Accès direct au contenu
 
 

HI s'engage pour la santé maternelle et infantile au Togo

Prévention Santé
Togo

Handicap International s'engage dans l’amélioration des installations de santé dédiées à la santé maternelle et infantile dans la Région côtière du Togo. Grâce à ces actions, la mortalité néonatale devrait baisser de 20 % d’ici la fin 2019.

Projet de santé maternelle et infantile de Handicap International au Togo

© Régis Binard / HI

Au Togo, la majorité des femmes enceintes et des nouveau-nés n’ont pas accès à des soins adaptés, que ce soit pendant la grossesse, à l’accouchement ou au cours des premières années de vie du nourrisson. Cette absence de soins peut être fatale : le taux de mortalité infantile est élevé dans le pays, en particulier dans la Région côtière, et 350 femmes sur 100 000* meurent de complications liées à l’accouchement.

Les femmes qui doivent parcourir de longues distances pour se rendre au centre de soins le plus proche sont nombreuses, sans avoir la garantie d’y trouver l’expertise et les médicaments dont elles ont besoin. Cela a pour conséquence de les dissuader de se rendre à leurs rendez-vous prénataux. Elles manquent donc l’opportunité de détecter d’éventuelles anomalies et de recevoir les soins de base.

7 fois plus de salles d'accouchement

Rénovation de la pharmacie de l’hôpital régional d’Anèho au Togo © HIUn financement de l’AFD (Agence française de développement) a permis à Handicap International d’investir dans la rénovation de 10 centres de soins dans la région maritime du Togo. Sur la photo on peut voir la rénovation de la pharmacie de l’hôpital régional de Tabligbo. Grâce aux améliorations simples apportées à la qualité et à la sécurité du bâtiment, l’hôpital peut stocker et prescrire tous les médicaments nécessaires aux soins prodigués à la maternité.

Les 10 centres concernés ont bénéficié de changements divers, de l’augmentation du nombre de toilettes et leur adaptation aux personnes en situation de handicap, à l’aménagement de nouvelles salles d’accouchement, qui sont passées de 3 à 21. Le projet inclut également la formation du personnel de ces centres, pour garantir l’administration correcte des soins de base aux mères et aux nouveau-nés directement sur place.

Ce projet doit se prolonger jusqu’en 2019, date à laquelle, selon Handicap International, la mortalité néonatale devrait avoir baissé de 20 %, et la mortalité maternelle de 25 % dans la Région côtière.

Publié le : 27 février 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

La Covid-19 aggrave la misère des sans-abri
© HI
Inclusion Santé

La Covid-19 aggrave la misère des sans-abri

À Lomé, capitale du Togo, les restrictions liées à la Covid-19 ont aggravé les conditions de vie des sans-abri. Parmi eux, beaucoup d’enfants et de mères isolées. Handicap International a organisé des maraudes pour leur venir en aide.

Covid-19 en Haïti : sensibilisation de la population et des taxis-moto
© HI
Prévention Santé Urgence

Covid-19 en Haïti : sensibilisation de la population et des taxis-moto

Dans ces deux vidéos, Fanor Gustave et Charles Fernand, membres de notre équipe sur place, vous expliquent les actions mises en place par Handicap International en Haïti pour contribuer à freiner la propagation du coronavirus : la sensibilisation de la population aux gestes barrières et celle des chauffeurs de taxis-moto à Port-au-Prince, un moyen de transport très utilisé.

Crise syrienne : pandémie, effondrement économique... et maintenant la famine
© Chris Huby / HI
Santé Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Crise syrienne : pandémie, effondrement économique... et maintenant la famine

Sept organisations humanitaires, dont Handicap International, demandent aux États participant à la Conférence des donateurs sur la crise syrienne (29-30 juin à Bruxelles) de trouver des réponses adéquates face à l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la situation humanitaire en Syrie.