Goto main content
 
 

Haïti : aider les familles les plus exposées au Covid

Réadaptation Santé
Haïti

Handicap International et ses partenaires ont aidé plus de 10 000 Haïtiens à faire face au Covid-19. Après le tremblement de terre du 14 août, l'association continue de soutenir les plus vulnérables dans ce contexte sanitaire.

Les élèves d'une école secondaire du Sud-est d’Haïti se lavent les mains après une séance de sensibilisation au Covid.

Les élèves d'une école secondaire du Sud-est d’Haïti se lavent les mains après une séance de sensibilisation au Covid. | © HI

D'août 2020 à mai 2021, Handicap International et ses partenaires ont aidé plus de 10 000 personnes à faire face à la pandémie de Covid-19.

Hygiène

Les équipes ont distribué des kits d’hygiène (savon, seaux avec robinet, gel hydroalcoolique etc.) à 1 400 familles, soit plus de 10 000 personnes, et diffusé les informations nécessaires pour se protéger du virus.

Les familles ont également bénéficié d’une aide financière de 150 dollars qu’elles ont utilisée librement, essentiellement pour acheter des produits alimentaires de base (des œufs, du riz, des pâtes...) et pour faire face à des dépenses de santé.

Réadaptation

Plus de 3 500 personnes ont bénéficié de soins en réadaptation. 286 patients ont bénéficié d’une thérapie respiratoire : l’objectif de cette kinésithérapie un peu particulière est de libérer les voies respiratoires, de renforcer les muscles utilisés lors de la respiration et d'améliorer la ventilation pour mieux oxygéner le corps, activité principalement utilisée dans les cas d’infections respiratoires. Handicap International et ses partenaires ont également formé 40 professionnels de la réadaptation à la thérapie respiratoire et 35 professionnels de la santé ont été sensibilisés à cette activité.

Soutien psychologique

Depuis la pandémie, la santé mentale est devenue un enjeu majeur : l’enfermement et l’inactivité pendant les périodes de confinement ont réveillé, par exemple, des angoisses et suscité une grande détresse au sien de nombreuses familles en raison des incertitudes sur l’avenir.

400 professionnels de santé ont été formés pour mieux répondre aux besoins psychosociaux de la population. Cela a consisté, par exemple, à apprendre à écouter de façon bienveillante un patient, sans le forcer à parler, à savoir le réconforter, également à orienter une famille pour obtenir les informations, les services et le soutien social dont elle a besoin, etc.

270 patients et soignants ont reçu un soutien psychologique, et 130 personnes ont bénéficié des groupes de paroles pour échanger leur expérience et vécu. Parallèlement, 2 300 personnes ont eu recours à une cellule d’écoute téléphonique. L’objectif de ce numéro était d’apporter une aide d’urgence à toute personne en détresse, en la rassurant et en au besoin en la référant à un psychologue.

Former le personnel médical

La coalition d’ONG dont fait partie Handicap International a également sensibilisé le public et le personnel médical à la santé mentale, domaine encore peu connu en Haïti. Près de 2 000 patients et soignants ont ainsi participé à des sessions de sensibilisation : quel est le rôle du psychologue et du psychiatre ? Qu’est-ce que la détresse psychologique, la prise en charge psychologique et son intérêt ?

Avec ses partenaires, Handicap International a diffusé plusieurs vidéos d’information sur Facebook qui ont touché plus de 120 000 personnes, répondant à de multiples questions allant de « Qu’est-ce qu’un service d’urgence ? » à « Quels sont les signes d’une détresse psychologique ? ».


Le projet

Le projet FAIRE FACE au COVID-19 a été conduit par Handicap International et ses partenaires : Douleurs Sans Frontières (DSF), Ansanm Pou Yon Demen Miyo An Ayiti (ADEMA), Réseau associatif national pour l’intégration des personnes handicapées (RANIPH), Fondation Haïtienne de Réhabilitation (FONHARE).

Le projet a été mené d’août 2020 à juin 2021 dans les départements du Nord-Ouest (communes de Bombardopolis, Môle St. Nicolas et Baie-de-Hennes), du Sud-Est (communes de Jacmel, Cayes-Jacmel, Marigot et Belle-Anse), de l’Ouest (Port-au-Prince), du Nord (Cap-Haitien et Milot) et du Nord-Est (Ouanaminthe).

Après le tremblement de terre du 14 août 2021, Handicap International continue d’aider les plus vulnérables à faire face à l’épidémie dans le Nord et le Nord-est d’Haïti, cette fois-ci grâce à un financement de la Coopération Belge au Développement (DGD) jusqu’à fin 2021.

Publié le : 30 septembre 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Gaza : un combat quotidien pour survivre
© HI
Inclusion Santé Urgence

Gaza : un combat quotidien pour survivre

Suite à l'escalade de violence en mai dernier, la vie des habitants de Gaza s'est aggravée alors qu’ils faisaient déjà face à la pauvreté et au sous-développement. Handicap International soutient les plus vulnérables.

Haïti : deux mois après le séisme, l'action d'urgence continue
© R. Crews / HI
Réadaptation Urgence

Haïti : deux mois après le séisme, l'action d'urgence continue

Le séisme qui a frappé Haïti le 14 août 2021 a fait des milliers de victimes et provoqué une désolation généralisée dans le pays. Rapidement intervenue, Handicap International a déjà prodigué 1 200 séances de réadaptation aux blessés. L'association poursuit son action d'urgence auprès des plus vulnérables.

Favoriser l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale
© B. Almeras / HI
Inclusion Réadaptation

Favoriser l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale

À l’occasion de la Journée mondiale de la paralysie cérébrale le 6 octobre, Handicap International souligne l’importance de la prise en charge précoce des enfants nés avec cette déficience.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris