Go to main content

Burundi

Au Burundi, HI améliore les conditions de vie des personnes handicapées. L’association les aide à obtenir un appareillage, à subvenir à leurs besoins et à s’intégrer dans la société.

Thierry, 9 ans, est né sans la jambe gauche. Appareillé par HI, avec sa prothèse, il peut aller à l'école.

Thierry, 9 ans, est né sans la jambe gauche. Appareillé par HI, avec sa prothèse, il peut aller à l'école. | © Evrard Niyomwungere / HI

Actions en cours

HI favorise l’accès des personnes handicapées aux centres de réadaptation. Elle forme notamment des kinésithérapeutes et fournit du matériel pour la confection d’appareillages. HI aide également les victimes du conflit en leur proposant des soins de réadaptation d’urgence (séances de kinésithérapie, fourniture de béquilles, etc.) et un soutien psychologique, afin de les aider à surmonter leur traumatisme et à se réintégrer dans leur communauté.  HI intervient également auprès du personnel de la santé maternelle et infantile afin de renforcer la détection précoce du handicap auprès de la mère et de l’enfant.
HI veille aussi à l’intégration des enfants handicapés dans le système scolaire et à leur prise en compte dans la politique d’éducation nationale du pays. De plus, l’association renforce la protection des enfants dans 50 écoles affectés par le conflit à Bujumbura, Rumonge et Makamba, notamment en sensibilisant les enfants aux risques liés aux armes légères et aux restes explosifs de guerre, en formant les enseignants à l’identification des signes de détresse psychologique, et en développant un cadre sain et protecteur à l’école. Dans le cadre du projet Ubuntu Care, HI lutte contre les violences envers les enfants, et notamment les violences sexuelles, et soutient les victimes afin qu’elles aient accès à une aide immédiate. L’association crée notamment des clubs d’enfants participatifs qui sensibilisent leurs pairs aux risques liés aux violences sexuelles.
L’association collabore également avec les services sociaux afin d’améliorer l’accompagnement des jeunes handicapés, et notamment de favoriser leur accès à un emploi. L’association contribue aussi à la détection précoce du handicap et accompagne les femmes opérées de fistules en organisant des groupes de parole et d’entraide.
Enfin, HI soutient les organisations de personnes handicapées et mène des actions de plaidoyer afin de faire valoir leurs droits.

Paroles du terrain

Plus de 10 000 réfugiés au Burundi : aidons les plus fragiles !
© HI
Secourir les déplacés et/ou les réfugiés

Plus de 10 000 réfugiés au Burundi : aidons les plus fragiles !

Suite aux affrontements récents dans l’Est de la République démocratique du Congo, plus de 10 000 personnes, majoritairement congolaises, se sont réfugiées dans le Sud et Sud-ouest du Burundi. Handicap International prépare une intervention d’urgence auprès des populations réfugiées.

Éliminer les violences sexuelles contre les enfants
© W. Huyghe / Handicap International
Secourir les victimes

Éliminer les violences sexuelles contre les enfants

Mené au Burundi, au Kenya et au Rwanda, le projet "Ubuntu Care" de Handicap International lutte contre les violences sexuelles envers les enfants, en particulier ceux qui sont handicapés. Sofia Hedjam, coordonnatrice régionale, nous dit tout sur ce programme lancé en novembre 2012 qui a déjà permis de prendre en charge 600 enfants victimes de violences sexuelles.

« Nous poursuivons nos activités auprès des plus vulnérables »
© Evrard Niyomwungere / Handicap International

« Nous poursuivons nos activités auprès des plus vulnérables »

Le Burundi a été affecté par un climat d’instabilité et de violences suite à la candidature pour un troisième mandat de l’actuel président. Handicap International a adapté ses activités pour apporter un soutien aux personnes affectées par la crise. Interview de Catherine Gillet, directrice de l’association sur place.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Burundi

Au Burundi, un des pays les plus pauvres du monde, la santé reste un défi à relever pour les plus vulnérables. Le Burundi est également une terre d’asile pour les réfugiés congolais.

Plus de 67 % de la population burundaise vit en-dessous du seuil de pauvreté. Le pays connaît une croissance économique assez faible et souffre d'un taux d'inflation élevé. C’est aussi l’un des pays africains les plus densément peuplés. Il est classé 184e sur 187 selon l’indice de développement humain (PNUD 2014).
Dans le domaine de la santé, le Burundi affiche des statistiques inquiétantes concernant le taux de mortalité néonatale et celui de la mortalité maternelle. Les pathologies liées à la grossesse et à l’accouchement occupent la troisième place parmi les causes de décès enregistrés dans les hôpitaux pour les plus de 15 ans. De nombreuses femmes présentent une fistule obstétricale, séquelle d’un accouchement difficile, ou perdent la vie lors de l’accouchement.
En matière de mortalité, les femmes et les enfants de moins de 5 ans paient un lourd tribut. Les maladies à évolution chronique telles que le sida, la tuberculose, le diabète, l’hypertension artérielle, l’asthme, les cardiopathies, les maladies mentales, ainsi que les violences physiques – sexuelles, accidents sur la voie publique, guerre – sont à l’origine de nombreuses physiques et mentales.
Enfin, depuis 1993, les effets d’une situation politique et sécuritaire instable dans la région entraînent d’importants mouvements de populations : les réfugiés, originaires pour la plupart de la République démocratique du Congo, mais aussi les déplacés internes, se comptent par milliers. Depuis avril 2015, suite au climat politique instable qui affecte le pays, des centaines de milliers de Burundais ont fui le pays et se sont réfugiés en Tanzanie, au Rwanda, en République démocratique du Congo et en Ouganda.

Nos actions
pays
par pays

Pétition contre le bombardement des civils

391 940 signatures

Objectif 1 000 000

Stop bombing logo

Handicap International France est une Association loi 1901| N° SIRET : 327 377 966 00061 | Code APE : 8899B
Lorsque vous faites un don, vous bénéficiez de 75% de déduction fiscale dans la limite de 530€. Au-delà, déduction de 66 %, dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable.