Go to main content

Des terres déminées restituées aux villageois

Déminer les terres
Liban

46 500 m² de terres déminées par Handicap International ont été remises aux habitants du village de Beir Billa, au Nord Liban, lors d’une cérémonie organisée avec le Centre national d’action contre les mines. Un résultat qui permet le redémarrage du développement économique de la zone.

Démineurs de Handicap International au Nord Liban

© G. Dubourthoumieu / Handicap International

La cérémonie officielle, le 31 août dernier, de remise de terres débarrassées des mines et des restes explosifs de guerre par Handicap International, a rendu hommage au travail de déminage de l’association dans le pays du cèdre. L’événement s’est déroulé en présence de David Hale, ambassadeur des États-Unis, un des principaux financeur du déminage au Liban. « Ces zones étaient dangereuses, plus personne n’y allait depuis des dizaines d’années », commente Chris Chevanier, chef de mission de Handicap International au Liban. « Maintenant, la sécurité est rétablie, l’agriculture va pouvoir reprendre et des projets de développement entrepris. »

La superficie des sols déminés à Beir Billa, 46 500 mètres carrés, équivaut à la surface d’environ 6 terrains de football. Un an et demi de travail pour quatre équipes de démineurs de Handicap International. Les mines et les restes explosifs de guerre sécurisés étaient l’héritage de la guerre civile (1975-2000). 

Handicap International a commencé ses activités de déminage au Liban en 2006, suite à l’incursion d’Israël dans le Sud du pays, pour nettoyer des terrains pollués par des sous-munitions. Depuis 2010, l’organisation s’est déployée dans la province du Nord Liban pour dépolluer des zones contaminées par les mines antipersonnel posées lors de la guerre civile.

Remise de terres déminées aux villageois de Deir Billa au Liban par Handicap International, lors d'une cérémonie officielle en présence de l'ambassadeur américain © Handicap International

Publié le : 18 septembre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Crise syrienne : quand les civils paient le prix fort
© Benoit Almeras / HI
Secourir les déplacés/réfugiés

Crise syrienne : quand les civils paient le prix fort

Depuis le début de la crise syrienne, plus d’un million de Syriens se sont réfugiés au Liban. La moitié sont des enfants. Handicap International intervient auprès de ces personnes qui ont tout perdu et exhorte les États à protéger les civils.

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015
© Z. Johnson / HI
Déminer les terres Mines et autres armes

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015

La Convention d'Oslo interdisant l'emploi, la production, le stockage et le transfert des armes à sous-munitions est entrée en vigueur il y a huit ans, le 1er août 2010. Malgré le succès de ce texte signé par 119 pays, les victimes des armes à sous-munitions ont doublé ces dernières années.

Sondos, 9 ans, veut devenir médecin
© Philippe de Poulpiquet / HI 2017
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Sondos, 9 ans, veut devenir médecin

Sondos, 9 ans, vient de la région de la Ghouta en Syrie. Elle et sa famille ont été victimes d’un bombardement et ont trouvé refuge au Liban. La fillette a bénéficié de séances de soutien psychologique dispensées par Handicap International. En vidéo, elle raconte son histoire et confie son rêve pour l'avenir.