Go to main content
 
 

Cyclone Idai : la priorité est de lutter contre les risques d’épidémies

Urgence
Mozambique

Les inondations et le manque d’hygiène dans les zones touchées par le cyclone Idai font peser une nouvelle menace sur les populations sinistrées. Handicap International prépare des distributions de kits d’hygiène pour les familles les plus fragiles.

Après la catastrophe à Beira au Mozambique, le personnel de Handicap International évalue les dégâts

Après la catastrophe à Beira, Handicap International évalue les dégâts et les besoins | © F. Renoux / HI

« C’est une catastrophe humanitaire majeure, témoigne Marco Tamburro, directeur de programme pour Handicap International (HI) au Mozambique. Il y a au moins 145 000 déplacés dans la seule ville de Beira qui compte plus 500 000 habitants. Le bilan des victimes est forcément provisoire puisque la situation des secteurs isolés n’est pas encore connue. On peut donc s’attendre à ce que le chiffre des personnes décédées augmente encore ».

Et avec les inondations, la présence d’eaux souillées, le manque d’hygiène, le risque d’épidémie est une nouvelle menace pour les personnes déjà frappées par la catastrophe.

Faites un don d'urgence, aidez les victimes en soutenant Handicap International

« Au niveau de la ville de Beira, des cas de choléra ont déjà été détectés, explique Marco Tamburro, les inondations favorisent la survenue de ce genre de maladie. C’est la raison pour laquelle nous allons assurer la distribution de kits d’hygiène. Ils devraient permettre à plus de 6 000 familles de rétablir un environnement sain. »

Marco Tamburro, directeur de HI au Mozambique

Dans le même temps, l'association envoie demain depuis la France des aides à la mobilité (béquilles, déambulateurs, fauteuils roulants), plusieurs générateurs ainsi qu’un kit logistique qui permet d’équiper un bureau provisoire dans une zone sinistrée.

Beira porte encore les traces du passage du cyclone

Même si plusieurs routes ont pu être rouvertes, les débris d’arbres, de toitures sont présents sur le bord des chaussées.

« Dans les premiers jours, avec les inondations, il était très difficile d’accéder aux populations. La situation s’est un peu améliorée depuis trois jours, et nous sommes en train de nous coordonner avec les autres organisations pour assurer les distributions… »

HI va également fournir une aide alimentaire à plus de 10 000 familles.

« Nous devons aussi prendre en compte le choc subit par les personnes victimes de cette catastrophe. Toute la ville de Beira a été frappée. Pour ceux qui ont vécu le passage du cyclone et qui ont tout perdu, le traumatisme est immense. Nous devons donc compléter nos actions avec des actions de première aide psychologique, qui permettent de proposer une écoute à ces personnes. »

Voir toutes nos actualités sur l'urgence Mozambique

Publié le : 26 mars 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Séismes aux Philippines : 37 000 familles affectées, HI prête à intervenir
© HI
Urgence

Séismes aux Philippines : 37 000 familles affectées, HI prête à intervenir

Handicap International a évalué les besoins des victimes des séismes qui ont frappé les Philippines entre le 16 et le 31 octobre dernier.

Séances de réadaptation pour les victimes du séisme au Pakistan
© Muhammad Reza / ANADOLU AGENCY / AFP PHOTO
Urgence

Séances de réadaptation pour les victimes du séisme au Pakistan

Handicap International vient en aide aux victimes du séisme qui a frappé le Pakistan le 24 septembre dernier, blessant 900 personnes et tuant près de 40 autres.

« De nombreux Vénézuéliens réfugiés en Colombie sont très fragilisés émotionnellement et psychologiquement »
© Juan Manuel Vargas / HI
Urgence

« De nombreux Vénézuéliens réfugiés en Colombie sont très fragilisés émotionnellement et psychologiquement »

Directeur de Handicap International en Colombie, Gregory Le Blanc témoigne de la situation des Vénézuéliens réfugiés en Colombie et décrit l’intervention d’urgence menée par l'association.