Goto main content
 
 

Guerre Arménie-Azerbaïdjan : HI évalue les besoins des déplacés

Stop aux bombardements des civils Urgence
International

Handicap International évalue les besoins humanitaires des personnes touchées par le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui a provoqué d’importants déplacements de population.

Carte Google Maps Arménie et Azerbaïdjan

© Google Maps

Fanny Mraz, Directrice des opérations d’urgence à Handicap International, explique la mission que lance l’association pour évaluer les besoins humanitaires.

Que fait Handicap International ?

Handicap International lance une mission d’évaluation des besoins humanitaires des victimes du conflit, notamment dans les domaines du soutien psychologique, de la réadaptation physique et de l’accès aux biens de première nécessité.

Quels sont les conséquences du conflit pour les civils ?

Selon des sources fiables, au moins 300 soldats et 50 civils ont été tués depuis le début du conflit. Environ 75 000 personnes seraient déplacées, ce qui représente la moitié de la population du Haut-Karabagh. 90 % des déplacés seraient des femmes et des enfants. De nombreux enfants seraient encore au cœur des combats. Les gens se cachent dans des caves, ils sont terrorisés.

Quelle est précisément la situation dans le Haut-Karabakh, zone disputée entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ?

Le 27 septembre, des combats ont éclaté entre les deux armées régulières de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan qui s’affrontent dans une guerre de territoire. La zone de combat s'est rapidement étendue : des bombardements massifs ont eu lieu dans des zones urbaines telles que Stepanakert, la plus grande ville du Haut-Karabakh (55 000 habitants) et Ganja, la deuxième ville azérie (350 000 habitants) située 100 km plus à l'est. Des bombes à sous-munitions, armes que Handicap International a fait interdire en 2008 avec le Traité d’Oslo, ont été utilisées dans le bombardement de Stepanakert.

Si le conflit continue de s’intensifier, les conséquences humanitaires sur les civils risquent d’être désastreuses.

Publié le : 14 octobre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Réduction des risques de catastrophe : un besoin humanitaire croissant
© B. Almeras / HI
Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population Urgence

Réduction des risques de catastrophe : un besoin humanitaire croissant

La fréquence et l'intensité des catastrophes naturelles ne cessent d'augmenter. Les populations vulnérables et les pays à faible revenu en subissent les plus grandes conséquences. Explications à l'occasion de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe, le 13 octobre.

"Notre objectif est de minimiser l'impact des catastrophes"
© HI / photo d'archive
Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population Urgence

"Notre objectif est de minimiser l'impact des catastrophes"

Alors que le nombre de catastrophes naturelles ne cesse d'augmenter, Jennifer M'Vouama, chargée de plaidoyer pour la réduction des risques de catastrophes à Handicap International, explique l'importance de l'inclusion dans la réponse des ONG.

Restes explosifs en Irak : une contamination catastrophique, obstacle majeur à la reconstruction du pays
© Florent Vergnes / HI
Déminer les terres Stop aux bombardements des civils

Restes explosifs en Irak : une contamination catastrophique, obstacle majeur à la reconstruction du pays

Un rapport de Handicap International dresse, cinq ans après la fin de la guerre, un tableau édifiant du quotidien des Irakiens, dont certains ont trop peur de laisser leurs enfants aller à l'école à pied, ou d’autres sont contraints pour avoir un revenu de travailler dans des endroits pollués par des explosifs.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris