Go to main content

La nouvelle vie d’Oberney, victime de mine

Accompagner les victimes de mines
Colombie

Oberney a survécu à l’explosion d’une mine. Ne pouvant plus cultiver son champ, cet ancien agriculteur a créé une épicerie avec le soutien de Handicap International. Il dévoue sa nouvelle vie à assurer l’avenir de ses enfants, sa plus grande richesse.

Oberney, victime de mine, a été soutenu par handicap International pour ouvrir son épicerie

© Bas Bogaerts / Handicap International

En 2013, Oberney, agriculteur dans la commune occidentale de Timba en Colombie, marche sur une mine qui explose sous son poids. Après huit jours de coma, il se réveille à l’hôpital. « J'ai vu le médecin et la mère de mes enfants à côté de mon lit. Je voulais me rapprocher d'eux, mais je n'y arrivais pas. Mon corps ne voulait pas bouger. Je ne sentais rien. »

Contrairement à de nombreuses victimes de mines qui survivent à un accident, Oberney a eu la chance que l'explosion ne lui coûte pas de jambe ou de bras. Il a cependant dû demeurer à l'hôpital pendant plus de deux mois pour se remettre de ses blessures, dont de graves brûlures.
C’est là qu’il rencontre Beatriz Guerrero, psychologue et coordinatrice de Terra de Paz, une organisation colombienne partenaire de Handicap International. Aujourd’hui encore, elle lui apporte un soutien psychologique en organisant des groupes de paroles pour les victimes de mines. Oberney puise beaucoup de force dans le dialogue avec d’autres survivants : « Les groupes de paroles me font vraiment du bien. Dans les moments où je me sens mal, nous nous remontons mutuellement le moral ».

Élevant seul ses deux enfants de 4 et 8 ans depuis que leur mère est partie suite à l’accident, Oberney les considère comme sa plus grande motivation et veut les élever le mieux possible. Il n’a donc pas hésité lorsqu’on lui a proposé d’ouvrir une épicerie avec le soutien financier de Handicap International pour le lancement de son affaire. Il a également bénéficié de cours de gestion.
Grâce au magasin, ouvert début 2015, Oberney est à nouveau capable de générer des revenus et de s'occuper de sa famille. En retrouvant un travail, il a regagné sa dignité et n’est plus perçu comme une victime par son entourage, mais reconnu comme acteur à part entière de la vie économique.

Dans l'épicerie d'Oberney, le riz, le sucre, la farine et le café se vendent comme des petits pains. Il achète ces produits à la métropole et les fait transporter jusqu'à chez lui. La plupart du temps, il se déplace à pied parce que le bus, qui doit passer par des routes en très mauvais état, provoque des chocs douloureux et insupportables pour lui. Le Colombien espère qu'un médecin pourra rapidement localiser les raisons de sa douleur. « L'examen doit se faire par scanner parce que mon corps étant plein de shrapnels*, je ne peux pas passer un examen radiologique ordinaire »
Depuis l'ouverture de son magasin, Oberney parvient à mettre de l’argent de côté pour s’acheter une motocyclette afin de faciliter ses déplacements et emmener ses enfants à l’école. En montrant sa tirelire, son visage s’illumine d’un sourire et ses yeux se mettent à briller.

* Des petits fragments projetés par une explosion. À l’origine, ce terme désigne un obus à balles lors de la Première Guerre mondiale.

Publié le : 21 septembre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’action contre les mines en 2018
© Elisa Fourt / HI
Déminer les terres

L’action contre les mines en 2018

Les évolutions du déminage tiennent beaucoup aux mutations récentes des contextes d’intervention. Thomas Hugonnier, responsable de l'action contre les mines au siège de Handicap International, explique les caractéristiques du déminage aujourd’hui.

Horacio, Leonela et Virigilio : histoires de démineurs
© Jules Tusseau / HI
Mines et autres armes

Horacio, Leonela et Virigilio : histoires de démineurs

Horacio, Leonela et Virigilio sont démineurs pour Handicap International en Colombie. Découvrez leur parcours et leur motivation à s'engager pour contribuer à restaurer la paix dans leur pays.

La Colombie, un champ de mines : l’urgence de libérer les terres
© Jules Tusseau / HI
Mines et autres armes

La Colombie, un champ de mines : l’urgence de libérer les terres

Depuis 1990, plus de 11 500 personnes ont été victimes de mines en Colombie. Pauline Boyer, coordinatrice des opérations de déminage pour Handicap International dans le pays, explique pourquoi il est urgent de dépolluer ces terres.