Go to main content

Favoriser l’accès aux soins pour les blessés médullaires

Réadaptation

Dans le monde, plus de 250 000 personnes victimes d’accidents de la route, de chutes ou de violence, souffrent de blessures médullaires, qui entraînent souvent un handicap. Depuis plus de 25 ans, Handicap International, en collaboration avec l'International Spinal Cord Society (ISCoS), vise à apporter des soins de réadaptation de qualité aux blessés, à renforcer leur intégration sociale et à les aider à trouver un emploi. Focus à l'occasion de la Journée internationale des blessés médullaires, le 5 septembre.

En Jordanie, Moemen, 13 ans, a été blessé par balle à la colonne vertébrale. Grâce aux sessions de kiné et d'ergothérapie prodiguées par les équipes de Handicap International, il peut à nouveau marcher.

En Jordanie, Moemen, 13 ans, a été blessé par balle à la colonne vertébrale. Grâce aux sessions de kiné et d'ergothérapie prodiguées par les équipes de Handicap International, il peut à nouveau marcher. | © Bas Bogaerts / Handicap International

Des accidents fatals et évitables

Chaque année, dans le monde, plus de 250 000 personnes souffrent de lésions de la moelle épinière, des blessures qui entraînent une paralysie totale ou partielle des membres et du tronc. « Plus de 9 fois sur 10, ces lésions sont dues à des causes évitables (accidents de la circulation, chutes ou actes de violence) et peuvent entraîner des handicaps sévères voire des décès prématurés. Difficulté d’accès aux soins de réadaptation – dont la qualité n’est pas toujours assurée –, manque d’accès à l’éducation ou à un emploi, exclusion sociale : les personnes handicapées doivent faire face à de nombreux défis. Sans parler de l’aspect traumatisant de l’accident : dans de nombreux cas, les personnes affectées se retrouvent handicapées du jour au lendemain. C’est très difficile à accepter pour eux et pour leur entourage », explique Eric Weerts, expert Urgence et Réadaptation à Handicap International.

Prévenir et proposer des soins adaptés à tous

Handicap International intervient depuis 1989 auprès des personnes atteintes de blessures médullaires. « Nous prévenons les risques de blessures médullaires : nous voulons éviter les accidents menant à une blessure médullaire, ainsi que leurs conséquences. Nous avons notamment formé d’anciennes victimes d’accidents de la route atteintes de blessures médullaires afin qu’elles sensibilisent les élèves sur l’insécurité routière », poursuit Eric Weerts.

De plus, à la demande des autorités sanitaires nationales, Handicap International met également en place des systèmes de soins adaptés proposant aux blessés médullaires des séances de réadaptation, un soutien psychosocial (pour les blessés et pour leur famille) et favorisant leur insertion dans la société. L’association sensibilise également les autres acteurs de soins médullaires afin de renforcer l’intégration des personnes handicapées dans la société.

Ensuite, Handicap International, en partenariat avec ISCoS, intervient également dans les situations d’urgence et de conflits. « Trop souvent, nous constatons que les règles de base de la protection des civils en zones de guerre ne sont pas respectées. En plus des blessures courantes (fractures, etc.), de nombreux civils victimes de bombardements sont atteints de blessures médullaires. En outre, de nombreuses personnes handicapées ne bénéficient pas d’une prise en charge adaptée, et leurs besoins immédiats – santé, réadaptation, suivi – et plus complexes – douleur, incontinence, perte de mobilité – ne sont pas comblés. Nous collaborons afin de déterminer des critères standards de prise en charge des plus vulnérables parmi eux dans ces contextes d’urgence. Pour nous, c’est une priorité », complète Eric Weerts.

Une expertise considérable

> Centres de réadaptation

Handicap International détient une expérience de plus de 25 ans dans la mise en place de centres de réadaptation pour blessés médullaires et de prise en charge des victimes. L’association a notamment créé un centre de réadaptation pour blessés médullaires à Battambang au Cambodge, et un autre à Ho Chi Minh au Vietnam.

> Élaboration d’un programme national et de modèles de soins

Afin de renforcer l’autonomie des équipes locales, Handicap International forme les acteurs de la santé afin qu’ils puissent prendre en charge les blessés médullaires et ouvrir des centres d’accueil adaptés. Au Vietnam, l’association a notamment créé à partir d'Ho Chi Minh un programme national de prise en charge des blessés médullaires comprenant 9 centres de réadaptation. Ce programme est intégré dans la politique de santé nationale, par le biais du Centre national de réadaptation à l’hôpital de Bach Mai de Hanoi. Ce modèle, qui propose de décentraliser les soins afin qu’ils soient accessibles à tous, a été un exemple et une ressource technique pour d’autres pays voisins du Vietnam, avec la collaboration du Réseau de la blessure médullaire asiatique - ASCON.

> Aider les victimes de catastrophes naturelles

Handicap International a apporté des soins de réadaptation aux blessés médullaires victimes de séismes en Turquie, au Pakistan, en Chine, en Haïti et au Népal, en renforçant leur intégration sociale et en les accompagnant durant le processus de reconstruction du pays : droit à une compensation financière, accessibilité de leur maison... L’association a également sensibilisé les autres acteurs humanitaires afin que leurs services soient accessibles aux blessés médullaires.


> Lire le témoignage d'Ayman et Mohammad "Nos blessures sont notre motivation"

Publié le : 5 septembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Votre aide a renforcé notre motivation"
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation Urgence

"Votre aide a renforcé notre motivation"

Talal et sa famille sont réfugiés au Liban depuis le début de la guerre en Syrie. L’année dernière, le père de famille a été victime d’un grave accident et est aujourd'hui partiellement paralysé. Handicap International l’accompagne avec des soins de kinésithérapie.

Farhana, kinésithérapeute, raconte son travail dans un camp de réfugiés
© Philippa Poussereau / HI
Réadaptation

Farhana, kinésithérapeute, raconte son travail dans un camp de réfugiés

Farhana, kinésithérapeute de Handicap International, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés au monde. Ibrahim est l’un des 600 000 Rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont réalisé ensemble.

Vidéos : huit ans après le séisme en Haïti, Moïse rejoue au foot
© Fred Mogin / HI
Réadaptation

Vidéos : huit ans après le séisme en Haïti, Moïse rejoue au foot

Le 12 janvier 2010, le séisme qui frappait Haïti tuait plus de 230 000 personnes et en blessait 300 000. Alors âgé de 4 ans, Moïse avait dû être amputé de la jambe gauche. Avec l’aide de Handicap International, l’enfant a reçu une prothèse et bénéficié de séances de réadaptation. Suivi depuis huit ans par l’association, Moïse a aujourd’hui retrouvé toute son énergie. Découvrez-le en vidéo, ainsi que le footballeur Neymar Jr qui continue de nous soutenir en tant qu'ambassadeur international.