Go to main content
 
 

Vidéo : des bénéficiaires de Handicap International vous souhaitent une bonne année 2017

Ils s’appellent Malak, Sandesh, Kanhara, Sayed, Fayaz… Ils sont en Syrie, au Népal, au Cambodge, en Afghanistan, au Cambodge, en Inde, et ont en commun d’avoir bénéficié de l’aide de Handicap International grâce au soutien de ses donateurs. Découvrez quelques images en vidéo et leurs histoires.

Fayaz, 5 ans, victime d'un reste explosif de guerre quand il avait 3 ans. Amputé des deux jambes. Il a reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International et bénéficie de séances de réadaptation

Fayaz, 5 ans, victime d'un reste explosif de guerre quand il avait 3 ans. Amputé des deux jambes. Il a reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International et bénéficie de séances de réadaptation | © Lucas Veuve / Handicap International

Cliquez pour lancer la vidéo :

© B. Almeras / Handicap International

Découvrez ou redécouvrez les histoires de ces bénéficiaires parmi des milliers d’autres et comment Handicap International a pu les aider grâce au soutien fidèle de ses donateurs.

Nous vous souhaitons une très belle et heureuse année 2017 et espérons vous voir à nouveau à nos côtés pour aider d’autres personnes vulnérables à travers le monde !

Malak, 5 ans, devra réapprendre à marcher - Malak a 5 ans et vient de Syrie. Touchée par un bombardement avec ses frères et sœurs, elle a été transportée d’urgence en Jordanie et a dû être amputée de la jambe gauche. Aujourd’hui, la fillette est suivie par Handicap International. Lire son histoire

Après le séisme, des milliers de Népalais aidés - En un an, Handicap International a pu venir en aide à des milliers de Népalais victimes du tremblement de terre dévastateur d’avril 2015, comme Sandesh, 14 ans, qui a perdu ses deux jambes et réapprend à marcher avec des prothèses. Découvrez le bilan d’un an d’actions dans le pays

Au Sénégal, libérer la Casamance de la menace des mines - La population de Casamance vit toujours sous la menace des mines antipersonnel malgré la fin du conflit dans cette région du Sénégal. Handicap International y mène des programmes de déminage. En savoir plus

Au Cambodge, la force de la petite Kanhara - Kanhara a 3 ans lorsque son destin bascule. Fauchée par un camion fou lors du banquet de noce de sa tante, la petite fille perd son bras et sa jambe. Suivi au Centre de réadaptation physique de Handicap International à Kompong Cham, Kanhara revit. Lire son histoire

Sayed en Afghanistan : comment grandir quand une mine vous a pris votre jambe à seulement 5 ans ? - Sayed a été blessé par l’explosion d’une mine artisanale alors qu’il n’avait que 5 ans. Des pièges fréquemment utilisés en Afghanistan, signe des tensions armées qui continuent de meurtrir le pays. Pris en charge par Handicap International après l’amputation de sa jambe gauche, le garçon retrouve progressivement son autonomie. Lire son histoire

Fayaz en Inde : prévenir, soigner et aider à se relever - Dans l’État du Jammu-et-Cachemire au nord de l’Inde, Handicap International sensibilise les populations aux risques de restes explosifs de guerre qui contaminent les sols des villages proches de la frontière avec le Pakistan. L’association conduit également des séances de réadaptation auprès des victimes. Lire la suite

En Haïti, Handicap International auprès des victimes de l’ouragan Matthew - Deux mois après le passage de l’ouragan Matthew qui a frappé Haïti le 4 octobre 2016, 1,4 million de personnes avaient toujours besoin d’aide. Handicap International poursuit son action d’urgence auprès des victimes de la catastrophe et a acheminé 82 tonnes de matériel humanitaire. En savoir plus

Publié le : 30 décembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump
© Basile Barbey / HI
Mines et autres armes

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump

Victime d’une mine, Gniep Smoeun est l’une des premières personnes appareillées par Handicap International au début des années 80. Face au Palais des Nations à Genève le 13 février, elle a porté la voix des victimes face à la décision de l’administration Trump de réintroduire les mines antipersonnel dans l’arsenal américain, et demande aux États d’user de toute leur influence pour que les États-Unis reviennent sur cette décision révoltante.

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse
© ISNA Agency / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse

Plus de 70 États se sont réunis le 10 février à Genève lors du deuxième cycle de négociations, destiné à aboutir le 26 mai prochain à Dublin à la Déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines.

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines
© M. Ashraf / HI
Mines et autres armes

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines

Co-prix Nobel de la paix pour son combat contre les mines et fer de lance du déminage humanitaire, Handicap International est révoltée par le retour des mines antipersonnel dans l’arsenal américain. Plus de 20 ans après la signature du Traité d’Ottawa, la décision du Président Trump constitue un changement de politique assassin.