Go to main content
 
 

Pour un monde sans mines en 2025

Mines et autres armes
International

La Conférence pour un monde sans mines, à laquelle Handicap International a participé, s'est achevée le 29 novembre à Oslo en Norvège. Les États parties au Traité d'interdiction des mines ont adopté un plan d'action de 5 ans pour la mise en œuvre des obligations du Traité – dont le déminage – jusqu’en 2025.

Séance plénière de la 4e Conférence d'examen du Traité d'interdiction des mines à Oslo (novembre 2019)

Séance plénière de la 4e Conférence d'examen du Traité d'interdiction des mines à Oslo (novembre 2019) | © G. Lordet / HI

La conférence a attiré plus de 700 participants : des délégations d'États, des organismes des Nations Unies et des ONG dont des membres de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL).[1]

Objectif 2025

Les États ont réaffirmé l’objectif de 2025 pour éradiquer les mines de la surface de la terre. Un plan d'action a été adopté, contenant 50 points qui guideront leurs actions au cours des cinq prochaines années.

« Handicap International a contribué à ce plan en incitant fortement les États à soutenir l’assistance aux victimes. L'absence de mines ne signifie pas l'absence de victimes : dans de nombreux pays déclarés libres de mines, les victimes auront besoin d'aide pour le reste de leur vie. Les États doivent veiller à ce que les services d’aide aux victimes – dont la réadaptation – soient adéquats, accessibles et durables. »

Alma Al Osta, responsable du plaidoyer Armes à Handicap International

Principales déclarations

Lors de la conférence, le Chili a annoncé qu'il serait libre de mines dans quelques mois seulement, après près de deux décennies d’opérations de déminage. La République démocratique du Congo a déclaré qu'elle pourrait achever le déminage de son territoire en 2021 si elle recevait les fonds nécessaires de la communauté internationale. La Thaïlande a détruit plus de 3 000 mines antipersonnel issues de ses stocks militaires. Le Cambodge, où une forte contamination et de nombreuses victimes ont conduit à la création de la campagne ICBL en 1992, sera libre de mines en 2025. 

Sept pays ont demandé un délai supplémentaire pour déminer les zones contaminées par les mines : l’Argentine, le Cambodge, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Tadjikistan, le Tchad et le Yémen.

Nouvelles contaminations par mines

Le Nigeria, libre de mines depuis 2011, a déclaré qu'il subissait « les conséquences tragiques de la production et de l'utilisation de mines improvisées par des groupes armés non étatiques ».

33 pays – dont 9 en Afrique – sont toujours contaminés par les mines et les restes explosifs de guerre, et doivent mener des opérations de déminage.

Selon le rapport 2019 de l'Observatoire des mines, l'utilisation de mines improvisées est en hausse et a causé 54 % du nombre total de victimes en 2018 (3 789 victimes sur un total de 6 897).

Au cours de la dernière journée de la conférence, la ministre des Affaires étrangères de la Norvège Ine Eriksen Søreide a transmis la présidence du Traité d’interdiction des mines au Soudan.


[1] Cofondée par Handicap International en 1992, la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL) est une coalition d'ONG dont l'objectif est un monde sans mines antipersonnel. Dans ce cadre, l'association et ICBL ont été co-lauréates du prix Nobel en 1997.

Publié le : 6 décembre 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements en zones urbaines : Handicap International dénonce la posture de la France qui réduira à néant les efforts pour protéger les civils
© Waleed Khaled / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Bombardements en zones urbaines : Handicap International dénonce la posture de la France qui réduira à néant les efforts pour protéger les civils

À l’issue d’une rencontre au Quai d’Orsay le 17 janvier, destinée à discuter de la position française sur la Déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones urbaines, Handicap International dénonce la posture du gouvernement qui vide le texte de sa substance. Alors qu’à Idlib en Syrie, des milliers de civils sont sous le feu des bombes, l'association rappelle l’urgence qu’un texte fort soit adopté au niveau international, pour concrétiser un vrai changement dans les pratiques militaires. Elle appelle la France à revoir drastiquement sa posture.

La première Nuit de l’Innovation Solidaire a tenu toutes ses promesses
© HI
Solidarité

La première Nuit de l’Innovation Solidaire a tenu toutes ses promesses

Près de 70 étudiants ont planché pendant 24 heures sur des problématiques humanitaires rencontrées par Handicap International, de la réadaptation à la logistique en passant par l’empreinte écologique de l’association. Une nuit riche en neurones agités qui a fait honneur à l’intelligence collective.

En 2019, ces sourires que vous avez rendu possibles :)
© Jaweed Tanveer / HI
Solidarité

En 2019, ces sourires que vous avez rendu possibles :)

À l’occasion des vœux, découvrez un florilège de nos actions réalisées en 2019. Elles n’auraient pas pu voir le jour sans le soutien de nos fidèles donateurs : merci à nouveau pour votre engagement à nos côtés en faveur des populations vulnérables dans le monde entier. Meilleurs vœux de solidarité pour 2020 !