Go to main content

Colombie : « Les femmes ont un rôle clé dans nos opérations de déminage »

Mines et autres armes
Colombie

Handicap International se prépare à lancer ses activités de déminage dans trois départements en Colombie. Pour l’association, impliquer les femmes dans les opérations de dépollution des terres est une priorité.

 

Marta Quintero, superviseuse des opérations de déminage pour Handicap International en Colombie

Marta Quintero, superviseuse des opérations de déminage pour Handicap International en Colombie | © J-M. Vargas / Handicap International

« J’avais 14 ans, je suis tombée sur une mine en me promenant dans mon village. Le dispositif, humide, n’a pas explosé. En grandissant, j’ai vu des gens mutilés. J’ai vu des enfants mourir pour une guerre qui n’était pas la leur. Comme de nombreuses personnes, la violence nous a tous profondément marqués. Aujourd’hui, je suis devenue démineuse. Je suis une "éternelle amoureuse" du travail que je mène. Je ne peux pas décrire le bonheur que je ressens quand j’ai terminé de dépolluer un terrain miné. »

Marta Quintero, superviseuse des opérations de déminage pour Handicap International en Colombie

Au moins 40 % de femmes

Marta n’est pas la seule femme à s’impliquer dans ces opérations de dépollution des terres. Handicap International vise à ce que ses équipes de démineurs soient composées d’au moins 40 % de femmes – à l’image de la population colombienne où les femmes représentent un pourcentage élevé – et qu’elles puissent occuper un poste à responsabilités.

Irène Manterola, Directrice de Handicap International en Colombie : « Actuellement, nos équipes comprennent 17 femmes et 33 hommes. Les femmes ont un rôle crucial : elles sont responsables, motivées, et leur convivialité est une qualité essentielle lorsqu’il s’agit de vivre dans des campements. Les femmes sont des chefs justes et sont respectées. Elles établissent un lien de confiance avec les villageois, qui les renseignent sur la localisation des mines dans les communautés. En leur confiant ce rôle, Handicap International permet de faire évoluer progressivement l’image de la femme en Colombie, dans une société qui reste encore très machiste ».


Sur le même thème :

Publié le : 25 janvier 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils
© HI
Mines et autres armes

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils

Organisée par Handicap International, la conférence régionale contre les bombardements de civils s'est achevée le 6 décembre au Chili. 23 États ont adopté le Communiqué de Santiago, exprimant leur inquiétude sur les effets dévastateurs pour les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

L’Amérique latine contre les bombardements des civils
© Thomas Dossus / HI
Mines et autres armes

L’Amérique latine contre les bombardements des civils

Handicap International organise les 5 et 6 décembre à Santiago au Chili une conférence régionale sur la protection des civils contre les bombardements. Elle réunit 26 États et près de 30 organisations de la société civile et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser ces pays à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre
© Philippe Houilat / HI
Mines et autres armes

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre

Selon un nouveau rapport de l'organisation PAX, les investissements financiers dans la production d'armes à sous-munitions ont été divisés par 3 depuis sa précédente édition. Une baisse record qui ne doit pas masquer le fait que ces armes continuent de mutiler et tuer des civils longtemps après les conflits.