Go to main content

« L’offensive sur Mossoul nous fait craindre une crise humanitaire majeure en Irak »

Urgence
Irak

L’offensive sur la ville de Mossoul, en Irak, risque d’engendrer une crise humanitaire d’une ampleur sans précédent. Plus d’un million de personnes pourraient être contraintes de fuir les combats, dans un pays qui compte déjà plus de 3,3 millions de déplacés. Handicap International s’inquiète du fait que toutes les personnes fuyant Mossoul n’auront pas accès à l’aide humanitaire et va notamment sensibiliser les populations aux dangers des restes explosifs de guerre comme les mines antipersonnel et les engins explosifs improvisés. Explications de Thomas Hugonnier, responsable des opérations d’urgence en Irak.

En Irak, Handicap International sensibilise notamment les enfants aux dangers des restes explosifs de guerre

En Irak, Handicap International sensibilise notamment les enfants aux dangers des restes explosifs de guerre | © E. Fourt / Handicap International

Publié le : 18 octobre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International
© Google Maps
Urgence

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International

Les ONG internationales travaillant au Yémen se félicitent des prochaines consultations politiques en Suède. La situation dans le pays est devenue plus que critique pour la population.

Handicap International auprès des victimes du séisme et du tsunami
© HI
Réadaptation Urgence

Handicap International auprès des victimes du séisme et du tsunami

Suite au séisme et au tsunami qui ont frappé la province de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre 2018, Handicap International soutient les personnes affectées, en collaboration avec l’association IFI.

Se redresser sur ses jambes… et dans sa tête
© Ayman / HI
Réadaptation Urgence

Se redresser sur ses jambes… et dans sa tête

Salim, 17 ans, a été fauché par une bombe dans l’épicerie où il travaillait près de Hodeidah. Soigné à l’hôpital de la ville, il a été amputé en-dessous du genou, un véritable choc. Salim était angoissé : comment pouvait-il continuer à vivre avec une seule jambe ? Comment subvenir aux besoins de la famille ? Comment poursuivre sa scolarité ?