Accès direct au contenu
 
 

Des drones pour repérer les mines

Mines et autres armes
Tchad

À Faya-Largeau, dans le Nord du Tchad, Handicap International lance l’expérimentation de drones pour repérer la présence de mines et avoir une vision très précise du terrain : une révolution dans le monde du déminage. Xavier Depreytere, chez de projet, explique ces premiers essais.

Handicap International teste des drones détecteurs de mines dans le nord du Tchad

© John Fardoulis / HI

Une avancée considérable 

Les premiers tests ont eu lieu en janvier 2019 avec le partenaire Mobility Robotics dans le désert au sud de Faya. C’est une zone fortement contaminée par le conflit avec la Libye dans les années 80. Le drone survole de vastes zones en temps record : 300 hectares en 2 heures. Un gain de temps considérable pour le repérage des mines.

Visualisation et données 

Muni d’une caméra, le drone permet d’avoir une image précise de ce qui est repéré au sol, avec un ensemble de données comme la géolocalisation. À quelle hauteur le drone doit-il voler pour être le plus efficace ? Quel type de drone utiliser ? Quelles sont les données utiles pour le démineur ? Ce sont toutes ces questions que nous posons pour en faire une utilisation optimale... Lors de ces premiers tests, le drone a pris une photo de la zone survolée tous les 2 mètres. Objectif : les assembler pour avoir une carte ultra précise.

Handicap International teste des drones détecteurs de mines dans le nord du Tchad

Rencontre internationale des experts du déminage 

Du 5 au 7 février 2019, les experts du déminage se sont retrouvés à Genève pour la rencontre annuelle sur l’action contre les mines, sous l’égide des Nations Unies. Handicap International était présente à ce rendez-vous pour échanger avec les professionnels sur les méthodes innovantes dans le déminage et faire valoir les différentes expérimentations menées en ce moment par l’association. Un des sujets clés a également été les méthodes de déminage face aux mines artisanales, véritable défi du déminage moderne.


>> Lire également "Handicap International démine le Nord du Tchad"

Publié le : 18 février 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé
© HI
Mines et autres armes

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé

Le Rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle de nouvelles attaques les utilisant en 2019. Handicap International poursuit son combat et appelle tous les États à condamner systématiquement l’utilisation de ces armes, dont 99 % des victimes sont des civils. L’association demande à tous les États qui ne l’ont pas encore fait de rejoindre la Convention d’Oslo.

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Les armes à sous-munitions ont été utilisées récemment dans la guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Gary Toombs, spécialiste de la réduction de la violence armée à Handicap International, explique pourquoi elles sont interdites par la Convention d'Oslo.

Les mines antipersonnel ont encore fait des milliers de victimes civiles en 2019
© D. Telemans / HI
Mines et autres armes

Les mines antipersonnel ont encore fait des milliers de victimes civiles en 2019

Publié le 12 novembre, le Rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines pour la cinquième année consécutive. Handicap International appelle les États à faire respecter le Droit international humanitaire et à faire pression sur les belligérants pour qu'ils arrêtent d’utiliser ces armes.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris