Goto main content
 
 

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert

Mines et autres armes Urgence
Ukraine

Handicap International va intervenir auprès des communautés en Ukraine pour les aider à se préparer aux conflits par l’adoption de comportements à appliquer avant, pendant et après une attaque armée.

Un homme se tient à côté de maisons détruites par la violence armée à Irpin, en Ukraine.

Un Ukrainien à côté de maisons détruites par la violence armée à Irpin | © Till Mayer / HI

« Les frappes aériennes, les attaques de missiles et les bombardements d’artillerie dans des zones densément peuplées continuent d’endommager et détruire les centres urbains, les immeubles d’habitation, les écoles, les hôpitaux et les infrastructures essentielles », rapporte Perrine Benoist, Directrice de la réduction de la violence armée à Handicap International.

Les populations sont toujours exposées à des attaques armées dans le conflit en cours. C’est pourquoi Handicap International va mettre en place une double approche de l’éducation aux risques posés par les engins explosifs en Ukraine, qui comprend des initiatives de préparation aux conflits et de protection.

Préparation aux situations de conflit et protection

« En matière d’éducation aux risques posés par les engins explosifs, nous nous cantonnons habituellement à la situation post-conflit. Nous montrons aux gens à quoi ressemble un engin explosif et nous leur apprenons quel comportement adopter à proximité d’un tel engin. Mais ce que nous voulons faire en Ukraine, c’est inclure une préparation aux situations de conflit et introduire des comportements de protection, afin que les populations sachent quoi faire avant, pendant et après une éventuelle attaque armée. »

Céline Cheng, spécialiste de Handicap International en éducation aux risques posés par les engins explosifs

Pour se préparer à une situation de conflit, on apprend aux communautés à créer et à identifier une pièce sûre pour se cacher en cas d’attaque (pas en étage élevé, loin des fenêtres et des murs extérieurs, etc.) ainsi qu’à préparer des « kits d’hibernation » contenant suffisamment de nourriture, d’eau potable, de médicaments et d’articles d’hygiène. On leur apprend également l’importance de préparer un sac d’urgence (« grab bag »), c’est-à-dire un petit sac à dos contenant l’essentiel : de l’argent liquide, des articles de premier secours, les papiers d’identité, de l’eau, de la nourriture, une lampe de poche et un téléphone chargé, en cas d’évacuation d’urgence. 

« La valeur ajoutée apportée par Handicap International, c’est expliquer comment mettre en sécurité les personnes handicapées susceptibles de se trouver dans une maison lors d’une attaque. Que faire si une personne en situation de handicap ne peut pas descendre dans le bunker ? Et s’il n’y a pas de bunker ? Comment procéder au mieux pour évacuer ? Nous faisons en sorte que les populations aient les réponses. »

Céline Cheng

Outre les préparatifs avant une situation de conflit, les familles sont informées sur la façon de reconnaître les signes d’une attaque imminente, où se réfugier, et comment se protéger physiquement de l’impact d’une explosion.

« Si l’on se trouve dans un immeuble au moment d’une attaque, on doit s’éloigner des fenêtres, des portes et de tout objet accroché à un mur. On doit immédiatement se réfugier sous un meuble solide et s’allonger par terre à plat ventre, se couvrir les yeux et les oreilles et garder la bouche ouverte pour prévenir toute lésion interne due à la pression de l’explosion », renchérit la spécialiste de Handicap International.

Enfin, on leur explique comment savoir si une zone est à nouveau sûre, et quoi faire une fois le conflit terminé.

HI prépare les communautés à risque

Handicap International va mettre en place des initiatives d’éducation aux risques, ainsi que des actions de préparation aux situations de conflit et de protection dans les régions Est et Ouest de l’Ukraine :

  • Formation d’équipes d’éducation aux risques à Tchernivtsi et à Dnipro
  • Organisation de sessions d’éducation aux risques dans les écoles, les centres communautaires, etc.
  • Distribution de supports pédagogiques (brochures, affiches, flyers) sur l’identification des dangers, les comportements à adopter et les conseils de préparation aux conflits
  • Organisation de formations à l’éducation aux risques pour les travailleurs humanitaires et les relais communautaires, y compris les premiers intervenants, les bénévoles et les employés du métro
  • Lancement de campagnes médiatiques afin de partager les informations sur Internet pour toucher les zones isolées et instables
Publié le : 20 mai 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : donateurs@france.hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Quatre mois après, HI continue d'aider les rescapés des cyclones
© H. Andrianjatovo / HI
Urgence

Quatre mois après, HI continue d'aider les rescapés des cyclones

Après que des cyclones consécutifs ont dévasté Madagascar, les familles se sont retrouvées démunies. Depuis plusieurs mois, Handicap International fournit des produits de première nécessité aux plus vulnérables.

Laos : Santi, fidèle à Handicap International depuis 26 ans
© HI
Mines et autres armes

Laos : Santi, fidèle à Handicap International depuis 26 ans

Santiphone Phonepadith a commencé à travailler en juin 1996 avec HI au Laos sur l'enquête nationale sur la contamination par les UXO (UneXploded Ordnance – munitions non explosées). C'était il y a 26 ans. Aujourd'hui, Santiphone travaille toujours pour HI au bureau principal de Vientiane. Voici son histoire.

Ukraine : le scénario cauchemardesque des villes bombardées et pilonnées
© Till Mayer / HI
Stop aux bombardements des civils

Ukraine : le scénario cauchemardesque des villes bombardées et pilonnées

Par la voix de sa Directrice du Plaidoyer, Handicap International a réagi avec indignation à la récente frappe aérienne russe qui a touché un centre commercial bondé dans le centre de l'Ukraine, et dont les civils sont encore et toujours les premières victimes.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris