Goto main content
 
 

Haïti : une technicienne en réadaptation formée par HI au chevet des blessés

Réadaptation Urgence
Haïti

Déjà mobilisée après le séisme de 2010 en Haïti, Guetchly-Nise, diplômée en réadaptation avec le soutien de Handicap International, se mobilise auprès des personnes victimes du tremblement de terre du 14 août dernier.

Guetchly-Nise, technicienne en réadaptation formée par Handicap International, sourit à l'extérieur d'un centre de réadaptation à Cayes, en Haïti. 2021

Guetchly-Nise, technicienne en réadaptation formée par Handicap International | © R. Crews / HI

Cette semaine, les équipes de Handicap International en Haïti ont commencé à former des kinésithérapeutes et des spécialistes aux gestes de réadpation d’urgence afin de renforcer les centres médicaux débordés des Cayes.

L'une des nouvelles recrues, Guetchly-Nise, a effectué son premier jour de travail auprès des personnes blessées lors du tremblement de terre du 14 août dernier. Cette native de Port-au-Prince et mère de deux enfants a travaillé quatre ans comme infirmière avant que le terrible séisme de janvier 2010 ne frappe Haïti. C'est au lendemain de la catastrophe qu’elle a décidé de changer de voie et de devenir technicienne en réadaptation.

"Avant 2010, la kinésithérapie n'était pas très présente en Haïti. J'ai vu qu'il y avait beaucoup de besoins autour de moi et le domaine m'a tout de suite intéressée. J'ai d'abord suivi une formation de deux ans avec Handicap International (HI), financée par USAID, pour devenir technicienne en réadaptation, et depuis, j'ai suivi plusieurs formations de HI, dont celle-ci."

Guetchly-Nise, technicienne en réadaptation formée par Handicap International

Après sa formation initiale avec l'association, Guetchly-Nise a travaillé dans différents hôpitaux et au CERPA (centre de réadaptation des amputés), où elle s'est spécialisée dans la douleur fantôme. Aujourd'hui, avec ses collègues et les experts en réadaptation de Handicap International, Guetchly-Nise a passé l'après-midi à parcourir le bloc des urgences de l'hôpital général des Cayes. Chaque salle déborde de personnes ayant besoin de soins urgents.

"J’ai vu beaucoup de bras et de jambes fracturés, et plusieurs amputations. J'avais entendu dire qu'il y avait beaucoup de patients ici, mais je suis encore surprise par le nombre. La réadaptation d'urgence est différente de la façon dont je travaille habituellement. Vous devez prendre des décisions très rapidement et établir des priorités. J'ai l'habitude de penser à plus long terme, mais il est important d'avoir les deux. Si nous ne faisions que de la réadaptation d'urgence sans suivi, ce ne serait pas suffisant. Mais si nous n'avons pas de soins d'urgence, les conséquences seront pires plus tard."

Malgré la difficulté de son travail, Guetchly-Nise reste dévouée à ses patients. Ayant elle-même vécu la catastrophe, elle s'est empressée d'aider les personnes dans le besoin.

"Je suis vraiment heureuse d'être ici pour répondre à la situation. J'ai eu la chance de ne pas avoir été touchée autant que certains, mais je sais ce que c'est que de vivre un tremblement de terre. Je regarde mes patients, et je sais que cela aurait pu être moi à leur place. Je veux aider et j'ai la formation nécessaire, alors j'estime que c'est mon devoir."

Urgence Haïti séisme du 14 août - Faites un don à Handicap International pour répondre aux besoins des populations affectées

Publié le : 26 août 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des soins de rééducation pour une famille blessée par le séisme en Haïti
© R. Crews / HI
Réadaptation

Des soins de rééducation pour une famille blessée par le séisme en Haïti

Stéphanie et sa tante Valérie apprennent des exercices et reçoivent des aides à la mobilité grâce aux renforts de kinésithérapie de Handicap International, après avoir été blessées dans l'effondrement de leur maison le 14 août dernier.

Haïti, un mois après le séisme
© R. Crews / HI
Urgence

Haïti, un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre qui a dévasté le Sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et précipité 650 000 personnes dans le besoin.

Handicap International continue ses activités en Afghanistan
© HI
Mines et autres armes Réadaptation

Handicap International continue ses activités en Afghanistan

Handicap International reprend progressivement ses activités dans quatre provinces afghanes : Herat, Kunduz, Kandahar et Nimroz. Après plus de 30 ans de guerre, les besoins humanitaires sont immenses.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris