Accès direct au contenu
 
 

En vidéo : L’espoir de Firas, 13 ans

Appareiller et rééduquer Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Liban Syrie

En 2012, Firas, victime d’une bombe, est amputé d’une partie de la jambe droite. Grâce au soutien de Handicap International, il retrouve son indépendance, son sourire et son espoir en l’avenir.

Firas, jeune syrien de 13 ans, amputé d'une partie de la jambe droite s'entretient avec la kinésithérapeute de Handicap International qui lui délivre des soins de kinésithérapie afin qu'il trouve son équilibre avec sa prothèse.

© Sarah Pierre / Handicap International

© B. Blondel / Handicap International

En 2012, Firas est victime d’une bombe. Il est amputé d’une partie de la jambe droite. Pris en charge par Handicap International afin de recevoir des soins et de bénéficier de rééducation physique, il reçoit un déambulateur pour faire ses premiers déplacements. Il bénéficie ensuite d'une nouvelle prothèse et est aujourd'hui suivi par les équipes de l'association afin de poursuivre les exercices de renforcement musculaire et d’équilibre. Grâce au soutien de Handicap International, il retrouve son indépendance, son sourire et son espoir en l’avenir.
Découvrez son témoignage dans la vidéo ci-dessus.

Lire aussi :
Sans vous, nous ne pourrions pas les aider
Une main tendue aux réfugiés

Publié le : 5 octobre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les équipes de HI continuent d'aider les victimes des explosions à Beyrouth
© Tom Nicholson / HI
Urgence

Les équipes de HI continuent d'aider les victimes des explosions à Beyrouth

Handicap International apporte un soutien psychologique indispensable et conduit des séances de réadaptation pour les victimes des explosions du 4 août.

Handicap International aide Shahid, 11 ans, à remarcher
© HI
Réadaptation Scolariser les enfants handicapés

Handicap International aide Shahid, 11 ans, à remarcher

La jeune Shahid a été grièvement blessée en Syrie et ne pouvait plus marcher depuis. Réfugiée au Liban, elle a bénéficié d'appareillages et de séances de kinésithérapie afin qu'elle retrouve sa mobilité et réalise ses rêves.

Des familles n’ont plus les moyens d’acheter un ticket de bus pour se rendre au centre de santé
© HI
Mines et autres armes Réadaptation

Des familles n’ont plus les moyens d’acheter un ticket de bus pour se rendre au centre de santé

Kinésithérapeute pour Handicap International, Rana Abdel Al explique son travail auprès des personnes handicapées. Nombre d’entre elles, désormais réfugiées au Liban, ont été blessées pendant la guerre en Syrie.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris