Go to main content

Une nouvelle chance pour Haneen

Appareiller et rééduquer
Jordanie Syrie

Alors qu’elle était encore en Syrie, Haneen, 11 ans, a été opérée d’une tumeur au cerveau qui a gravement affecté sa mobilité. La famille s’est rendue en Jordanie afin de donner une chance à la jeune fille de recevoir le traitement médical et la rééducation dont elle a besoin. Avec l’aide de Handicap International et des siens, Haneen réapprend les gestes du quotidien.

Handicap International, Jordanie, novembre 2014. Haneen, 11 ans, en séance de rééducation.

© Sarah Pierre / Handicap International

Haneen, ses parents et son petit frère sont arrivés en Jordanie en mai 2014. « En Syrie, nous n’avions pas accès aux soins dont Haneen a besoin et il n’y avait pas de kiné là où nous vivions. Nous avons donc décidé de partir pour la Jordanie dans l’espoir de poursuivre son traitement », raconte son père.

Haneen a été prise en charge par les équipes de Handicap International afin de commencer sa rééducation physique. Suhad, kinésithérapeute pour Handicap International, explique : « Ses capacités motrices ont été gravement affectées par la tumeur. Il faut donc lui réapprendre à marcher. Pour cela, nous faisons des exercices de renforcement musculaire et d’équilibre. » « Nous aidons également Haneen et sa famille avec des séances de soutien psychologique. Il est important pour Haneen de retrouver confiance en elle, notamment grâce à de petits jeux et des bricolages », poursuit Ala’a, travailleuse psychosociale dans l’équipe de Handicap International à Irbid. Cette petite fille remplie d’énergie a également reçu des aides à la mobilité et du matériel comme un lit, un matelas anti-escarres et un fauteuil roulant.

L’objectif des équipes de Handicap International est que Haneen retrouve son autonomie. Elle sera pour cela encore suivie pendant plusieurs semaines par Suhad et Ala’a. En attendant, Haneen se rend à l’école grâce au fauteuil roulant fourni par l’association. C’est son père qui l’y accompagne tous les jours.

Lire aussi :
Sans vous, nous ne pourrions pas les aider
Une main tendue aux réfugiés

Publié le : 29 décembre 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI
© France 3 - mars 2018

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI

Gniep Smoeun avait 10 ans lorsqu'elle a eu la jambe arrachée par une mine antipersonnel au Cambodge en plein conflit khmer rouge. Aujourd'hui infirmière à Rennes, elle a voulu retourner sur place avec sa fille et le médecin qui l'a sauvée, un certain Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International. Découvrez le reportage diffusé sur France 3 fin mars.

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives
© Martin Crep / HI

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines le 4 avril, Handicap International s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par ces armes en 2016, et le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017.

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"
© Philippe de Poulpiquet / HI

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"

Molham avait à peine 9 ans lorsqu’il a été blessé par une balle perdue à Homs, en Syrie. Sa famille a fui les combats et s’est réfugiée en Jordanie. Handicap International fournit des séances de réadaptation au jeune garçon qui bénéficie également d’un soutien psychologique.