durée des enquêtes

Pendant cette phase de test, HI et ses partenaires travailleront également au développement d’un drone muni d’un radar capable de détecter la présence de mines en sous-sol.

« L’utilisation de drones peut apporter une aide considérable au déminage en divisant – nous l'espérons – par 10 la durée des enquêtes non techniques. Cette phase est parfois plus longue que les opérations de déminage elles-mêmes. En fournissant des données précises pour la cartographie des zones à déminer, les drones nous aideront également à déployer de façon plus ciblée nos équipes de démineurs. »

Emmanuel Sauvage, responsable de la réduction des violences armées à HI

3 millions de mètres carrés déminés en quatre ans

Au Tchad, 100 millions de mètres carrés sont contaminés par les mines et les restes explosifs de guerre, ce qui correspond à la superficie de Paris. Dans le cadre d’un vaste programme de développement, HI et plusieurs de ses partenaires ont prévu de déminer 3 millions de mètres carrés en 4 ans (l’équivalent de la superficie de 400 terrains de football).

Les mines et restes explosifs de guerre sont un danger quotidien pour les populations civiles dans 61 pays dans le monde et posent un vrai frein au développement. Le rapport 2017 de l’Observatoire des mines montre que le nombre de nouvelles victimes de mines antipersonnel – industrielles ou de fabrication artisanale – et restes explosifs de guerre a augmenté de presque 25 % en un an, passant de 6 967 victimes en 2015 à 8 605 victimes en 2016. Ce nombre avait déjà quasiment doublé entre 2014 et 2015 (6 967 nouvelles victimes en 2015 contre 3 993 en 2014).

L’innovation au service des bénéficiaires

Le partenariat de HI est lancé avec les sociétés Mobility Robotics (spécialisée dans le pilotage de drone), Third Element Aviation (fabricant de drones sur mesure et concepteur de capteurs), Inzentive (qui a développé un service de gestion de données), Dynergie (chargée de faire des propositions innovantes sur les méthodes de déminage), avec le soutien financier du ministère belge des Affaires étrangères pour une durée de 12 mois.

HI lance plusieurs expérimentations avec des entreprises et des équipes de recherches issues des nouvelles technologies. À côté des tests des drones démineurs, HI a lancé un "mapping challenge" avec des groupes de recherche pour convertir des images satellites en cartes, ces dernières faisant souvent défaut alors qu’elles sont essentiellement pour la mise en œuvre d’opérations d’urgence.

Publié le : 16 novembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques
© Benoit Almeras / HI
Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques

De nombreux restes explosifs de guerre, hérités de dizaines d'années de conflits armés, polluent encore la région du Lac Tchad. Handicap International protège la population de ces restes explosifs grâce au marquage des zones dangereuses et à des séances d’éducation aux risques.

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015
© Z. Johnson / HI
Déminer les terres Mines et autres armes

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015

La Convention d'Oslo interdisant l'emploi, la production, le stockage et le transfert des armes à sous-munitions est entrée en vigueur il y a huit ans, le 1er août 2010. Malgré le succès de ce texte signé par 119 pays, les victimes des armes à sous-munitions ont doublé ces dernières années.

L’action contre les mines en 2018
© Elisa Fourt / HI
Déminer les terres

L’action contre les mines en 2018

Les évolutions du déminage tiennent beaucoup aux mutations récentes des contextes d’intervention. Thomas Hugonnier, responsable de l'action contre les mines au siège de Handicap International, explique les caractéristiques du déminage aujourd’hui.