Go to main content

Handicap International démine le Nord du Tchad

Déminer les terres
Tchad

Depuis novembre 2018, une quarantaine de démineurs de Handicap International sont en action dans le Nord du Tchad. 30 000 m² ont déjà été déminés, l’équivalent de plus de 4 terrains de football.

Une équipe de démineurs de Handicap International au Tchad

Une équipe de démineurs de Handicap International au Tchad | © HI

Des conditions extrêmes 

Basée à Faya-Largeau, dans le district de Borkou (Nord du Tchad), Handicap International intervient actuellement dans 15 zones dangereuses dans un périmètre de 50 km autour de Faya. Les démineurs de l'association ont déjà nettoyé 30 000 m² en trois mois. 114 munitions ont été découvertes et détruites. Les conditions de travail pour les démineurs sont extrêmes : les températures atteignent parfois 40 degrés et des vents violents peuvent empêcher de travailler.

Machine à déminer 

Les opérations ont commencé le 6 novembre 2018. Une machine de déminage, sorte de moissonneuse-batteuse blindée et téléguidée, munie d’une rotative permettant de faire exploser tout engin dangereux sur son passage, est venue compléter le matériel des équipes de déminage début février 2019.

Où intervenir ? 

Handicap International travaille en collaboration avec des comités villageois pour identifier les zones à risques et orienter le travail des démineurs. 450 personnes ont également été sensibilisées aux risques liés à la présence des restes explosifs de guerre.

Un vaste projet de développement

« Ces opérations ont pour but de favoriser le développement dans le Nord du Tchad. Dans cette région, trop de zones contaminées par des armes laissées par le conflit avec la Libye dans les années 80 empêchent l’utilisation de routes, la mise en œuvre de tout projet de développement et maintiennent l’isolement de la région. Les autorités sont très enthousiastes avec ce projet de déminage qui s’accompagne d’un vaste volet de développement social et économique. »

Benjamin Westercamp, chef de mission Handicap International au Tchad

Le Tchad et les mines 

L'objectif est de libérer plus d’un million et demi de mètres carrés, l'équivalent de 210 terrains de football, actuellement contaminés par les mines et les restes explosifs de guerre, héritage de conflits successifs dans le pays depuis les années 70.

Démineurs de Handicap International au Tchad posant devant des munitions trouvées et neutralisées © HI

Ce projet est mené avec le soutien de l'Union européenne dans le cadre du Trust Fund.

Publié le : 18 février 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

10 millions de Syriens sous la menace des restes explosifs de guerre
© Benoit Almeras / HI
Déminer les terres Réadaptation Santé Urgence

10 millions de Syriens sous la menace des restes explosifs de guerre

Après huit années de conflit, 70 % de la population syrienne a toujours besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Alors que l’accès aux services de base reste une priorité absolue, la contamination des terres par les restes explosifs – sans précédent dans l’histoire du déminage – empêche le retour des civils et compliquera considérablement la reconstruction du pays.

Des drones pour repérer les mines
© John Fardoulis / HI
Mines et autres armes

Des drones pour repérer les mines

À Faya-Largeau, dans le Nord du Tchad, Handicap International lance l’expérimentation de drones pour repérer la présence de mines et avoir une vision très précise du terrain : une révolution dans le monde du déminage. Xavier Depreytere, chez de projet, explique ces premiers essais.

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique
© Benoit Almeras / HI
Déminer les terres

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique

En collaboration avec des entreprises spécialisées, Handicap International lance l’expérimentation des drones pour détecter la présence des mines. Les premiers essais auront lieu dans le Nord du Tchad à partir de février 2019. Objectif : cibler plus précisément les zones d’intervention des démineurs et réduire la durée des opérations. Si ces essais sont concluants, il s’agira d’une révolution dans le secteur du déminage.