Go to main content
 
 

Video: « Jamais je ne me serais cru capable de marcher sans béquilles »

Show Transcript

Mohamad est un jeune papa de 32 ans. Grièvement blessé lors du bombardement de sa maison, il a dû être amputé de la jambe gauche pour rester en vie. Soigné par une équipe de Handicap International, il a retrouvé en quelques mois une mobilité qu’il pensait avoir définitivement perdue. 

« Jamais je n’aurais pensé être capable de faire quelques pas sans mes béquilles, ou de monter et descendre les escaliers aussi rapidement. Aujourd’hui est un jour important ! », raconte Mohamad à la fois ému et enjoué.
Deux mois et demi avant, lorsqu’il a commencé les séances de réadaptation, Mohamad ne pouvait pas sortir de son lit.

Lire aussi :
Sans vous, nous ne pourrions pas les aider
Une main tendue aux réfugiés

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements en zones urbaines : Handicap International dénonce la posture de la France qui réduira à néant les efforts pour protéger les civils
© Waleed Khaled / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Bombardements en zones urbaines : Handicap International dénonce la posture de la France qui réduira à néant les efforts pour protéger les civils

À l’issue d’une rencontre le 17 janvier au Quai d’Orsay destinée à discuter de la position française sur la Déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines, Handicap International dénonce la posture du gouvernement qui vide le texte de sa substance. Alors qu’à Idlib en Syrie, des milliers de civils sont sous le feu des bombes, l'association rappelle l’urgence qu’un texte fort soit adopté au niveau international, pour concrétiser un vrai changement dans les pratiques militaires. Elle appelle la France à revoir drastiquement sa posture.

La première Nuit de l’Innovation Solidaire a tenu toutes ses promesses
© HI
Solidarité

La première Nuit de l’Innovation Solidaire a tenu toutes ses promesses

Près de 70 étudiants ont planché pendant 24 heures sur des problématiques humanitaires rencontrées par Handicap International, de la réadaptation à la logistique en passant par l’empreinte écologique de l’association. Une nuit riche en neurones agités qui a fait honneur à l’intelligence collective.

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »
© Davide Preti / HI
Réadaptation

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »

Moïse n'avait que 4 ans lorsqu’il a perdu sa jambe gauche suite au séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier 2010.