Go to main content

Il sera un petit garçon comme les autres !

Appareiller et rééduquer
Vietnam

Tryen est un bébé de seulement deux mois. Il est né avec une malformation des deux pieds connue sous le nom de pieds-bots : ses petits pieds sont positionnés légèrement de travers. Une telle déformation s'aggrave inexorablement au fur et à mesure de la croissance et peut rendre la marche pratiquement impossible. Si Tryen n'est pas immédiatement soigné, il sera condamné à vivre avec un lourd handicap toute sa vie.

Tryen et sa mère

© Layla Aerts / Handicap International

Les parents de Tryen travaillent dans un petit village de pêcheurs dans le sud du Vietnam. À la naissance de leur fils, on leur a annoncé qu'il avait les pieds bots. Raidis dans une mauvaise position, les os, les articulations, les tendons et les muscles lui interdisent une mobilité normale. La mère de Tryen a pleuré pendant deux jours quand elle a appris la mauvaise nouvelle. Aujourd'hui, deux mois plus tard, elle raconte avec optimisme la façon dont son bébé est aidé grâce à Handicap International.

« Nous habitons le village de Dai Lanh. Notre maison se situe au bout d'un petit chemin de sable, au milieu de la rizière. De l'autre côté de la rizière, se trouve le centre de santé où mon bébé est venu au monde. C'est la sage-femme qui nous a envoyés au centre de réadaptation afin que les pieds-bots de Tryen soient soignés dès sa naissance. » explique- t-elle.

Cuc, la sage-femme, a bénéficié de plusieurs formations sur le dépistage précoce du handicap . Il consiste à repérer dès la naissance les malformations congénitales, les retards de développement neurologiques ou les déficiences sensorielles. Ces formations, organisées par Handicap International, sont capitales dans les villages comme Dai Lanh, qui sont éloignés des grandes villes et hôpitaux. Cuc a donc pu informer immédiatement les parents de Tryen des séquelles encourues en l'absence de traitement et les rassurer. La mère de Tryen a appris que, grâce à des soins appropriés et rapidement prodigués, son enfant pourrait marcher et grandir normalement.

Un véritable soulagement

L'idéal est en effet de traiter les pieds-bots le plus vite possible après la naissance. Ainsi, ils peuvent récupérer une bonne position sans forcer. Cependant, le pied-bot ne se corrige pas naturellement. Non soigné, il entraine un traitement très lourd. La marche, lorsqu'elle reste possible, se fait alors sur le bord des pieds, voir sur le dos des pieds.

« Tryen avait seulement quatre jours quand nous sommes arrivés au centre de réadaptation, où il a reçu son premier plâtre. Le centre se trouve loin, à 85 km de notre maison mais nous nous sommes organisés car nous savions qu'il fallait faire soigner notre bébé le plus vite possible. Depuis, nous y retournons pour tous les rendez-vous », ajoute la maman de Tryen.

Tryen sera suivi jusqu'à ses deux ans dans ce centre de réadaptation géré par Handicap International. Le technicien, formé par les équipes de l'association, renouvelle ses plâtres régulièrement. Le kinésithérapeute, quant à lui, manipule les os très fragiles du bébé à l'aide de massages et s'occupe de poser les plâtres pour corriger les malformations.

Trois mois après le plâtrage, si le résultat n'est pas satisfaisant, ce qui se produit dans 25 % des cas, une intervention chirurgicale est requise.

Aujourd'hui, grâce à ce traitement simple et régulier, la mère de Tryen voit déjà les résultats . Les pieds du bébé se redressent peu à peu. C'est un véritable soulagement pour elle et son mari. Dès que Tryen pourra marcher, il sera un petit garçon comme les autres !

Publié le : 28 mai 2013
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Khendo et Nirmala, les sourires du Népal qui se reconstruit
© Lucas Veuve / Handicap International
Appareiller et rééduquer

Khendo et Nirmala, les sourires du Népal qui se reconstruit

Khendo et Nirmala font partie des victimes du tremblement de terre qui a ravagé le Népal le 25 avril 2015. Aujourd'hui les deux fillettes sont toujours inséparables et continuent courageusement de se reconstruire avec l’aide de Handicap International. Une belle histoire d’amitié née d’une terrible épreuve.

Mamdouh : « J’ai enfin retrouvé l’espoir »
© Till Mayer / Handicap International
Appareiller et rééduquer

Mamdouh : « J’ai enfin retrouvé l’espoir »

Mamdouh a 71 ans et souffre de diabète depuis plusieurs années. Il y a trois ans, sa maison en Syrie a été détruite par un bombardement et il a fui vers le Liban avec sa famille. Sa maladie s’est depuis aggravée et il a dû être amputé. Handicap International a récemment équipé Mamdouh d’une prothèse pour lui permettre de marcher à nouveau. Découvrez son histoire à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé le 7 avril, consacrée cette année au diabète.