Go to main content
 
 

Vidéo : ils s’engagent auprès des victimes du conflit syrien

Appareiller et rééduquer Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Jordanie Liban Syrie
Binan, kinésithérapeute pour Handicap International, prend soin d'Atallah, un jeune réfugié syrien de 9 ans atteint d'infirmité motrice cérébrale, afin d'améliorer son oxygénation, dans un campement à proximité de Tripoli au nord du Liban.

© G. Dubourthoumieu / Handicap International

© B. Blondel / Handicap International

Ils sont ergothérapeute, assistants sociaux, assistante psychosociale et ont en commun de travailler pour Handicap International en Jordanie ou au Liban auprès des victimes de la crise syrienne.
Découvrez en vidéo les raisons de leur engagement aux côtés de l’association.

Lire aussi :
> Sans vous, nous ne pourrions pas les aider
> Une main tendue aux réfugiés

Publié le : 11 mars 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Handicap International démine le Nord du Liban
© Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

Handicap International démine le Nord du Liban

Les démineurs de Handicap International interviennent désormais dans une zone contaminée par la guerre de 1975-1990. Objectif : soustraire les habitants à cette menace permanente.

Rabih, démineur : « Je ne pourrais pas envisager de faire un autre travail »
© Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

Rabih, démineur : « Je ne pourrais pas envisager de faire un autre travail »

Rabih est démineur pour Handicap International dans le Nord du Liban depuis 2013. Il travaille dans une région particulièrement contaminée par la guerre civile de 1975-1990. Témoignage.