Go to main content
 
 

Les personnes handicapées sont toujours exclues

Droit Insertion
International

Alors qu’on célèbre le 3 décembre la Journée internationale des personnes handicapées, Handicap International appelle les gouvernements et les acteurs de l’aide au développement et de l'action humanitaire à tout mettre en œuvre pour inclure les personnes handicapées et lever les discriminations dont elles sont victimes.

Ali est aveugle. Il charge des téléphones dans le magasin qu'il possède avec sa femme Abiba, également aveugle, à Kakuma Ville, au Kenya. Ils ont reçu le soutien de Handicap International et d'autres associations.

Ali est aveugle. Il charge des téléphones dans le magasin qu'il possède avec sa femme Abiba, également aveugle, à Kakuma Ville, au Kenya. Ils ont reçu le soutien de Handicap International et d'autres associations. | © Kate Holt / HI

Le saviez-vous ?

1 milliard de personnes handicapées

15 % de la population mondiale vit avec un handicap, soit une personne sur six. Les politiques discriminatoires des gouvernements, les réflexes d’exclusion par la société, etc. augmentent le risque de pauvreté pour les personnes handicapées. Elles sont beaucoup plus susceptibles de connaître l'insécurité alimentaire, d’être dans l'incapacité de payer leur loyer, de devoir hypothéquer leurs biens pour subvenir à leurs besoins et de recourir aux aides sociales...

Les entraves dans l'accès aux services sociaux

Dans de nombreux pays, les personnes handicapées n'ont pas accès aux services de santé ou de protection sociale. Elles ne sont souvent pas informées de leurs droits et ne savent pas comment présenter une demande d’aide. Il n'y a pas d'information et de documentation accessibles. Elles ne peuvent pas accéder physiquement aux bureaux où est fournie une aide sociale et le personnel peut avoir une attitude discriminatoire.

Accompagner les travailleurs humanitaires pour mieux inclure les personnes handicapées

Les entraves dans l'accès à la santé

Les personnes handicapées sont trois fois plus susceptibles de ne pas avoir accès aux soins de santé. Les personnes ayant une déficience sensorielle ou une mobilité réduite peuvent rencontrer des obstacles physiques à aux installations de santé et aux équipements médicaux de diagnostic. Les personnes handicapées peuvent être empêchées d'accéder aux soins de santé en raison de pratiques et de politiques discriminatoires, du manque d'accès à l'information. Les régimes de sécurité sociale peuvent limiter la possibilité de couverture pour certaines maladies.

En savoir plus : Prévention et santé

Les entraves dans l'accès à l'éducation

Selon les pays, jusqu'à 90 % des enfants handicapés ne vont pas à l'école : les enseignants peuvent considérer que l'école n'est pas pour eux ; ou ne pas savoir comment adapter les cours à leurs besoins. Les bâtiments scolaires et le matériel pédagogique ne sont pas accessibles ni adaptés. Les personnes handicapées sont moins susceptibles de fréquenter l'école, de terminer leurs études primaires ou secondaires et d'être alphabétisées.

En savoir plus : Inclusion scolaire et professionnelle

Exclues du marché du travail

Dans les pays en développement, jusqu'à 80 % des personnes handicapées en âge de travailler sont sans emploi. Les employeurs peuvent être réticents à les employer en raison d’idées préconçues sur leur capacité de travail, de l’inaccessibilité des lieux de travail, des centres de formations professionnelles et de services d'aide à l’emploi.

Illustration en Égypte : il est crucial d'inclure économiquement les personnes handicapées

En savoir plus : Participation et droits

Publié le : 3 décembre 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Pour un monde sans mines en 2025
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

Pour un monde sans mines en 2025

La Conférence pour un monde sans mines, à laquelle Handicap International a participé, s'est achevée le 29 novembre à Oslo en Norvège. Les États parties au Traité d'interdiction des mines ont adopté un plan d'action de 5 ans pour la mise en œuvre des obligations du Traité – dont le déminage – jusqu’en 2025.

Rapport 2019 de l’Observatoire des mines : un retour en arrière alarmant
© Jaweed Tanveer / HI
Mines et autres armes

Rapport 2019 de l’Observatoire des mines : un retour en arrière alarmant

Le rapport 2019 de l'Observatoire des mines fait état, pour la quatrième année consécutive, d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines dans le monde, en particulier de restes explosifs de guerre et de mines improvisées. Alors que les États parties au Traité d’Ottawa se réunissent fin novembre à Oslo, Handicap International appelle les États à faire respecter le Droit international humanitaire et à faire pression sur les belligérants pour qu'ils mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares.

Vers une déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées
© Shwan Nawzad / HI
Mines et autres armes

Vers une déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées

Le 18 novembre à Genève, délégations d’États, militaires, agences onusiennes et société civile se sont réunis pour entamer des discussions sur une déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones habitées. Parallèlement, Handicap International continue de mobiliser les Français en les invitant à interpeller leurs députés en ligne.