Go to main content
 
 

Améliorer le quotidien des familles déplacées

Réadaptation Santé
Libye

Salem et sa famille ont dû fuir les violences qui frappaient leur région en Libye en 2011. Trois de ses enfants souffrent de différents handicaps et nécessitent des soins particuliers, difficiles à trouver dans le pays. Une des équipes mobiles de Handicap International qui les a rencontrés en mai 2017 leur a fourni des équipements adaptés ainsi que des soins de réadaptation et un soutien psychologique.

En Libye, Salem avec ses quatre enfants et deux travailleurs sociaux de Handicap International

Salem avec ses quatre enfants et deux travailleurs sociaux de Handicap International | © Handicap International

Salem et sa famille vivent désormais dans la région de Tripoli. Le père de famille a trouvé du travail dans le commerce et sa femme est professeur. Ils ont trois garçons et une fille. Trois d’entre eux souffrent de handicaps qui entravent leur mobilité. Malik et Sind ont une paralysie cérébrale, affectant leur autonomie dans leur vie quotidienne. Quant à Sajida, elle souffre de déformations de ses os et de ses articulations qui réduisent sa capacité à marcher et à garder son équilibre.

Les équipes mobiles de Handicap International qui sillonnent les rues de Tripoli pour recenser les personnes vulnérables ont rencontré la famille de Salem en mai 2017. Elles leur ont fourni des soins en kinésithérapie, un soutien psychosocial et des équipements pour les trois enfants, dont des fauteuils roulants, des sièges de toilette et des déambulateurs. L’association a également donné à la famille des informations sur les centres de santé où elle pourrait obtenir les soins nécessaires à la santé de leurs enfants.

1 850 bénéficiaires

« Fournir du matériel spécifique et des informations sur les services accessibles, c’est une aide précieuse pour tout enfant ou adulte handicapé, mais aussi pour les familles et en premier lieu les aidants. Les familles, déplacées ou réfugiées, qui ont fui des violences dans la précipitation en emportant le minimum, et qui se retrouvent dans un environnement totalement nouveau, ont besoin de soutien pour s’occuper d’un proche handicapé. Nos équipes mobiles se déplacent pour repérer les familles en difficulté et leur apporter cette aide. » 

Cat Smith, directrice de Handicap International en Libye

Depuis décembre 2016, Handicap International a mis en place des équipes mobiles qui vont à la rencontre des déplacés et des réfugiés à Tripoli et dans sa périphérie. L'objectif est d'identifier les personnes vulnérables dont les personnes handicapées, fournir le cas échéant le matériel dont elles ont besoin (fauteuils roulants, béquilles…), apporter une aide en réadaptation ou un soutien psychologique, ou encore les orienter vers les services existants. En parallèle, Handicap International apporte un appui technique à 11 centres de santé. Depuis fin 2016, Handicap International a évalué et fourni une aide adaptée à 1 850 bénéficiaires.

Publié le : 25 octobre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Dans les camps rohingyas, des pères responsabilisés
© Farid Alam Khan / HI
Santé

Dans les camps rohingyas, des pères responsabilisés

Dans les camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh, Handicap International a sensibilisé plus de 800 hommes à une paternité "responsable" afin d'assurer des maternités sans risque.

4 ans après le séisme, Handicap International aide toujours les victimes
© Elise Cartuyvels / HI
Réadaptation

4 ans après le séisme, Handicap International aide toujours les victimes

Les équipes de Handicap International sont venues en aide à plus de 19 000 personnes affectées par le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015. Encore aujourd'hui, elles sont aux côtés des plus vulnérables.

Des soins d’urgence pour les victimes de la tornade
© HI
Réadaptation

Des soins d’urgence pour les victimes de la tornade

Handicap International fournit des soins de réadaptation d’urgence auprès des victimes de la tornade qui a frappé le Sud du Népal le 31 mars dernier.