Accès direct au contenu
 
 

Video: « Jamais je ne me serais cru capable de marcher sans béquilles »

Show Transcript

Mohamad est un jeune papa de 32 ans. Grièvement blessé lors du bombardement de sa maison, il a dû être amputé de la jambe gauche pour rester en vie. Soigné par une équipe de Handicap International, il a retrouvé en quelques mois une mobilité qu’il pensait avoir définitivement perdue. 

« Jamais je n’aurais pensé être capable de faire quelques pas sans mes béquilles, ou de monter et descendre les escaliers aussi rapidement. Aujourd’hui est un jour important ! », raconte Mohamad à la fois ému et enjoué.
Deux mois et demi avant, lorsqu’il a commencé les séances de réadaptation, Mohamad ne pouvait pas sortir de son lit.

Lire aussi :
Sans vous, nous ne pourrions pas les aider
Une main tendue aux réfugiés

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Énergie solaire : Dicko œuvre pour un avenir meilleur au Mali
© HI 2020
Inclusion

Énergie solaire : Dicko œuvre pour un avenir meilleur au Mali

Avec le soutien de Handicap International, Dicko installe et répare des panneaux solaires pour subvenir aux besoins de sa famille.

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé
© HI
Mines et autres armes

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé

Le Rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle de nouvelles attaques les utilisant en 2019. Handicap International poursuit son combat et appelle tous les États à condamner systématiquement l’utilisation de ces armes, dont 99 % des victimes sont des civils. L’association demande à tous les États qui ne l’ont pas encore fait de rejoindre la Convention d’Oslo.

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Les armes à sous-munitions ont été utilisées récemment dans la guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Gary Toombs, spécialiste de la réduction de la violence armée à Handicap International, explique pourquoi elles sont interdites par la Convention d'Oslo.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris