Go to main content
 
 

"Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant"

Réadaptation Urgence
Palestine

Handicap International vient en aide à des centaines de victimes de la violence à Gaza. Découvrez les défis quotidiens auxquels sont confrontées les personnes blessées et leurs familles, comme Mohammed qui a reçu une balle dans la jambe et a besoin de soins et de suivi.

Mohammed et ses deux enfants chez eux à Gaza, juin 2018

Mohammed et ses deux enfants chez eux à Gaza, juin 2018 | © Hardy Skills / HI

Le traumatisme

« J’ai eu l’impression d’être électrocuté. Ma jambe a gonflé, puis j’ai perdu connaissance. »

Mohammed a reçu une balle dans la jambe au cours des incidents qui ont eu lieu à Gaza le 6 avril 2018. Au moins 15 000 personnes ont été blessées depuis mars et environ 3 000 d’entre elles souffrent d’un grave traumatisme au niveau de la jambe, comme Mohammed.

« Je suis cloué au lit, maintenant. Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant et j’ai tout le temps peur de bouger. »

Mohammed a déjà subi deux interventions majeures et doit désormais porter un fixateur autour de sa jambe. Il devra subir une intervention de reconstruction osseuse dans les mois à venir, mais il s‘agit d’une intervention très spécialisée qui ne peut pas être réalisée dans les hôpitaux de Gaza. Nul ne sait s’il sera autorisé à quitter le territoire.

Conséquences

« Je ne dispose pas de l’argent nécessaire. Ma famille est pauvre, nous ne pourrons pas tenir longtemps. »

Mohammed vit à Gaza avec sa femme, ses deux enfants et plusieurs membres de sa famille élargie. Avant d’être blessé, il gagnait un revenu modeste, mais essentiel, en livrant des légumes au marché. Aujourd’hui, il ne peut plus travailler. Il dépense actuellement 45 euros par semaine en analgésiques et en coûts de transport vers l’hôpital. 

Un membre de l’équipe mobile de HI évalue les besoins de Mohammed, juin 2018 © Hardy Skills / HI

Un membre de l’équipe mobile de HI évalue les besoins de Mohammed, juin 2018 © Hardy Skills / HI

Soutien apporté par HI

« J’adorais jouer au foot dans mon quartier. Maintenant, je peux tout juste espérer pouvoir utiliser mes béquilles très prochainement. »

Les équipes de Handicap International (HI) assurent les soins postopératoires de Mohammed à domicile, notamment les changements de pansements. Elles s’efforcent d’améliorer ses conditions de vie, par exemple en lui fournissant un matelas pour prévenir les escarres ; les kinésithérapeutes mettront en place un plan de rééducation physique lorsque son état le permettra. Il faudra malheureusement plusieurs mois d’efforts acharnés et de patience. Au cours de cette période, des spécialistes psychologues, spécialement formés par HI, aideront également Mohammed à gérer l’impact psychologique et social de ses blessures.

Perspectives d'avenir

« Avant d’être blessé, j’espérais pouvoir trouver une petite maison pour loger ma famille. Maintenant, j’espère juste trouver un moyen de rendre mes enfants heureux. »

Mohammed est déterminé à se rétablir, mais il aura besoin d’un soutien médical et psychologique constant pour ne pas développer un handicap permanent. L’équipe mobile de HI, composée d’infirmiers, de kinésithérapeutes et de psychologues spécialisés, l’accompagnera tout au long de ce parcours, lui offrant les meilleures chances de rétablissement.


Activités d’urgence menées par HI à Gaza

  • HI et ses partenaires locaux ont mis en place 12 équipes mobiles. Ces équipes comprennent des professionnels de la réadaptation, des psychologues et des travailleurs sociaux. Elles assurent les visites à domicile des personnes blessées, car il n’y a pas assez de place dans les hôpitaux.
  • En date du 5 juillet 2018, les équipes mobiles ont assuré l’évaluation et commencé à fournir des services (kinésithérapie, soins postopératoires, soutien psychosocial, aides techniques) à 661 patients blessés. Elles espèrent venir en aide à des centaines de personnes supplémentaires dans les semaines à venir.
  • Les équipes mobiles ont été spécialement formées par HI au cours de 2017 afin de parer à ce type d’urgence.
  • HI a également préparé des stocks d’urgence dans chaque gouvernorat, notamment des aides à la mobilité (béquilles et fauteuils roulants), des kits d’urgence et de cuisine, ainsi que des informations destinées aux soignants, ce qui a permis de réduire les temps d’attente.
Publié le : 17 juillet 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul Ouest, ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Mossoul Ouest, ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives – bombardements, pose de mines artisanales, etc. – a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps de la province de la Ninive.

Comment Handicap International agit auprès des réfugiés handicapés Réadaptation Secourir les déplacés/réfugiés

Comment Handicap International agit auprès des réfugiés handicapés

Aline Bouffandeau, spécialiste en réadaptation à Handicap International, explique en vidéo les actions de l'association dans les camps à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.