Goto main content
 
 

Accompagner les travailleurs humanitaires pour mieux inclure les personnes handicapées

Inclusion
International

Publié ce 12 novembre, un ensemble de stratégies professionnelles et de directives pratiques vise à améliorer l'inclusion des personnes handicapées dans l'aide humanitaire et à assurer leur participation.

Un camp de réfugiés Rohingya à Cox Bazaar, au Bangladesh. Un camp de réfugiés peut être un environnement difficile pour une personne handicapée.

Un camp de réfugiés Rohingya à Cox Bazaar, au Bangladesh. Un camp de réfugiés peut être un environnement difficile pour une personne handicapée. | © S. Ahmed / HI

Publiées le 12 novembre 2019, les directives du Comité permanent inter-agences (IASC) aideront les acteurs de l'aide humanitaire, du développement et du handicap à concevoir et à mettre en œuvre des actions essentielles pour l'inclusion des personnes handicapées dans l'aide humanitaire.

Ces directives ont été élaborées au cours d'un processus de consultation multipartite de trois ans. Le projet a été mené par des personnes handicapées et leurs organisations respectives en partenariat avec des acteurs humanitaires et plus de 600 experts. Une équipe spéciale, créée en juillet 2016 et dirigée par Handicap International, l'International Disability Alliance (IDA) et l'Unicef, a coordonné les travaux.

Lors de la cérémonie de lancement des principes directeurs au siège de l'ONU à New York, Florence Daunis, Directrice générale adjointe de Handicap International, s'est exprimée :

Portrait de Florence Daunis, Directrice générale adjointe de Handicap International« L'égalité d'accès à l'aide humanitaire pour les personnes handicapées doit devenir la norme et non l'exception. Nous savons que les travailleurs humanitaires sont désireux de changer leurs pratiques pour inclure les femmes, les hommes, les filles et les garçons handicapés, mais des mesures pratiques et une coordination sont nécessaires pour traduire cette ambition dans la pratique. »

Florence Daunis, Directrice générale adjointe de HI

Les obstacles pour accéder à l'aide humanitaire

Lors d’une crise, les personnes handicapées sont souvent exposées à des risques disproportionnés comme l’exploitation humaine, la violence et les actes criminels. Pendant un déplacement de population par exemple, elles risquent de perdre leurs biens, n'ont pas un accès équitable aux infrastructures d'urgence mises en place ou aux informations sur la sécurité.

Lors d’une catastrophe naturelle, d’un conflit ou d’un déplacement massif, les personnes handicapées sont souvent "laissées de côté" lors de l'évaluation des besoins ou de la planification de l'aide. Elles se heurtent à de nombreux obstacles pour accéder à l'aide humanitaire (longues distances à parcourir, environnement difficile pour se déplacer et accéder à un point de distribution alimentaire, notamment).

Les obstacles peuvent également être dus à des attitudes négatives : stigmatisation due à la mauvaise compréhension de l’attitude d’une personne handicapée, absence de mode de communication adapté (langue des signes), exclusion des personnes handicapées des décisions concernant la vie dans un camp de réfugiés, etc.

Intérêt croissant pour l'inclusion

Les organisations humanitaires manifestent un intérêt croissant pour l'inclusion des personnes handicapées, mais elles doivent développer davantage d'outils pratiques et mettre à profit les compétences du personnel de première ligne pour identifier et inclure les personnes handicapées dans les services de préparation et d'intervention d'urgence. Très souvent, le personnel a besoin d'une formation ou d'un soutien supplémentaire pour cerner les besoins des personnes handicapées, prendre des mesures d'adaptation et non seulement éliminer les obstacles, mais aussi utiliser leurs capacités.

Publié le : 12 novembre 2019
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : donateurs@france.hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les États-Unis adoptent une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante Mines et autres armes

Les États-Unis adoptent une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante

L'administration Biden a annoncé le 22 juin l’adoption d’une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante, interdisant au Département de la Défense de développer, d'utiliser ou de transférer ces armes.

Les États finalisent l'accord international sur les bombardements en zones peuplées
© HI
Mines et autres armes

Les États finalisent l'accord international sur les bombardements en zones peuplées

Les États se sont mis d'accord le 17 juin dernier sur une version finale de l'accord international sur l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Le texte devrait être adopté à l'automne.

Accord pour protéger les civils des bombardements : dernière ligne droite avant adoption
© V. de Viguerie / HI
Stop aux bombardements des civils

Accord pour protéger les civils des bombardements : dernière ligne droite avant adoption

La consultation finale pour un accord international visant à mieux protéger les civils contre les armes explosives utilisées en zones peuplées se tient ce 17 juin au Palais des Nations à Genève. Plus de 60 délégations d'États et des représentants de la société civile participent à cette rencontre, au cours de laquelle doit être présentée l’ultime version du texte avant son adoption, espérée à l’automne.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris