Go to main content
 
 

Reconstruire sa vie quand on n'a que 12 ans

Réadaptation
Yémen

Comme tous les soirs, Yasser, 12 ans, faisait ses devoirs à la maison. Une bombe a emporté sa jambe et tué son père. Soutenu par Handicap International, le petit garçon se bat pour se reconstruire.

Yasser, 12 ans, en pleine séance de rééducation au centre de Sana’a soutenu par Handicap International

Yasser, 12 ans, en pleine séance de rééducation au centre de Sana’a | © ISNA Agency / HI

Au Yémen, les familles subissent les effets dévastateurs d’une guerre qui n’est pas la leur. Yasser n’a que 12 ans : après un bombardement, il s’est réveillé amputé d’une jambe à l’hôpital.

Une enfance sacrifiée 

Yasser est un petit garçon qui adore jouer au football avec ses amis. Il passe beaucoup de temps avec son père, dont il est particulièrement proche. Un soir, alors qu’ils font ensemble les devoirs de Yasser sur le toit de l’appartement familial, les bombes se mettent à pleuvoir. Yasser se réveille à l’hôpital : il lui manque une jambe. Sa maison a été détruite, son père est mort. 

L’aide de Handicap International

Avant les bombes, Yasser était un enfant passionné, enthousiaste et extraverti.Au Yémen, Handicap International aide le jeune Yasser à se reconstruire, lui qui a perdi une jambe et son père dans les bombardements. Son amputation, la destruction de son foyer et la perte brutale de son père l’ont plongé dans un état de dépression. Quand elles le rencontrent au centre de rééducation de Sana’a, les équipes de Handicap International mettent en place un protocole de soins en rééducation jusqu’à la pose d’une prothèse. En parallèle, alors qu’il en état de choc et semble avoir perdu tout goût à la vie, il suit une thérapie pour l’aider à surmonter les pertes successives qu’il a subies. 

L’espoir d’une nouvelle vie 

Aujourd’hui, Yasser pleure beaucoup moins. Pouvoir remarcher avec sa prothèse lui a redonné le sourire. Il sort progressivement de son isolement et prend de nouveau soin de lui.

Le petit garçon est retourné à l’école. Avec sa prothèse, il joue au football avec ses camarades : c’est un excellent joueur. 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Technologie 3D : quand l'innovation bénéficie aux plus vulnérables
© Quinn Neely / HI
Innovation Réadaptation

Technologie 3D : quand l'innovation bénéficie aux plus vulnérables

Grâce à l'impression 3D d'appareillages orthopédiques (prothèses et orthèses), il devient plus simple d'aider les populations vulnérables. Démonstration en Ouganda avec Tabita, jeune victime de la polio qui bénéficie de ce projet innovant de Handicap International.

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »
© Davide Preti / HI
Réadaptation

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »

Moïse n'avait que 4 ans lorsqu’il a perdu sa jambe gauche suite au séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier 2010.

10 ans après le séisme, des soins de réadaptation de meilleure qualité et des infrastructures améliorées
© Davide Preti / HI
Réadaptation

10 ans après le séisme, des soins de réadaptation de meilleure qualité et des infrastructures améliorées

Haïti n’a pas été épargné au cours de ces dix dernières années. À un tremblement de terre dévastateur le 12 janvier 2010 suivi d’un terrible ouragan en 2016, s’ajoute une grande instabilité politique qui paralyse le pays encore aujourd’hui. En 2010, Handicap International avait déployé dans le pays l’une des plus grandes missions d’aide humanitaire de son histoire. L'association continue d'apporter une contribution majeure au renforcement du réseau de réadaptation physique.