Go to main content

Vidéo : "Je voudrais aider les autres enfants victimes d’engins explosifs"

Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Scolariser les enfants handicapés Secourir les victimes

46 % d’enfants parmi les victimes civiles de mines et de restes explosifs de guerre* : un constat accablant. Découvrez en vidéo le témoignage de Kanha au Cambodge, soutenue par Handicap International.

Kanha, jeune fille cambodgienne, a été amputée d'une jambe à 7 ans suite à l'explosion d'un reste explosif de guerre. Elle a pu retourner à l'école grâce à Handicap International qui lui a notamment fourni une prothèse.

© J. Gustin / Handicap International

Découvrez le témoignage vidéo de Kanha, ci-dessous :

La proportion d’enfants parmi les victimes civiles de mines et de restes explosifs de guerre est passée de 39 % à 46 % entre 2012 et 2013. Une augmentation due, notamment, à la hausse du nombre d’accidents en Afghanistan, en Syrie et en République du Soudan du Sud.

"Les familles généralement pauvres se retrouvent dans une situation de grande précarité car elles doivent payer les frais médicaux liés à l’accident. Supporter, en plus, les coûts de la scolarité devient impossible. C’est une véritable double peine qui s’abat alors sur ces enfants, blessés par leur accident et condamnés à la pauvreté."
Marion Libertucci, responsable du plaidoyer à Handicap International.

Face à cette injustice flagrante, Handicap International appelle les États
à débloquer les moyens financiers et humains nécessaires
pour une éducation accessible à tous.

En 2013, 3 308 victimes de mines et restes explosifs de guerre ont été recensées. Mais le nombre réel de victimes est probablement sensiblement supérieur. En effet, dans certains États et territoires en conflit ou ne possédant pas de système de recensement, les victimes ne sont pas enregistrées.

 

* Rapport du Landmine and Cluster Munition Monitor publié en novembre 2014.

Publié le : 26 mars 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?
© Philippe de Poulpiquet / HI

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?

Si les bombardements en temps de guerre ne sont pas interdits, cette pratique est inacceptable lorsqu’elle touche des civils, notamment les enfants. Morts, blessés, mutilés, atteints psychologiquement, ils sont les premières victimes des conflits en Syrie, en Irak, au Yémen… Dossier spécial à l’occasion du septième anniversaire de la guerre civile syrienne, le 15 mars.

Lutte contre les bombardements des civils : HI pose quatre objectifs politiques

Lutte contre les bombardements des civils : HI pose quatre objectifs politiques

Dans son combat contre les bombardements des civils, Handicap International attend de la communauté internationale qu’elle produise une déclaration forte en la matière. Pour ce faire, l’association pose quatre objectifs politiques clairs. Précisions.

Mossoul : une ville et ses habitants dévastés par les bombardements
© William Daniels / HI

Mossoul : une ville et ses habitants dévastés par les bombardements

L’offensive de Mossoul en Irak entre octobre 2016 et juillet 2017 a fait plusieurs milliers de morts, 35 000 blessés et un million de déplacés. Maud Bellon, coordinatrice des programmes d’urgence jusqu’en janvier 2018, explique le contexte d’intervention et les actions déployées par Handicap International pour répondre à la crise.