Go to main content
 
 

"J'ai appris à soutenir mon fils"

Insertion
Palestine

À Gaza, Handicap International soutient les enfants handicapés et leurs parents à travers un projet d’éducation inclusive. Parmi les familles qui en bénéficient, Helem et son fils Ahmad. Témoignage.

Helem et son fils Ahmad dans la salle de ressources de l’école - Handicap International Gaza

Helem et son fils Ahmad dans la salle de ressources de l’école | © Oriane van den Broeck / HI

Handicap International a mis en place à Gaza un programme d’éducation inclusive pour que tous les enfants puissent aller à l’école. L’association soutient également les parents des élèves handicapés.

Heureux à l’école 

À cause de son handicap, Ahmad, 7 ans, n’a pas été accepté dans l’enseignement public. Depuis trois ans, il se rend dans une école spécialisée partenaire de Handicap International. Grâce à l’association, l’établissement est équipé pour soutenir les enfants aux difficultés d’apprentissage ou en situation de handicap dans leur parcours scolaire. Une salle dédiée aux nouveaux outils pédagogiques a été mise en place. Les méthodes d’enseignement ont été adaptées pour répondre correctement aux besoins des élèves. Cela permet aux enfants de se sentir mieux en classe.

« Au début, Ahmad pleurait dès qu’il devait aller à l’école. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Je sens qu’il est heureux ici. À la maison, il me raconte comment les enseignants l’encouragent. »

Helem, la mère d'Ahmad 

L’importance de l’entraide

Pour Handicap International, le bien-être psychologique des enfants et de leurs parents est un élément clé de la réussite scolaire. L’association veille à ce que tous puissent avoir accès à un soutien psychologique adapté au sein de l’établissement. Helem a déjà bénéficié de 15 séances menées par le psychologue de l’école.

« J’ai appris comment aider au mieux mon fils. Mais surtout, j’avais besoin d’entendre que je n’étais pas responsable de son handicap. Un groupe d’entraide pour les parents, géré par ses participants, a été mis en place. Grâce à ces rencontres, j’ai pu parler de mes défis quotidiens et apprendre à les résoudre. »

Favoriser la solidarité entre les familles

Helem fait partie des parents formés pour animer ces séances : « Lorsque j’ai dû inviter des hommes à participer, je m’attendais à en voir arriver 5 ou 7. Culturellement, ce sont plutôt les femmes qui s’occupent des enfants. Mais 15 hommes sont finalement venus ! À la dernière séance, l’un d’entre eux m’a même demandé si il était possible de continuer », ajoute-t-elle. Le groupe de soutien, les séances de sensibilisation, les entretiens psychologiques individuels… tous les outils ont contribué à instaurer une relation saine entre l’enfant et ses parents. La réussite scolaire est le résultat de cet environnement équilibré.

Comprendre son enfant 

Les parents sont aujourd’hui en mesure de comprendre les besoins psychologiques et éducatifs de leur enfant. « L’une de mes difficultés passées était de comprendre les raisons du comportement de mon enfant et ses problèmes. Mais après avoir assisté aux sessions, j’ai pu le comprendre et réagir de façon adaptée. »

Publié le : 1 juillet 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes
© Oriane Van Den Broeck / HI
Mines et autres armes

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de 30 personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end du 4 mai. À Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.

"J’ai appris à accepter le handicap de ma fille"
© Oriane van den Broeck / HI
Insertion

"J’ai appris à accepter le handicap de ma fille"

Handicap International met en place un projet d’éducation inclusive à Gaza dans les Territoires palestiniens. Shahed, 14 ans, atteinte de paralysie cérébrale, bénéficie d’un soutien personnalisé. Sa famille est également accompagnée par l’association.