Go to main content

Urgence : agir vite pour préserver l'avenir

Secourir les victimes
Mali Sud Soudan Syrie

République du Soudan du Sud, Mali, Syrie... En 2013, Handicap International répond à des urgences dans 12 pays du Sud. Les catastrophes naturelles et les conflits armés multiplient les victimes, les blessés et les réfugiés. Ces crises rompent aussi le fragile équilibre de vie des personnes les plus vulnérables. Le manque de soins, d'eau potable, de nourriture et de soutien psychologique sont autant de facteurs qui favorisent le développement de handicaps sur le long terme. Ces derniers sont les premières conséquences d'un séisme, d'une inondation, d'une guerre ou d'une crise politique.

Un camp de réfugiés dans la corne de l'afrique

© B.Blondel / Handicap International

Intervenir le plus rapidement possible

Au milieu des ruines et des bombardements ou dans des camps de réfugiés à l'organisation sommaire, les personnes les plus vulnérables, blessées ou souffrant de handicap sont des victimes particulières. Elles sont parfois des centaines de milliers. Handicap International mobilise ses équipes pour intervenir, si possible dans les premières heures de la crise, afin de les identifier, de répondre à leurs besoins essentiels, de leur apporter une réponse adaptée ou de les orienter vers les structures existantes.

Evaluer les besoins

Dès la connaissance d'une crise humanitaire, Handicap International est à pied d'œuvre. Une équipe de spécialistes est envoyée sur place. Elle doit agir vite pour analyser les besoins, installer une base, recruter des personnels, coordonner des équipes dans des contextes souvent très complexes. Pluies et inondations quotidiennes, routes et chemins détruits, réseau de télécommunication inexistant imposent régulièrement aux équipes un véritable parcours du combattant, alors que la prise en charge des victimes ne peut attendre.

Structurer la réponse d'urgence

Chef de projet, chef de mission, spécialiste de l'urgence... chacun connaît son rôle. Des kinésithérapeutes peuvent être envoyés en renfort dans les hôpitaux locaux ou constitués en équipes mobiles pour assurer des soins à domicile ou dans les communautés. C'est par exemple le cas en République du Soudan du Sud, où l'afflux massif de réfugiés a poussé l'association à envoyer une équipe d'urgence fin 2012, ainsi qu'en Syrie, en Jordanie et au Liban, où les équipes de Handicap International sont actuellement présentes auprès des Syriens victimes du conflit. Au Mali, les activités sont, quant à elles, actuellement orientées sur l'éducation des populations face aux risques généré par les armes légères et les restes explosifs de guerre, sur la dépollution des zones polluées par ces engins et sur la distribution d'aide d'urgence.

Les interventions d'urgence de l'association prennent souvent différents visages. Les objectifs, eux, restent les mêmes : protéger les personnes handicapées et les plus affaiblis, exposés aux plus terribles séquelles d'une crise et les aider à se reconstruire.

Handicap International déploie des projets d'urgence en réponse aux conflits et aux violences armées au Mali, en Syrie, en Jordanie, au Liban, en République du Soudan du sud, en République démocratique du Congo et en Côte d'Ivoire. Elle conduit des projets d'urgence face aux conséquences de catastrophes naturelles aux Philippines, en Haïti, au Kenya, au Pakistan et au Niger.

Publié le 21 août 2014.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le quotidien de Mariam, kinésithérapeute au chevet des réfugiés syriens
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation

Le quotidien de Mariam, kinésithérapeute au chevet des réfugiés syriens

La guerre qui déchire la Syrie depuis bientôt sept ans a provoqué des mouvements de population sans précédent. On compte plus de 5 millions de réfugiés syriens dans les pays limitrophes, dont plus d’un million rien qu'au Liban. Mariam travaille comme kinésithérapeute pour Handicap International dans le pays depuis le lancement de la réponse d’urgence de l’association. Elle raconte son quotidien au chevet des réfugiés, elle qui voit concrètement sur le terrain l'énorme différence que la réadaptation apporte dans la vie des personnes touchées par le conflit.

Syrie : l’OMS et HI alertent sur les besoins des blessés et des personnes handicapées
© Philippe de Poulpiquet / HI
Réadaptation Santé Urgence

Syrie : l’OMS et HI alertent sur les besoins des blessés et des personnes handicapées

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Handicap International (HI) attirent l’attention sur les besoins des 3 millions de personnes en Syrie qui, selon les estimations, sont blessées ou en situation de handicap. Les deux organisations appellent la communauté internationale à intensifier ses efforts pour assurer la réadaptation et la réintégration de ces personnes au sein de la société.

Fayez, 3 ans, fait d'énormes progrès
© E. Fourt / Handicap International
Réadaptation

Fayez, 3 ans, fait d'énormes progrès

Fayez, 3 ans seulement, a été victime d’un attentat-suicide en Syrie cette année. Lui et ses parents se sont réfugiés au Liban. Partiellement paralysé à son arrivée dans le pays, le petit garçon a été pris en charge par une équipe de Handicap International qui lui prodigue des soins de réadaptation. Avec l'aide de Mariam, sa kinésithérapeute, il fait beaucoup de progrès et peut à nouveau marcher.