Go to main content

Vidéo : "Je voudrais aider les autres enfants victimes d’engins explosifs"

Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Scolariser les enfants handicapés Secourir les victimes

46 % d’enfants parmi les victimes civiles de mines et de restes explosifs de guerre* : un constat accablant. Découvrez en vidéo le témoignage de Kanha au Cambodge, soutenue par Handicap International.

Kanha, jeune fille cambodgienne, a été amputée d'une jambe à 7 ans suite à l'explosion d'un reste explosif de guerre. Elle a pu retourner à l'école grâce à Handicap International qui lui a notamment fourni une prothèse.

© J. Gustin / Handicap International

Découvrez le témoignage vidéo de Kanha, ci-dessous :

La proportion d’enfants parmi les victimes civiles de mines et de restes explosifs de guerre est passée de 39 % à 46 % entre 2012 et 2013. Une augmentation due, notamment, à la hausse du nombre d’accidents en Afghanistan, en Syrie et en République du Soudan du Sud.

"Les familles généralement pauvres se retrouvent dans une situation de grande précarité car elles doivent payer les frais médicaux liés à l’accident. Supporter, en plus, les coûts de la scolarité devient impossible. C’est une véritable double peine qui s’abat alors sur ces enfants, blessés par leur accident et condamnés à la pauvreté."
Marion Libertucci, responsable du plaidoyer à Handicap International.

Face à cette injustice flagrante, Handicap International appelle les États
à débloquer les moyens financiers et humains nécessaires
pour une éducation accessible à tous.

En 2013, 3 308 victimes de mines et restes explosifs de guerre ont été recensées. Mais le nombre réel de victimes est probablement sensiblement supérieur. En effet, dans certains États et territoires en conflit ou ne possédant pas de système de recensement, les victimes ne sont pas enregistrées.

 

* Rapport du Landmine and Cluster Munition Monitor publié en novembre 2014.

Publié le : 26 mars 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mobiliser les politiques contre les bombardements des civils
© HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

Mobiliser les politiques contre les bombardements des civils

Handicap International est engagée contre les bombardements en zones peuplées, une pratique devenue courante dans les conflits actuels et qui touche majoritairement des civils. Comment mobiliser les politiques sur cette question ? Que fait l'association pour les alerter et les inciter à prendre position ? Exemple du travail de plaidoyer mené depuis début 2017 auprès des politiques français, que nous explique Baptiste Chapuis, chargé du plaidoyer contre les armes à HI.

Broken Chair, le symbole de Handicap International à Genève, fait peau neuve
© Y. Labarthe / Handicap International
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

Broken Chair, le symbole de Handicap International à Genève, fait peau neuve

Broken Chair est un monument immanquable sur la place des Nations à Genève, face au siège des Nations Unies. Mais que représente-t-il ? Handicap International profite de sa rénovation pour rappeler au public ce qu’il symbolise. Durant tout le mois de juin, l’association propose un programme ludique et pédagogique composé d’expositions photo, de démonstrations de déminage et d’une Pyramide de chaussures.

« Les blessures par armes explosives provoquent de lourds handicaps »
© C. Fohlen / Handicap International
Secourir les victimes

« Les blessures par armes explosives provoquent de lourds handicaps »

Témoignage de Pauline Falipou, référente technique Réadaptation à Handicap International, sur les conséquences de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.