Go to main content

Yémen : lettre à Emmanuel Macron sur une guerre ignorée

Protéger les populations vulnérables Urgence
Yémen

16 ONG dont Handicap International ont écrit à Emmanuel Macron sur la situation au Yémen. Alors que le pays est le théâtre depuis trois ans et demi de l’une des pires crises humanitaires de la planète, les organisations exhortent le Président français à condamner toutes les attaques contre les civils et à suspendre les ventes d'armes aux pays qui alimentent le conflit.

Hôpital de Calp à Sana'a au Yémen (photo d'archive)

Hôpital de Calp à Sana'a au Yémen (photo d'archive) | © Camille Gillardeau / HI

Les civils n’ont pas d’échappatoire… Les violences au Yémen ont forcé plus de trois millions de personnes à se déplacer. Contrairement à la Syrie, les civils n’ont pas pu se réfugier dans les États voisins. Dans ce contexte les civils, pris au piège, sont extrêmement mobiles et vivent au jour le jour sans espoir d’un abri sécurisé. Comme le confiait une Yéménite au journal Libération, « Plus qu’une guerre oubliée, c’est une guerre ignorée ».

  • 22 millions de personnes nécessitent une assistance humanitaire, soit les 3/4 de la population yéménite.
  • Plus de 17 000 civils ont été victimes du conflit.
  • Plus de 50 % des infrastructures de santé sont aujourd’hui détruites.

Emmanuel Macron a le choix

Toutes les parties au conflit violent le Droit international humanitaire. Du côté de la communauté internationale, l’Espagne a donné l’exemple en stoppant ses transferts d’armes à l’Arabie Saoudite. La Suède, le Canada, la Finlande, la Norvège, la Belgique ou l’Allemagne avaient déjà arrêté leurs exportations d’armes à la coalition. Emmanuel Macron a le choix : vendre des armes ou protéger les civils.

>> Téléchargez la lettre des 16 ONG au président Macron (PDF)

>> Écoutez l'interview de Florence Daunis, directrice des opérations à Handicap International, dans le journal de 8h00 de France Culture du 6 septembre 2018 (à partir de 03:50) :

>> Découvrez le témoignage vidéo de François Olive-Keravec, directeur du programme de Handicap International au Yémen :

 

Publié le : 6 septembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"La mine m’a projetée en l’air et m’a arraché la jambe"
© Ayman / HI
Réadaptation Urgence

"La mine m’a projetée en l’air et m’a arraché la jambe"

Raja, 13 ans, a eu la jambe arrachée par une mine alors qu’elle gardait des moutons. Accompagnée par Handicap International dans sa rééducation, cette rencontre a suscité chez elle une nouvelle vocation…

« Je n’ai pas d’autre ambition que d’être en bonne santé »
© Ayman / HI
Réadaptation

« Je n’ai pas d’autre ambition que d’être en bonne santé »

Ali a 30 ans. Un traumatisme crânien et une fracture du tibia lui ont presque fait perdre l’usage de ses jambes. Avec l'aide de Handicap International, il parvient de nouveau à se déplacer seul.

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International
© Google Maps
Urgence

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International

Les ONG internationales travaillant au Yémen se félicitent des prochaines consultations politiques en Suède. La situation dans le pays est devenue plus que critique pour la population.