Accès direct au contenu
 
 

Améliorer le quotidien des familles déplacées

Réadaptation Santé
Libye

Salem et sa famille ont dû fuir les violences qui frappaient leur région en Libye en 2011. Trois de ses enfants souffrent de différents handicaps et nécessitent des soins particuliers, difficiles à trouver dans le pays. Une des équipes mobiles de Handicap International qui les a rencontrés en mai 2017 leur a fourni des équipements adaptés ainsi que des soins de réadaptation et un soutien psychologique.

En Libye, Salem avec ses quatre enfants et deux travailleurs sociaux de Handicap International

Salem avec ses quatre enfants et deux travailleurs sociaux de Handicap International | © Handicap International

Salem et sa famille vivent désormais dans la région de Tripoli. Le père de famille a trouvé du travail dans le commerce et sa femme est professeur. Ils ont trois garçons et une fille. Trois d’entre eux souffrent de handicaps qui entravent leur mobilité. Malik et Sind ont une paralysie cérébrale, affectant leur autonomie dans leur vie quotidienne. Quant à Sajida, elle souffre de déformations de ses os et de ses articulations qui réduisent sa capacité à marcher et à garder son équilibre.

Les équipes mobiles de Handicap International qui sillonnent les rues de Tripoli pour recenser les personnes vulnérables ont rencontré la famille de Salem en mai 2017. Elles leur ont fourni des soins en kinésithérapie, un soutien psychosocial et des équipements pour les trois enfants, dont des fauteuils roulants, des sièges de toilette et des déambulateurs. L’association a également donné à la famille des informations sur les centres de santé où elle pourrait obtenir les soins nécessaires à la santé de leurs enfants.

1 850 bénéficiaires

« Fournir du matériel spécifique et des informations sur les services accessibles, c’est une aide précieuse pour tout enfant ou adulte handicapé, mais aussi pour les familles et en premier lieu les aidants. Les familles, déplacées ou réfugiées, qui ont fui des violences dans la précipitation en emportant le minimum, et qui se retrouvent dans un environnement totalement nouveau, ont besoin de soutien pour s’occuper d’un proche handicapé. Nos équipes mobiles se déplacent pour repérer les familles en difficulté et leur apporter cette aide. » 

Cat Smith, directrice de Handicap International en Libye

Depuis décembre 2016, Handicap International a mis en place des équipes mobiles qui vont à la rencontre des déplacés et des réfugiés à Tripoli et dans sa périphérie. L'objectif est d'identifier les personnes vulnérables dont les personnes handicapées, fournir le cas échéant le matériel dont elles ont besoin (fauteuils roulants, béquilles…), apporter une aide en réadaptation ou un soutien psychologique, ou encore les orienter vers les services existants. En parallèle, Handicap International apporte un appui technique à 11 centres de santé. Depuis fin 2016, Handicap International a évalué et fourni une aide adaptée à 1 850 bénéficiaires.

Publié le : 25 octobre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International primée deux fois par l’Union européenne pour ses projets innovants
© HI
Innovation Mines et autres armes Réadaptation

Handicap International primée deux fois par l’Union européenne pour ses projets innovants

L’Union européenne a distingué à deux reprises le 24 septembre Handicap International, par la remise du Prix Horizon du Conseil européen de l'Innovation pour "une aide humanitaire high-tech et durable". Ces récompenses consacrent la volonté de l’association de proposer des solutions concrètes, efficaces et innovantes afin d’améliorer la prise en charge des personnes vulnérables.

Des familles n’ont plus les moyens d’acheter un ticket de bus pour se rendre au centre de santé
© HI
Mines et autres armes Réadaptation

Des familles n’ont plus les moyens d’acheter un ticket de bus pour se rendre au centre de santé

Kinésithérapeute pour Handicap International, Rana Abdel Al explique son travail auprès des personnes handicapées. Nombre d’entre elles, désormais réfugiées au Liban, ont été blessées pendant la guerre en Syrie.

Kay Reh, 17 ans, blessé par un engin explosif dans son champ
© HI
Mines et autres armes Réadaptation

Kay Reh, 17 ans, blessé par un engin explosif dans son champ

Depuis 2012, Handicap International a sensibilisé près de 13 000 personnes vivant dans les neufs camps de réfugiés situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar sur les risques liés aux restes explosifs de guerre. Kay Reh, 17 ans, n'a pas pu éviter l'accident.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris