Accès direct au contenu
 
 

Déminage : le partage d’expériences est essentiel

Mines et autres armes

Du 7 au 10 février a lieu à Genève la rencontre annuelle de professionnels engagés dans l’action contre les mines dans le monde. Près de 400 personnes de différentes institutions et organisations se retrouvent pour échanger leur expérience. Un rendez-vous crucial pour Handicap International.

Formation de démineurs par Handicap International en Colombie en vue d’opérations de déminage dans trois départements

© J-M. Vargas / Handicap International

Bailleurs de fonds, États engagés dans des opérations de dépollution ou d’aide aux victimes, centres nationaux de déminage, entreprises privés et organisations humanitaires de déminage… De nombreux professionnels se retrouvent à Genève du 7 au 10 février. Au programme : échanges d’expériences, information sur les dernières innovations techniques pour déminer, perspectives d’activités dans les années à venir…

Drones et géolocalisation des mines

Cette année, les bombes artisanales faisant office de mines, que l’on trouve fréquemment en Syrie ou en Irak, seront au centre des discussions, tout comme l’utilisation des drones, les outils de géolocalisation des mines à sécuriser et le partage d’informations entre partenaires lors d’une intervention…

Pour Handicap International, représentée à cette conférence par une importante délégation, il s’agit d’un rendez-vous unique. Ces quatre jours permettent de partager des analyses, de confronter des modes opératoires, de prendre contact avec des autorités nationales et de tisser de nouvelles collaborations.


Portrait de Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International> Lire aussi le témoignage de Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International : "L'action contre les mines est une composante essentielle de l'aide humanitaire"

Publié le : 7 février 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé
© HI
Mines et autres armes

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé

Le Rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle de nouvelles attaques les utilisant en 2019. Handicap International poursuit son combat et appelle tous les États à condamner systématiquement l’utilisation de ces armes, dont 99 % des victimes sont des civils. L’association demande à tous les États qui ne l’ont pas encore fait de rejoindre la Convention d’Oslo.

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Les armes à sous-munitions ont été utilisées récemment dans la guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Gary Toombs, spécialiste de la réduction de la violence armée à Handicap International, explique pourquoi elles sont interdites par la Convention d'Oslo.

Les mines antipersonnel ont encore fait des milliers de victimes civiles en 2019
© D. Telemans / HI
Mines et autres armes

Les mines antipersonnel ont encore fait des milliers de victimes civiles en 2019

Publié le 12 novembre, le Rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines pour la cinquième année consécutive. Handicap International appelle les États à faire respecter le Droit international humanitaire et à faire pression sur les belligérants pour qu'ils arrêtent d’utiliser ces armes.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris