Go to main content
 
 

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos, pays martyr des bombes

Déminer les terres
Laos

Au moins 2 millions de tonnes de bombes ont été larguées sur le Laos par les États-Unis pendant la guerre du Vietnam. Plus de 50 ans après, le pays demeure le plus pollué au monde par les restes explosifs de guerre. Handicap International agit depuis plus de 20 ans aux côtés des Laotiens dans la lutte contre ces bombes à retardement. Découvrez un reportage du journal La Croix réalisé à l’occasion du partenariat entre le journal et notre association.

Panneau d'entrée dans une zone de déminage de Handicap International au Laos

Panneau d'entrée dans une zone de déminage de Handicap International au Laos | © HI

Pendant la guerre du Vietnam, entre 1964 et 1973, les États-Unis ont déversé plus de 2 millions de tonnes de bombes sur le Laos, dont 270 millions de sous-munitions, alors que le pays n’était pas partie prenante au conflit. En 1970, le Laos comptait seulement 3 millions d’habitants, ce qui représentait une moyenne de 90 sous-munitions par personne… Plus de 50 ans après les premiers bombardements américains, le pays demeure le plus pollué au monde par les bombes à sous-munitions (BASM) et autres restes explosifs de guerre (REG). Ces armes non explosées sont toujours actives et représentent une menace quotidienne pour la population laotienne. Depuis 1996, Handicap International agit aux côtés des Laotiens dans la lutte contre ces bombes à retardement.

80 millions de sous-munitions non explosées

Officiellement dans le but de couper les voies d’approvisionnement vers le Nord Vietnam (la piste Ho Chi Min), les États-Unis ont mené près de 600 000 missions de bombardement au-dessus du Laos, soit un bombardement quotidien toutes les 8 minutes pendant 9 ans. On estime aujourd’hui que près de 80 millions de sous-munitions n’ont pas explosé à l’impact, gisant principalement dans les rizières, les cours d’eau ou sur les routes. Susceptibles d’exploser au moindre mouvement, elles menacent quotidiennement la vie des habitants dans 10 des 18 provinces du pays considérées comme « sévèrement contaminées ».

20 champs de mines présumés

Dans la région de Houaphan, particulièrement touchée, les bombardements américains et les attaques de l’armée royale Lao pour contenir les troupes du Pathet Lao et de l’Armée populaire du Vietnam ont causé une contamination durable. La province fait également face à une menace unique liée aux mines antipersonnel. Depuis mars 2019, les équipes de Handicap International ont identifié plus de 20 champs de mines présumés et détruit des mines antipersonnel M14, M16 et POM-Z. En 2018, cinq accidents par restes explosifs de guerre sont survenus dans la province.


Logo du journal La Croix, partenaire média de Handicap International dans la lutte contre les bombardements en zones peupléesDans le cadre de la campagne « Stop Bombing Civilians », le journal La Croix est partenaire de Handicap International et a suivi les équipes de démineurs de l’association dans la province de Houaphan. Depuis 2018, La Croix accompagne de près le plaidoyer de Handicap International pour l’interdiction du bombardement des zones civiles en temps de guerre.

> Sur le site de La Croix, découvrez le reportage de Dorian Malovic, envoyé spécial au Laos

> En vidéo, un tweet de La Croix :

 

Démineurs de Handicap International au Laos

Démineurs de Handicap International au Laos © HI

Démineurs de Handicap International au Laos

Des munitions non explosées peuvent se trouver également dans les rizières © HI

Publié le : 10 octobre 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Déminage au Laos : les équipes ne lâchent rien
© N. Lozano Juez / HI
Déminer les terres

Déminage au Laos : les équipes ne lâchent rien

Handicap International continue d’éliminer la menace et de réduire les risques que les restes explosifs de guerre font aujourd’hui encore peser sur les Laotiens. Plus de 40 ans après la fin de la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays plus pollué au monde par ces armes non explosées. Enfouies dans les forêts et les champs, elles représentent une menace directe pour la population et un frein au développement économique.

Déminer grâce aux drones : une innovation humanitaire majeure
© John Fardoulis / HI
Déminer les terres

Déminer grâce aux drones : une innovation humanitaire majeure

Handicap International et Mobility Robotics présentent pour la première fois une solution pour localiser les mines à l’aide de drones équipés de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad, cette technologie devrait permettre à terme de réduire considérablement la durée des opérations et de sécuriser davantage le travail des démineurs.

Déminer pour favoriser le développement
© HI
Mines et autres armes

Déminer pour favoriser le développement

Dans le Nord-Est du Laos, les équipes de Handicap International déminent des terres contaminées principalement par des sous-munitions.