Accès direct au contenu
 
 

Kenya

Au Kenya, HI apporte une aide aux plus vulnérables dans les camps de réfugiés. L’association intervient également dans des secteurs comme la lutte contre les violences sexuelles à l’égard des enfants handicapés, les services de santé maternelle et infantile ou l’accès à l’emploi et la participation des personnes handicapées à la vie politique.

HI Kenya, réfugiés dans le camp de Dagahaley

HI Kenya, réfugiés dans le camp de Dagahaley | © B. Blondel / HI

Actions en cours

Le camp de réfugiés de Dadaab, à l’est du pays, compte 240 000 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés. Les camps de Kakuma et Kalobeyei, au nord-ouest, abritent plus de 180 000 réfugiés (chiffres du HCR, juin 2018). Handicap International est présente sur les deux sites et auprès des communautés d’accueil environnantes pour fournir des services de réadaptation physique et fonctionnelle, y compris des aides techniques telles que des béquilles et des fauteuils roulants. Son objectif est d’améliorer les conditions de vie des réfugiés les plus vulnérables, en particulier les personnes handicapées, en garantissant l’égalité d’accès aux services, en sensibilisant à la discrimination et en renforçant l’aptitude du personnel qui travaille avec les réfugiés à identifier les besoins des plus vulnérables.

Au Kenya, HI lutte également contre les violences sexuelles à l’égard des enfants, en particulier ceux porteurs de handicaps. Elle informe les enfants, les familles, les autres organisations et les autorités locales sur les droits des enfants garantis par la Convention relative aux droits de l’enfant et la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Elle aide aussi les survivants et leurs parents/tuteurs à bénéficier d’une aide immédiate et d’un soutien à long terme.

 

Domaines d'intervention

Paroles du terrain

Les femmes et filles handicapées doivent avoir les mêmes opportunités que les autres
© HI
Droit Inclusion

Les femmes et filles handicapées doivent avoir les mêmes opportunités que les autres

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, découvrez en vidéo le témoignage de deux directrices d’organisations au Kenya qui luttent pour les droits des femmes et filles réfugiées ou en situation de handicap.

Zebidah : « Je suis heureuse de voir que j’ai un impact sur la vie d’une personne »
© Kate Holt / HI
Réadaptation

Zebidah : « Je suis heureuse de voir que j’ai un impact sur la vie d’une personne »

Au sein du camp de Kakuma au Kenya, Zebidah Monyoncho apporte soutien et soins à des personnes amputées et parfois en grande détresse psychologique. Passionnée par son métier d’ergothérapeute, elle partage avec nous son quotidien, ponctué de satisfactions immenses et de difficultés, mais qu’elle ne changerait pour rien au monde !

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents
© P. Meinhardt / Handicap International
Urgence

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents

La crise des réfugiés au Soudan du Sud est l'une des plus alarmantes de la planète. Des millions de Sud-Soudanais fuient les violences et l'insécurité alimentaire. 86 % de ceux qui recherchent la sécurité dans les pays voisins sont des femmes et des enfants. 75 000 enfants ont été séparés de leur famille, beaucoup sont malades et épuisés.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Kenya

Ancienne colonie britannique, le Kenya a obtenu son indépendance en 1963. Après les violences post-électorales de 2007-2008, le pays a connu une période de relative stabilité et de croissance économique.

Début 2017, la situation dans les régions arides du Kenya s’est considérablement détériorée en raison de la sécheresse, entraînant une aggravation de l’insécurité alimentaire et une dégradation de la situation sanitaire et nutritionnelle, alors que l’instabilité politique augmentait également. Dans ce contexte, le bien-être des personnes handicapées et des personnes vulnérables risque encore plus d’être négligé et la prestation de services comme l’éducation et la santé est compromise.

Le pays abrite également une forte population de réfugiés, qui se concentre dans les régions de l’est et du nord-ouest. Ces populations vulnérables ont besoin de soins de santé et de nourriture. Les personnes handicapées vivant dans ces conditions sont confrontées à des difficultés supplémentaires.
 

Nos actions
pays
par pays

Pétition contre le bombardement des civils

391 940 signatures

Objectif 1 000 000

Stop bombing logo

Handicap International France est une Association loi 1901| N° SIRET : 327 377 966 00061 | Code APE : 8899B
Lorsque vous faites un don, vous bénéficiez de 75% de déduction fiscale dans la limite de 530€. Au-delà, déduction de 66 %, dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable.