Go to main content
 
 

Yémen : lettre à Emmanuel Macron sur une guerre ignorée

Protéger les populations vulnérables Urgence
Yémen

16 ONG dont Handicap International ont écrit à Emmanuel Macron sur la situation au Yémen. Alors que le pays est le théâtre depuis trois ans et demi de l’une des pires crises humanitaires de la planète, les organisations exhortent le Président français à condamner toutes les attaques contre les civils et à suspendre les ventes d'armes aux pays qui alimentent le conflit.

Hôpital de Calp à Sana'a au Yémen (photo d'archive)

Hôpital de Calp à Sana'a au Yémen (photo d'archive) | © Camille Gillardeau / HI

Les civils n’ont pas d’échappatoire… Les violences au Yémen ont forcé plus de trois millions de personnes à se déplacer. Contrairement à la Syrie, les civils n’ont pas pu se réfugier dans les États voisins. Dans ce contexte les civils, pris au piège, sont extrêmement mobiles et vivent au jour le jour sans espoir d’un abri sécurisé. Comme le confiait une Yéménite au journal Libération, « Plus qu’une guerre oubliée, c’est une guerre ignorée ».

  • 22 millions de personnes nécessitent une assistance humanitaire, soit les 3/4 de la population yéménite.
  • Plus de 17 000 civils ont été victimes du conflit.
  • Plus de 50 % des infrastructures de santé sont aujourd’hui détruites.

Emmanuel Macron a le choix

Toutes les parties au conflit violent le Droit international humanitaire. Du côté de la communauté internationale, l’Espagne a donné l’exemple en stoppant ses transferts d’armes à l’Arabie Saoudite. La Suède, le Canada, la Finlande, la Norvège, la Belgique ou l’Allemagne avaient déjà arrêté leurs exportations d’armes à la coalition. Emmanuel Macron a le choix : vendre des armes ou protéger les civils.

>> Téléchargez la lettre des 16 ONG au président Macron (PDF)

>> Écoutez l'interview de Florence Daunis, directrice des opérations à Handicap International, dans le journal de 8h00 de France Culture du 6 septembre 2018 (à partir de 03:50) :

>> Découvrez le témoignage vidéo de François Olive-Keravec, directeur du programme de Handicap International au Yémen :

 

Publié le : 6 septembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements en zones urbaines : Handicap International dénonce la posture de la France qui réduira à néant les efforts pour protéger les civils
© Waleed Khaled / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Bombardements en zones urbaines : Handicap International dénonce la posture de la France qui réduira à néant les efforts pour protéger les civils

À l’issue d’une rencontre au Quai d’Orsay le 17 janvier, destinée à discuter de la position française sur la Déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones urbaines, Handicap International dénonce la posture du gouvernement qui vide le texte de sa substance. Alors qu’à Idlib en Syrie, des milliers de civils sont sous le feu des bombes, l'association rappelle l’urgence qu’un texte fort soit adopté au niveau international, pour concrétiser un vrai changement dans les pratiques militaires. Elle appelle la France à revoir drastiquement sa posture.

Escalade de la violence dans le Nord-ouest de la Syrie
© HI
Urgence

Escalade de la violence dans le Nord-ouest de la Syrie

Des dizaines de civils ont été tués lors des bombardements dans la province d'Idlib, dans le Nord-ouest de la Syrie déchirée par la guerre, selon Najat Rochdi, principale conseillère humanitaire de l'envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, et plusieurs autres observateurs. Handicap International réitère son appel à cesser immédiatement les bombardements des zones peuplées de civils.

HI distribue des kits d'urgence aux victimes du typhon Kammuri
© Cyclocane
Urgence

HI distribue des kits d'urgence aux victimes du typhon Kammuri

Handicap International et ses partenaires vont distribuer des kits d’hygiène et de réparation de maisons suite au passage du typhon Kammuri qui a affecté près de 760 000 personnes aux Philippines début décembre.