Go to main content
 
 

Urgence : graves inondations au Sri Lanka, le bilan s'alourdit

Urgence
Sri Lanka

Plus de 200 personnes sont mortes au Sri Lanka après des pluies torrentielles et des inondations éclair qui ont touché le Sud-Ouest du pays le week-end dernier. Plus de 500 000 personnes ont été affectées par cette catastrophe et plusieurs milliers d'entre elles ont tout perdu. Face à cette urgence majeure, les experts de l’intervention d'urgence de Handicap International et son équipe locale évaluent les besoins.

Inondations et glissements de terrain au Sri Lanka après le cyclone Roanu en 2016 (photo d'archive)

Inondations et glissements de terrain au Sri Lanka après le cyclone Roanu en 2016 (photo d'archive) | © S. Krishanthi / Handicap International

Les graves inondations et les coulées de boue qui ont ravagé les régions du Sud-Ouest du Sri Lanka ont fait au moins 200 morts et 96 disparus. Plus d'un demi-million de personnes ont été touchées, et 75 000 habitants ont dû fuir leur foyer. Ce bilan va probablement s'alourdir, tandis que des centaines de milliers de personnes ont besoin d'une aide d'urgence. Handicap International est présente au Sri Lanka depuis 2003. Lors des inondations de novembre 2015 ainsi qu'après le passage du cyclone Roanu en mai 2016, nous avons apporté aux populations une aide financière et des solutions de logement

« Les catastrophes de 2015 et de 2016 ont entraîné le déplacement d'environ 350 000 habitants. Nous avons apporté toute l'aide que nous pouvions pour que ces personnes puissent reprendre le cours normal de leur une existence. Aujourd'hui, ce sont quasiment les mêmes régions qui sont durement touchées, et l'impact s'annonce pire encore. Les conséquences sont désastreuses pour toutes les personnes affectées. »

Anne-Lyse Coutin, chargée de projet au Sri Lanka

Les besoins immédiats pour la survie des populations ne sont pas la seule préoccupation de Handicap International. L’association est également inquiète de la capacité de ces communautés à se relever à moyen terme. « Ces inondations surviennent après une période de forte sécheresse et de mauvaises récoltes. Et maintenant, les habitants doivent faire face à une troisième saison consécutive sans récolte, ce qui met en péril leur sécurité alimentaire, leurs moyens de subsistance et leur résilience globale », ajoute Anne-Lyse Coutin.

Actuellement, nos experts de l’intervention d'urgence et notre équipe basée au Sri Lanka évaluent les besoins des personnes les plus touchées.

Publié le : 1 juin 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de Handicap International au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

Mossoul Ouest, ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Mossoul Ouest, ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives – bombardements, pose de mines artisanales, etc. – a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps de la province de la Ninive.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.