Go to main content

Typhon Mangkhut : HI se rend dans les zones les plus touchées

Urgence
Philippines

Le typhon Mangkhut, qui a frappé le Nord des Philippines le 15 septembre, a tué plusieurs dizaines de personnes et en a affecté plus de 4 millions. Handicap International envoie une équipe dans les zones les plus touchées afin d’identifier les besoins des populations sinistrées.

Dégâts à Visayas aux Philippines suite au passage du typhon Mangkhut

Dégâts à Visayas aux Philippines suite au passage du typhon Mangkhut | © Edna Betchido / HI

Le super typhon Mangkhut (Ompong en philippin), le plus puissant et violent de cette année, a tué plusieurs dizaines de personnes et a affecté plus de 4 millions de Philippins.

Présente dans le pays depuis 33 ans, Handicap International prépare une intervention d’urgence avec ses partenaires locaux. L’association envoie une équipe d’urgentistes dans le Nord du pays afin d’identifier les besoins des victimes. Plusieurs urgentistes français et canadiens de HI ont également quitté la France et renforceront l'équipe déjà présente.

Faites un don d'urgence pour soutenir Handicap International aux Philippines après le passage du typhon Mangkhut

Notre responsable sur place témoigne

Portrait de Reiza Dejito, directrice de Handicap International aux Philippines

« Suite au passage du typhon dans le Nord, les moyens de communication et l'électricité ont été coupés dans la majeure partie de la zone sur la trajectoire de la tempête, où vivent environ 5 millions d'habitants.

Les secours arrivent progressivement ; on peut donc s’attendre à ce que le nombre de victimes augmente dans les prochaines heures.

Le typhon Mangkhut a notamment entraîné des inondations et des glissements de terrain importants. De nombreuses maisons ont été détruites, et au moins 100 000 personnes sont toujours dans les centres d’évacuation.

Les dommages causés aux récoltes risquent d’être terribles. Les populations craignent d’avoir perdu une grande partie de leur production de riz, source de revenus majeure dans cette région.

Notre équipe d’évaluation arrive sur place dans les zones les plus touchées pour évaluer les besoins des victimes de la catastrophe, en lien avec d’autres organisations humanitaires. Nous allons aussi distribuer des kits non alimentaires à au moins 2 000 ménages. »

Reiza Dejito, directrice de HI aux Philippines

Voir nos dernières actualités sur le typhon Mangkhut


Présentes aux Philippines depuis plus de trente ans, les équipes de Handicap International interviennent régulièrement auprès des victimes de catastrophes naturelles, notamment en préparant les communautés à être plus résilientes face aux désastres. Elles avaient notamment mené une intervention majeure suite au passage du typhon Haiyan en novembre 2013, qui a affecté plus de 14 millions d'habitants et tué plus de 6 000 personnes.

Publié le : 16 septembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Yémen : « Nous faisons face à beaucoup de cas d’amputation » Solidarité Urgence

Yémen : « Nous faisons face à beaucoup de cas d’amputation »

Le conflit et le blocus imposé en novembre 2017 par la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite ont des effets dévastateurs sur les Yéménites. Handicap International apporte des soins de réadaptation, une aide psychologique et distribue des aides à la mobilité. Maud Bellon, directrice de l’association au Yémen, décrit la situation.

Typhon Haiyan, 5 ans après
© Till Mayer / HI
Urgence

Typhon Haiyan, 5 ans après

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan frappait les Philippines et affectait plus de 15 millions de personnes. Cinq ans après le début de son intervention, Handicap International soutient toujours les victimes de la catastrophe.

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles
© AFP photo / Adek Berry
Urgence

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles

Les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction*, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10 000 le nombre de blessés et à 800 celui des personnes portées disparues.