Go to main content
 
 

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Réadaptation Urgence
Soudan du Sud

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de Handicap International au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

Tichaona Mashodo, responsable de l'équipe mobile de Handicap International au Soudan du Sud

Tichaona Mashodo, responsable de l'équipe mobile au Soudan du Sud | © Gilles Lordet / HI

Je travaille pour Handicap International depuis deux mois maintenant au Soudan du Sud. Je dirige l'équipe mobile[1] qui intervient dans les situations d'urgence à la demande des ONG pour fournir des soins en réadaptation et un soutien psychosocial.

La situation est très instable au Soudan du Sud à cause des violences depuis 2013. On note toutefois un retour au calme depuis quelques mois. Nous sommes confrontés à d'importantes conditions de sécurité, à des difficultés d'accès aux zones reculées, certaines pouvant être isolées du reste du pays lors de la saison des pluies notamment. Les besoins humanitaires sont immenses.

De l'agronomie à l'humanitaire

Je travaille dans le secteur humanitaire depuis dix ans. Avant, j'étais agronome. J'ai travaillé pendant une dizaine d'années au ministère de l'Agriculture du Zimbabwe, mon pays natal.

Mon engagement humanitaire est une histoire de compassion. J'ai voulu mettre mes compétences au service des autres, en aidant à sauver des vies à une époque où les crises humanitaires semblent se multiplier dans le monde entier.

Pour l'inclusion des personnes handicapées

J'ai d'abord rejoint CAFOD (Catholic Agency for Overseas Development) au Zimbabwe et au Soudan du Sud, puis World Vision au Soudan du Sud. J'ai commencé à occuper des postes liés à mes compétences techniques : la sécurité alimentaire, puis je suis passé à la gestion des programmes d'urgence et d'inclusion des personnes handicapées.

Je suis très sensible aux questions d'inclusion. J'ai rejoint Handicap International car j'étais depuis longtemps attiré par cette organisation qui a un mandat unique : aider les plus vulnérables, notamment les personnes handicapées, dans les crises et particulièrement dans les situations de conflit.
 

[1] Basée à Djouba, la capitale du Soudan du Sud, l'équipe mobile de Handicap International est composée de 12 personnes, spécialistes de la rééducation et du soutien psychosocial. Elle intervient en urgence dans tout le pays, à la demande d'organisations partenaires.

Publié le : 16 août 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« De nombreux Vénézuéliens réfugiés en Colombie sont très fragilisés émotionnellement et psychologiquement »
© Juan Manuel Vargas / HI
Urgence

« De nombreux Vénézuéliens réfugiés en Colombie sont très fragilisés émotionnellement et psychologiquement »

Directeur de Handicap International en Colombie, Gregory Le Blanc témoigne de la situation des Vénézuéliens réfugiés en Colombie et décrit l’intervention d’urgence menée par l'association.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes »
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Santé

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour Handicap International à Sana’a au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par l'association et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.

Séisme au Pakistan : Handicap International évalue les besoins sur le terrain
© Muhammad Reza/ANADOLU AGENCY/AFP PHOTO
Urgence

Séisme au Pakistan : Handicap International évalue les besoins sur le terrain

Un séisme de magnitude 5,8 a frappé la province du Penjab (ville de Jhelum) au Pakistan le 24 septembre, faisant au moins 38 morts et 646 blessés. Déjà présente sur place, Handicap International évalue les besoins de plus de 7 000 familles touchées.