Accès direct au contenu
 
 

Six ONG françaises créent l’Alliance Urgences et alertent sur la situation des Rohingyas

Urgence
Bangladesh International

Six associations humanitaires, dont Handicap International, s’unissent face à l’urgence et parleront désormais d’une seule voix lors de crises humanitaires. Leur premier cri d’alerte : la détresse des réfugiés rohingyas au Bangladesh.

Six associations humanitaires, dont Handicap International, s’unissent face à l’urgence et parleront désormais d’une seule voix lors de crises humanitaires. Leur premier cri d’alerte : la détresse des réfugiés rohingyas au Bangladesh

© Reiza Dejito / HI / Alliance Urgences

Six ONG, un clic, un don

Conflits, catastrophes naturelles, épidémies, famines… Lors d’urgences humanitaires, les appels à la solidarité se multiplient et donnent lieu à des élans de générosité indispensables à l’action des ONG. Mais pour faire entendre les besoins des victimes et y répondre, il est nécessaire de parler désormais d’une seule voix. C’est le sens de l’Alliance Urgences, composée d’Action Contre la Faim, CARE France, Handicap International, Médecins du Monde, Plan International et Solidarités International. Fortes d’expériences et de savoir-faire complémentaires, ces six organisations humanitaires s’engagent à intervenir au plus vite pour soutenir les populations civiles en détresse.

Un don à l’Alliance Urgences permettra ainsi de contribuer au financement des différents volets de l’urgence portés par les six ONG membres et de réduire, en les mutualisant, les dépenses liées aux appels à la générosité du public. Pour cela, le collectif lance un site web commun ; les fonds collectés seront redistribués aux ONG membres actives sur le terrain. L’Alliance Urgences sera activée dès lors qu’une crise humanitaire le nécessitera. Elle rendra compte en temps réel de l’utilisation des dons, de l’activité de ses différents membres sur le terrain et de l’évolution de la situation humanitaire.

Aider les Rohingyas : première mobilisation de l’Alliance Urgences

Six associations humanitaires, dont Handicap International, s’unissent face à l’urgence et parleront désormais d’une seule voix lors de crises humanitaires. Leur premier cri d’alerte : la détresse des réfugiés rohingyas au BangladeshL’Alliance Urgences lance aujourd’hui un appel à la mobilisation pour venir en aide aux réfugiés rohingyas au Bangladesh : 900 000 personnes apatrides dépendent uniquement de l’aide humanitaire. L’Alliance Urgences s’alarme d’une baisse critique des financements (seulement 69 % de l'aide humanitaire couverte en 2019) qui pourrait menacer l’accès aux services essentiels et développer les trafics humains déjà présents aux abords des camps.

Alors que la Cour internationale de Justice de La Haye a demandé le 23 janvier dernier à la Birmanie de prendre des mesures pour assurer la sécurité des Rohingyas, l’Alliance Urgences alerte sur la situation des Rohingyas, accueillis par une population bangladaise elle-même vulnérable.

Près d’un million de personnes vivent aujourd’hui dans ces camps où les conditions de vie sont déplorables : insalubrité, violences, insécurité, trafics humains… Les femmes et les filles sont particulièrement touchées, mais aussi les personnes malades et handicapées.

Faites un don d'urgence pour aider les Rohingyas :

Faites un don d'urgence à Handicap International pour venir en aide aux réfugiés rohingyas au Bangladesh

Six associations humanitaires, dont Handicap International, s’unissent face à l’urgence et parleront désormais d’une seule voix lors de crises humanitaires. Leur premier cri d’alerte : la détresse des réfugiés rohingyas au Bangladesh.

Publié le : 29 janvier 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump
© Basile Barbey / HI
Mines et autres armes

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump

Victime d’une mine, Gniep Smoeun est l’une des premières personnes appareillées par Handicap International au début des années 80. Face au Palais des Nations à Genève le 13 février, elle a porté la voix des victimes face à la décision de l’administration Trump de réintroduire les mines antipersonnel dans l’arsenal américain, et demande aux États d’user de toute leur influence pour que les États-Unis reviennent sur cette décision révoltante.

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse
© ISNA Agency / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse

Plus de 70 États se sont réunis le 10 février à Genève lors du deuxième cycle de négociations, destiné à aboutir le 26 mai prochain à Dublin à la Déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines.

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines
© M. Ashraf / HI
Mines et autres armes

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines

Co-prix Nobel de la paix pour son combat contre les mines et fer de lance du déminage humanitaire, Handicap International est révoltée par le retour des mines antipersonnel dans l’arsenal américain. Plus de 20 ans après la signature du Traité d’Ottawa, la décision du Président Trump constitue un changement de politique assassin.