Go to main content

Fymée danse à nouveau !

Lors du terrible tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti, Fymée perd sa jambe gauche. Elle a 4 ans. Appareillée et accompagnée par les équipes de Handicap International, la fillette a aujourd’hui retrouvé son autonomie et son sourire.

Fymée, appareillée par Handicap International, essaie de marcher avec sa prothèse temporaire

© William Daniels / Handicap International

Ce 12 janvier 2010, un violent séisme frappe Haïti. Comme dans le plus terrible des cauchemars, la maison de trois étages des parents de Fymée s’effondre d’un seul coup, les murs se rabattent les uns sur les autres et le toit est projeté au loin.

La vision d’horreur, les hurlements, les corps ensanglantés, de la poussière partout dans l’air empêchant de voir quoi que ce soit... Ils ont cru vivre la fin du monde : leur petite fille de 4 ans est restée à l’intérieur de la maison. 

Pendant près de deux jours, son père la cherche sans jamais perdre espoir. « Ma fille est vivante, je le sais. », répète-t-il obstinément. Lorsqu’il la trouve enfin, Fymée respire à peine. Elle a perdu son pied et une partie de la jambe gauche.

Les équipes de Handicap International présentes sur place ont agit dès les premières heures pour porter secours aux blessés comme la petite Fymée. Elles lui ont fabriqué une prothèse sur mesure et l’ont accompagnée pas à pas sur le difficile chemin de sa reconstruction psychologique et physique. Fymée a fait preuve d’un courage hors du commun pour son jeune âge.

Son « faux pied » complètement apprivoisé, Fymée a recouvré l’insouciance de l’enfance et rêve d’être danseuse !

© S. Sommella / Handicap International

> Lire aussi : "J'ai grandi, je suis très heureuse de ma nouvelle prothèse"

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.

Trois ans après le séisme, Handicap International toujours aux côtés des victimes
© Elise Cartuyvels / HI

Trois ans après le séisme, Handicap International toujours aux côtés des victimes

Le 25 avril 2015, la terre tremblait au Népal. Plus de 8 000 personnes perdaient la vie et plus de 22 000 autres étaient blessées. Handicap International est immédiatement intervenue auprès des personnes affectées. L’association a aidé plus de 15 000 personnes dont Ramesh, Nirmala et Khendo.